Linux:fichiers (arborescence et gestion)

Arborescence des fichiers

/ est le répertoire racine ,auquel sont reliés les répertoires suivants:

/bin/ : principales commandes
/boot/ : fichiers de démarrage
/dev/ :fichiers périphériques
/etc/ : configuration du système
/home/ : répertoires de connexion des utilisateurs
/lib/ : bibliothèques
/mnt/ :permettant les montages temporaires de FS (file system:en géneral un FS est stocké dans une partition mais peut être stocké dans un volume logique, une clé USB,un CD ROM ,en mémoire (livecd) ou encore un fichier ordinaire
/opt/: contient des applications (alternative à /usr/)
/proc/ : interface avec le noyau
/root/ :répertoire de l’administrateur
/sbin/ : contient les commandes d’administration
/tmp/ : contient les fichiers temporaires
/usr/ : contient les applications et les bibliothèques du /des utilisateur(s)
/usr/local/ : contient les logiciels libres en Open Source
/var/ : fichiers résultant de l’exploitation du système
/var/log/ : Contient les journaux de bords

Les commandes de gestion de fichiers et de répertoire

ls : liste les fichiers d’un répertoire et affiche les attributs d’un fichier
cp : copie de fichier
rm : supprime un fichier
mv : déplace ou renomme un fichier
ln : crée un lien
pwd: affiche le répertoire courant
cd : change de répertoire
mkdir: crée un répertoire
find : recherche un fichier
cat ou more ou less : affichent le contenu d’un fichier
file :affiche le type d’un fichier

Focus :Attributs d’un fichier

le type de fichier : ordinaire (-) , répertoire (d) ,périphérique (c,b) ,lien symbolique (i)
les droits (nous reviendrons sur la gestion des droits ultérieurement)
le propriétaire
le groupe
la taille
les dates de création ,des dernières modifications et du dernier accès

exemple:
$ls -l le_fichier
-rw-r–r– 1 root bin 153 Jan 28 22:32 le_fichier
– : type
-rw-r–r– : droit
root : propriètaire
bin : groupe
153 : taille
Jan 28 22:32 : date et heure de la dernière modification
le_fichier : chemin du fichier

Capture du 2013-04-29 14:28:22

Mise en pratique avec l’utilisateur archer (résultat des commandes via les snapshots ,après l’énumération des opérations)

-Dans quel répertoire je suis?
$pwd

-Je copie le fichier /etc/passwd dans le répertoire courant et je nomme la copie mot de passe
$cp /etc/passwd mot_de_passe

-Je copie les fichiers /etc/group et /etc/profile dans le répertoire courant ( <> ),tout en conservant leur nom d’origine
$cp /etc/group /etc/profile .

-Je liste les fichiers en affichant leurs attributs
$ls -l

-Je liste l’ensemble des fichiers du répertoire y compris les fichiers cachés (dont le nom commence par .)
$ls -a

-Je crée le repertoire un_rep ,je liste les fichiers ,mon nouveau répertoire apparait
$mkdir un_rep
$ls -l

-Je copie le fichier group en g2,je détruit le fichier group et je renomme g2 en group, en listant les fichiers après chaque opération
$ls
$cp group g2
$ls
$rm group
$ls
$mv g2 group
$ls

-Je me déplace dans le répertoire /usr/bin ,je visualise les caractéristiques du fichier who et je reviens dans son répertoire d’accueil
$cd /usr/bin
$pwd
$ls -l who
$cd

-je visualise le type de fichier /usr/bin/who (une commande) et /etc/issue (un fichier texte)
$file /usr/bin/who
$file /etc/issue

-je visualise le contenu d’un fichier page par page
$more /etc/issue

Résultat des commandes :

Capture du 2013-04-29 18:13:37

Capture du 2013-04-29 18:16:32

Le prochain article parlera des utilitaires , du shell et des scripts

Olivyeahh

Publicités

Linux: introduction et commandes de base

Introduction

En dehors du mode graphique ,il est possible d’utiliser son OS en mode texte ,idéal pour l’administration de votre système.Dans un terminal si vous êtes en mode graphique ou plus simplement ,dans une session en mode texte ( Ctrl +Alt+F4 pour passer en mode texte ou session par défaut si vous n’avez pas installé de serveur ou d’environnement graphique)

Dans cette catégorie, nous verrons au fil des publications :
-les commandes
-la lecture de script shell
-les utilisateurs et les droits
-les disques
-les systèmes de fichiers
-la sauvegarde
-l’arrêt/démarrage
-le réseau

