Température…

« Il faut mettre le terme aux maîtres »

P.Desproges

Publicités

Parabola Gnu/Linux ,une Arch totalement libre

« Le projet Parabola GNU/Linux a pour but de maintenir une distribution totalement Libre basée sur les paquets Archlinux optimisés pour les processeurs i686, x86_64, et Loongson 2F (mips64el). Parabola GNU/Linux est reconnue par la Free Software Foundation comme distribution entièrement Libre.
L’accent est mis sur la simplicité des paquets et de l’administration-système ; le principe étant de permettre aux utilisateurs d’excercer un contrôle total sur un système d’exploitation 100% Libre.
Le résultat procure une sensation d’équilibre entre élégance et simplicité, entre rigueur du code et innovation informatique. De plus, sa légèreté et sa conception dépouillée la rendent pratique à compléter et à personnaliser. »
Bon, faut pas se leurrer non plus, elle est aussi simple à installer qu’ArchLinux (je maintiens que cela est simple, faut juste savoir lire , se diriger dans la documentation, connaitre sa machine et être discipliné.)

parabola

Main page : https://wiki.parabolagnulinux.org/Main_Page_%28Fran%C3%A7ais%29

Contrat social de Parabola :https://wiki.parabolagnulinux.org/Main_Page_%28Fran%C3%A7ais%29

Démarrage :

Capture du 2013-03-30 08:47:55

Passez votre clavier en Français et à vous de jouer, à la main accompagné de la documentation ^^
https://wiki.parabolagnulinux.org/Installation_Guide_%28Fran%C3%A7ais%29 et en utilisant le wiki d’Archlinux en complément ,ca peut aider et/ou dépanner

Capture du 2013-03-30 08:50:35

Je me répète ,rien de dur ,ni d’effrayant à installer une Arch.
Le but et/ou la récompense ?
La satisfaction d’avoir fait un bond quantique dans la compréhension du système tout en ayant réussi à l’installer.

Olivyeahh

Conférence de RMS ,le 19 Mars 2013 à Niort

Je vous laisse juger, c’est très intéressant :privateur , surveillance,neutralité du net…
En 2 parties de 55 minutes chacune

http://www.deux-sevres.com/deux-sevres/Articlesactualit%C3%A9s/Actualit%C3%A9s/tabid/493/articleType/ArticleView/articleId/7941/VIDEO-la-conference-de-Richard-Stallman-createur-du-logiciel-libre.aspx

Extrait de l’article :
« Donner aux utilisateurs la possibilité d’améliorer gratuitement les performances d’un logiciel et exiger qu’ils partagent ces améliorations, sans les monnayer, avec l’ensemble des autres utilisateurs… C’est le très original modèle économique du logiciel libre imaginé par l’américain Richard Stallman, dès les années 1980. Invité par l’IUT STID de Niort, la CAN, la ville de Niort et le Conseil général – Terre de sciences, cet informaticien militant a animé une conférence grand public à Niort sur le thème de la société numérique libre. Lors de cette intervention unique en France, il a notamment proposé aux 2000 personnes présentes des pistes pour repenser notre rapport à la société numérique. Ni bonnes ni mauvaises en elles-mêmes, les technologies numériques peuvent porter atteinte à notre liberté. Pour se prémunir des dérives, Stallman estime nécessaire de pouvoir garantir le droit de sortir de la société numérique (il parle d’« extraction numérique ») ou de mettre en œuvre des moyens pour contraindre celle-ci à respecter la liberté des utilisateurs.

Un informaticien militant
Engagé, Richard Stallman est un acteur majeur du développement du numérique dès les années 1970 quand il intègre (il a 22 ans) le Laboratoire d’Intelligence Artificielle de Harvard en tant que programmateur. En 1983, dans un climat de propriétarisation du logiciel, il lance un message qui fait date : « dans les prochains mois je commencerai à écrire un système logiciel complet, compatible UNIX2, appelé GNU (GNU is Not Unix) et je le distribuerai librement à tous ceux qui souhaitent l’utiliser. Je fais appel à toute contribution en temps en argent, en matériel pour faire avancer le projet ». Il fonde dans la foulée, en 1985, la « Free Software Foundation ». En 1989, il publie (avec l’avocat Eben Moglen) la licence publique générale de GNU GPL (General Public Licence). »

Big Merci à toi ,Christophe G. , pour le lien 😉

Olivyeahh

Ubuntu Studio 13.04

Ubuntu Studio est un dérivé d’Ubuntu ,orienté MAO ( musique assistée par ordinateur),mais pas que..

