Gentoo et dérivées : gestion des paquets

Ayant renoué avec Gentoo après le crash du disque dur de mon portable ( heureusement que mes fichiers personnels sont tous en doublons sur ma tour ^^ ) ,j’en profite pour rédiger ce petit article sur la gestion des paquets ,ca me servira de mémo. Faut dire que je n’ai pas mis les mains dans cette distribution depuis 2007 (Pas assez de connaissance à l’époque)

gentoo2007

Vous vous en souvenez? c’est l’époque où on pouvait installer une Gentoo un peu comme n’importe laquelle des distributions ,en mode graphique. (Live DVD avec installateur)

Aujourd’hui,c’est une autre histoire .C’est  une installation similaire à Archlinux .On va passer cette étape ,la doc est très complète

Installer Gentoo

Capture d'écran de 2013-10-24 09:13:05

Capture d'écran de 2013-10-24 08:53:14

Le gestionnaire de paquets de Gentoo (et Sabayon) est PORTAGE

Le système de Portage est constitué de l’arbre de Portage qui est une collection de ebuilds, de la commande emerge qui installe les ebuilds, des fichiers de configuration de portage, ainsi que les outils de tièrce-partie de portage / emerge.

Sans entrer dans les détails, Un ebuild est un format de script Bash spécialisé pour donner un jeu d’instructions à emerge en tant qu’interface du système de gestion des paquets de Portage. Un ebuild est une manière automatisée qui permet d’effectuer les procédures de compilation et d’installation de logiciels.

Emerge

L’outil en ligne de commande emerge est le coeur de Portage. Cette commande est assez complexe et dispose de nombreuses options et variables. Elle est écrite en langage de programmation Python. L’outil emerge est l’utilitaire le plus important pour accéder aux fonctions de Portage depuis la ligne de commande.

Le programme calcule et gère les dépendances, exécute des ebuilds et maintient l’arbre local de Portage et la base de données de paquets installés. L’utilitaire emerge exécute les ebuilds dans un environnement clos (sandbox). De cette façon le système est protégé des logiciels exécutés par l’ebuild, et les binaires en résultant sont mélangés uniquement après une construction, et installation réussie dans la sandbox.

Emerge s’utilise en root

Les commandes :

Synchroniser Portage et mettre à jour l’arbre de Portage
#emerge –sync

(Il est important de lancer cette commande avant de commencer à
installer/enlever des paquets car elle permet à emerge d’avoir les
informations les plus récentes)

Installer des paquets

# emerge <nomdupaquet>
ou
# emerge =catégoriedupaquet/nomdupaquet-version

Installer ou mettre à jour / rétrograder un paquet

# emerge -u <nomdupaquet>
ou
# emerge -u =catégoriedupaquet/nomdupaquet-version

Enlever des paquets

# emerge -C <nomdupaquet>
ou
# emerge -C =catégoriedupaquet/nomdupaquet-version

Enlever des paquets et les dépendances superflues

# emerge -c <nomdupaquet>
ou
# emerge -c =catégoriedupaquet/nomdupaquet-version

Mises à Jour importantes et Recompilations (commande dangereuse)

# emerge world
ou
# emerge -e world

Ré-installer / mettre à jour tous les paquets noyau de votre système (commande dangereuse)

# emerge system
ou
# emerge -e system

Recherche

# emerge -s <nomdupaquet>

Dès que j’aurais digéré Portage ,on verra le chapitre des Overlays et de layman

Olivyeahh

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s