Les commandes de base
Le symbole $ signifie que vous êtes connecté en tant que simple utilisateur
Le symbole # indique que vous êtes connecté en tant qu’administrateur du système (root)

$who i am : affiche votre identité pour la session courante
$id : affiche vos droits en tant que simple utilisateur
$date : affiche la date et l’heure
$cal : affiche le calendrier
$uname -a : affiche la version du noyau utilisé
$cat /etc/issue: affiche le nom et la version de la distribution utilisée

$su – :se connecter en tant qu’administrateur du système
#id : droits de l’administrateur
#exit : abandonner les droits d’administration

Capture du 2013-04-29 10:11:23

man
Permet d’accéder au manuel de la commande utilisée

ex : $man cal

Capture du 2013-04-29 10:28:52

Utiliser la commande script

On active la commande script pour enregistrer les commandes utilisées et leurs résultats

ex:
#script
puis
#date
suivi de
#id
et pour finir
#exit (exit met fin à l’enregistrement)

Capture du 2013-04-29 11:06:14

Puis on peut visualiser la session enregistrée

#more typescript

Capture du 2013-04-29 11:08:39

Voilà pour l’introduction
Au prochain article, nous verrons:
-l’arborescence des fichiers et leurs attributs
-les commandes de gestion de fichiers et de répertoires

Olivyeahh

Le Samedi,c’est permis : l’E.B.M.

Première fois que je parle de la musique qui me fait vibrer sur ce blog.
Voici un style ,parmi une infinité d’autres, que j’aime beaucoup.
EBM ,c’est quoi donc? L’Electronic Body Music, abrégé en E.B.M., est un terme inventé par le groupe belge Front 242 pour qualifier leur musique électronique,underground,froide et dansante.
Je suis friand de ce genre de musique surtout quand je squatte mes machines.
J’en écoute relativement beaucoup, surtout 3/4 groupes :Front 242 ,Suicide Commando, Wumpscut ou encore Hoxico

Quelques titres :

Suicide Commando : bind ,torture ,Kill & Hate me

Wumpscut : War

Front 242 : headhunter

Olivyeahh

Kali Linux

Kali Linux est une distribution Linux sortie le 13 mars 2013, basée sur Debian. La distribution a pris la succession de Backtrack, qui était basé sur Slackware jusqu’à la version 3 puis Ubuntu depuis la version 4. Backtrack était née de la fusion de Whax et Auditor.
L’objectif de Kali Linux est de fournir une distribution regroupant l’ensemble des outils nécessaires aux tests de sécurité de votre réseau privé.Elle est l’oeuvre de l’entreprise Offensive security et est disponible pour architecture i386 ,AMD64 ou encore Arm (raspberry pi)
L’iso (imposante puisqu’elle a la taille de 2,4 Go) comporte deux parties :une session live pour pouvoir tester la distribution et un installeur Debian en mode graphique ou classique.

Session Live

Capture d'écran de 2013-04-26 08:35:18

Capture d'écran de 2013-04-26 08:39:54

Vous aurez remarquez que la session est un Gnome 3 version fallback

Installeur

Capture d'écran de 2013-04-26 08:42:05

Capture d'écran de 2013-04-26 08:43:17

Capture d'écran de 2013-04-26 08:43:59

Capture d'écran de 2013-04-26 08:46:36

Capture d'écran de 2013-04-26 08:47:46

Capture d'écran de 2013-04-26 09:32:43

Capture d'écran de 2013-04-26 09:32:51

Capture d'écran de 2013-04-26 09:51:01

Capture d'écran de 2013-04-26 09:52:57

Il est temps de rebooter sur le système installé

Le noyau est un linux 3.7 trunk (en général, « trunk » est le nom donné aux noyaux développés dans la branche Experimental de Debian)

Le point noir ,à mes yeux, est qu’un seul utilisateur est configuré à l’installation, il s’agit d’un système qui s’utilise par défaut en « root »
Connection gdm3 : entrez root puis votre mot de passe root

Capture d'écran de 2013-04-26 09:59:02

Apercu du bureau Kali basé sur gnome 3.4.2 « fallback »

Capture du 2013-04-26 13:02:50

Capture du 2013-04-26 13:02:02

Capture du 2013-04-26 13:01:27

Capture du 2013-04-26 13:00:37

L’exploration des logiciels présents dans cet OS fera l’objet d’un autre article.
Les pros (et paranos 😉 ) en sécurité devraient trouver leur bonheur avec cette distribution

Olivyeahh