Particularités:

-Embarque par défaut un noyau RT (pour real time ou temps réel,autrement dit un noyau à faible latence )
-C’est l’environnement graphique XFCE qui est proposé pour la distribution ,simple ,léger ,configurable à l’extrême.
-Ils vous faudra installer ,par exemple, des logiciels tels VLC,Thunderbird ou encore le player audio de votre choix qui ne sont pas présents sur le système de départ
Le live DVD se télécharge ici : http://ubuntustudio.org/download/ (version 12.04 LTS ou 12.10)
Bureau XFCE ,activation de la transparence pour les fenêtres non actives

Capture d'├йcran - 28032013 - 15:19:39

Capture d'├йcran - 28032013 - 15:15:46

Les logiciels Spécialisés MAO:

Ardour : séquenceur d’une grande efficacité, souvent présenté comme une alternative libre au logiciel Pro tools.

-Nombre illimité de pistes ou de bus
-Edition non-destructive et non-linéaire avec un nombre illimité d' »undo »
-Routage du signal Anything-to-anywhere
-Nombre illimité de plugins pre- et post-fader
-32 bit floating point audio path
-Compensation automatique de la latence des pistes
-Sample accurate automation
-Support des formats de fichier standards (BWF, WAV, WAV64, AIFF, CAF …)
-Support complet des plugins AudioUnit sur OS X
-Plus de 200 effets LADSPA & LV2 disponibles librement
-Support VST sous Linux grâce à Wine (fst, dssi-vst)
-Contrôle des MIDI CC en 1 click
-Level 2 MIDI Machine Control
-MIDI Timecode (MTC) Master ou Slave
-Pleine intégration avec toutes les applications compatibles JACK
-Video-synced playback, pull up/pull down
-Pas de protection anti-copie
-Développement réparti sur la planète entière
-Fichier de session au format Open XML
-Pour Linux, fonctionne sur tout matériel supporté par ALSA/FFADO
-Audio via réseau grâce à NetJack

Hydrogen : Hydrogen est un synthétiseur qui peut être utilisé indépendemment ou, en émulation de boite à rythme basée sur des motifs (patterns) ou, par connexion d’un clavier MIDI et/ou d’un séquenceur externe et fonctionne avec les serveurs audio suivants : Jack Audio Server, Alsa et OSS.

Capture d'├йcran - 28032013 - 15:21:24

lmms : Linux MultiMédia Studio est un séquenceur, synthétiseur et composeur pour Linux . Il est une alternative libre aux programmes commerciaux et propriétaires tels que FL Studio, Cubase ou Logic Pro.
LMMS fournit des modules de synthétiseurs, d’autres plug-in ainsi que des samples.
Les plug-in VSTi (synthétiseurs virtuels) ou d’effets LADSPA sont aussi pris en charge.

5019_1118468255594_3065580_n

Zynaddsubfx : Un synthétiseur logiciel pour Linux sous licence GPL capable de fabriquer un nombre sans fin d’instruments, de la simulation d’appareils existant à des conceptions nouvelles, rien ne lui semble impossible. Doté d’une interface simple, il s’agit d’un des instruments virtuels les plus aboutis.

-synthétiseur temps réel
-synthétiseur polyphonique (peut jouer plusieurs notes à la fois) et multitimbral (plusieurs instruments à la fois).
-3 moteurs de synthèse
-gammes microtonales (limitées à 128 notes par octave)
-les instruments peuvent être groupés ce qui permet de réaliser des drumkits
-effets sonores : réverbération, écho, chorus/flanger, phaser, AlienWah, distorsion, équaliseur, filtre dynamique
-les effets peuvent être utilisés comme effets globaux ou par insertion
-enveloppes complexes
-interface utilisateur intuitive à l’emploi facile
-possibilité de désactiver l’interface graphique
-plus de 300 instruments de qualité inclus

Capture d'├йcran - 28032013 - 15:30:23

Voici pour les plus important ,mais il y a des dizaines de petits logiciels destinés au son (installés ou à installer) dans cette distro et il serait bien trop long d’en parler. Pour être complet, le site Linux qui traite MAO (tous les logiciels, toutes les distributions MAO ,des tutos,etc… )
http://linuxmao.org/tikiwiki/tiki-index.php
L’important est de maitriser Jack (JACK Audio Connection Kit), un logiciel de diffusion de son professionnel pour système Unix . Il a été conçu pour obtenir des connexions temps réel à faibles latences et une exécution synchrone de ses clients audio et MIDI.

Capture d'├йcran - 28032013 - 15:15:46

Photographie et graphisme
Les logiciels Rawtherapee ,darktable, Gimp sont présents par défaut
Blender est également présent ainsi qu’une floppée d’editeur vidéo et logiciels de montage

Capture d'├йcran - 28032013 - 15:23:35

Une distro axée MAO donc, mais peut aussi bien servir pour le traitement des photographies, l’animation et le montage vidéo

Olivyeahh

#! Chrunchbang

#! Chrunchbang est une système d’exploitation 100% compatible Debian, à vrai dire je dirais même un système Debian auquel on a ajouté les dépôts spécifiques Crunchbang.Cette distribution à la particularité d’offrir un environnement de type Openbox (gestionnaire de fenetres) auquel on a ajouté Tint2 (barre de taches) et un moniteur système (conky),le tout déjà configurer, idéal pour vos ordinosaures donc.
L’installation se fait très simplement et relativement vite ,aucune difficulté à signaler de ce côté là

132977_4433468888538_229963697_o

414386_4238058883410_1134270751_o
L’administration du système est faites avec les droits de sudo .bien que Chrunchbang soit basé sur Debian Stable, il est possible passer le système en testing ou unstable
Vous pouvez vous procurer l’image iso ici : http://crunchbang.org/

Il existe une variante de Chrunchbang se nommant ArchBang,doté du même environnement de travail et de la même configuration mais basé sur Archlinux

Olivyeahh

apt-get:paquets cassés lors d’une mise à jour

Il arrive ,pour x et y raisons ,qu’une mise à jour de votre système se passe mal.
On m’a amené une machine sous linux Mint ,hier , où c’est arrivé.
L’utilisateur à lancé sa mise à jour et pour une raison qui m’échappe, son système s’est figé.Il a redemarré son PC ,a retenté la m.à.j., mais un message d’erreur est apparu:
« Les paquets suivants contiennent des dépendances non satisfaites :
nom_du_paquet1: Dépend:nom_du_paquet2 mais il n’est pas installé
nom_du_paquet3: Dépend:nom_du_paquet4 mais il n’est pas installé »

(et ainsi de suite selon le nombre de dépendances défaillantes)
Puis à la suite
« E: Dépendances manquantes. Essayez d’utiliser l’option -f. »

Sauf que cette erreur bloque le gestionnaire de paquets tant qu’elle n’est pas réglée, les mises à jour des paquets sélectionner ,autres que ceux qui posent problème, deviennent donc impossible

Debian, Ubuntu ou encore Linux Mint utilisent le gestionnaire de paquets apt

La solution est toute simple

Dans un terminal ,lancez les commandes suivantes

$sudo dpkg –configure -a

Cela va reconfigurer dpkg ,un outil logiciel en ligne de commande chargé de l’installation, la création, la suppression et la gestion des paquets Debian (.deb),spécifiques aux distributions basées sur Debian.

Puis

$sudo apt-get upgrade -f

qui va configurer les paquets défaillants

Puis ,mettre à jour le système

$sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade

P.S.: apt conserve tout ce qu’il a téléchargé dans le répertoire /var/cache/apt/archives/ Ceci peut a la longue prendre une place importante sur votre systéme.

Il est possible de supprimer tout ces fichiers en utilisant la commande sudo apt-get clean . A utiliser avec parcimonie ,car en cas de problèmes divers et variés qui vous empêcherez de télécharger les paquets vous serez content d’en avoir une sauvegarde sur votre disque dur.

Olivyeahh

Manjaro Linux : ArchLinux « user friendly » ??

741082_4679035227543_290006347_o

737712_4679035427548_327636152_o

741159_4679035667554_863144505_o

Que dire….
Manjaro est une distribution « release candidate » basée sur Archlinux ,mais qui se veut simple à installer.Contrairement à ce que était vrai il y a quelques mois, Manjaro n’est plus 100 % Compatible avec les dépôts d’ArchLinux (le dépôt Core ne l’est plus).
Manjaro Linux : http://manjaro.org/

Il vous faudra télécharger l’image ici : http://sourceforge.net/projects/manjarolinux/files/release/0.8.4/
tout en choisissant le bureau qui vous convient (Cinnamon, xfce ou encore openbox)

ATTENTION: l’installation de l’iso sur une clé USB est foireuse, il vous faudra la graver sur dvd

Perso, je vous conseille de préparer votre disque dur avant l’installation ,si vous avez un livecd sous la main ou une distribution qui trône déjà dans votre machine, avec gparted.Personnellement j’utilise cfdisk qui est simple, mais en à rebuter plus d’un 🙂

Au démarrage de votre machine , bootez sur votre DVD fraichement gravé .Vous pouvez choisir la langue ,la disposition du clavier et votre fuseau (horaire ,hein 😉 )

Après un temps relativement court, vous vous retrouverez sur votre session « live » , remarquez la richesse des logiciels présents (libre office,gimp,firefox,thunderbird,pidgin ou encore xchat, niveau multimédia, pas de vlc , mais DeadBeef et Smplayer.Mais vous pourrez l’installer quand votre Manjaro sera sur le DD.Sont présent aussi Audacity,Openshot, etc… A vous de découvrir )

Vous remarquerez la présence de pacman-GUI ,une version graphique du gestionnaire de paquets pacman ainsi que pkgbrowser qui permet la recherche de paquets dans la base de données de pacman

L’installation se fait en anglais (damned) et au clavier dans une fenêtre d’un bleu profond, en 6 étapes simples.Il suffit de répondre aux questions.Faites gaffe au partitionnement, mais cela ne pose pas particulièrement de problèmes à partir du moment où vous avez déjà préparé votre disque de destination .

Rien à signaler si ce n’est d’être attentif.L’installation est très rapide.

Au redémarrage, votre beau bureau tout neuf.Si vous connaissez un peu les systèmes Gnu/linux, vous remarquerez qu’aucune des distributions connues du grand public ne fait le poids niveau légèreté , les performances sont plus qu’excellente,normal, elle est basée sur ArchLinux

Quelques réserves de ma part ,quand même:
-Manjaro tend à devenir un système user-friendly car les outils se simplifient de plus en plus , un peu ce qu’ubuntu ou mint sont à debian
En aucun cas vous n’aurez la satisfaction que procure l’installation d’une Archlinux ,cette sensation d’avoir fait un bond dans la connaissance du système .Pour moi,c’est un point important.
-Manjaro ,pour sa dernière version ,embarque un noyau 3.7 .Sur ArchLinux ,nous en sommes à la version 8.4.1
Parce que Manjaro a décidé de stabiliser les paquets d’Arch ,ils ne seront donc pas de première fraicheur .(quelques semaines de décalage)

Si vous recherchez un système ultra-performant et user-friendly, je vous conseille donc cette distro.Mais bon, personnellement ,je n’en vois pas trop l’interêt.
Manjaro est à ArchLinux ce que Ubuntu est à Debian 😮 On apprend rien ou pas grand chose, on se contente d’utiliser,d’installer des logiciels et de les mettre à jour.

Dernière chose : Manjaro est compatible avec le dépôt AUR (Arch Users Repository) .Je le déconseille vivement au débutants car par définition ,ils n’auront pas les compétences requises en cas de crash du logiciel installé voir du système

Olivyeahh