Archlinux : du duo Gnome/Cinnamon à Plasma

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas fait dans la dentelle

Je disposais sur mon Arch de Gnome (que je n’utilise plus), Cinnamon et Enlightenment (que j’utilise pour cette opération)

Je voulais faire le ménage pour tester Plasma

Je désactive gdm

$sudo systemctl disable gdm.service

Je vire les 2 bureaux

$yaourt -Rscn gnome cinnamon

Cette commande va avoir la particularité de « nettoyer » le système (paquets, dépendances) de gnome,cinnamon et des gtk-machin-truc  , occasionnant  la désinstallation de firefox et thunderbird

Je vire les paquets orphelins avec cette commande

$yaourt -Qdt ( il y en a 12 )

J’installe Plasma, sddm, firefox ,thunderbird

$yaourt -S plasma kf5 sddm firefox firefox-i18n-fr thunderbird thunderbird-i18n-fr

Faut que je cherche maintenant du côté de sddm qui refuse de se lancer au démarrage, surement un truc évident, mais je passe à côté pour l’instant

Du coup, lightdm fera l’affaire

$yaourt -S lightdm

$sudo systemctl enable lightdm.service

arch1

arch2

 

 

Chapeau Linux 23

Non, ce n’est pas un compliment.

Ceci est le nom d’une distribution à côté de laquelle j’étais complétement passé.

J’affirme que Fedora est une très bonne distribution depuis des années, MAIS qu’elle rebutera un nouvel utilisateur de Gnu/Linux

Vous l’aurez compris, Chapeau est une distribution « fille » de Fedora, pour être plus précis de Fedora Workstation Gnome, promettant d’être ce que Mint est à Debian, Sabayon à Gentoo ou Manjaro à Archlinux

Ben… on va voir cela.

Je télécharge l’image ici

D’une taille de 2,5 Go, elle vous laisse le temps de faire autre chose.

Chapeau est exclusivement destiné à l’architecture X86_64 (64 Bits pour les non-initiés)

J’ installe l’iso sur une clé usb grace à la commande dd

Je boote sur un Dell Inspiron 1525 (pas des plus récent donc)

Screenshot from 2016-01-30 23-53-37

Le wifi est reconnu d’entrée de jeu

Installation  avec l’outil made in Fedora, Anaconda:

Screenshot from 2016-01-31 00-02-19

Screenshot from 2016-01-31 00-04-36

Screenshot from 2016-01-31 00-05-20

Création d’un utilisateur ayant lesdroits d’administration

Screenshot from 2016-01-31 00-07-50

Installation

Screenshot from 2016-01-31 00-10-13

Je rédige cette première partie du billet en même temps que l’exécution de l’installation.Je suis très étonné par la réactivité de ce système en mode live, surtout avec Gnome 3.18 qui tourne en arrière plan, sur une machine « limitée »

Screenshot from 2016-01-31 00-15-06

Screenshot from 2016-01-31 00-16-06

Installation terminée (15 minutes)

Screenshot from 2016-01-31 00-22-07

Après reboot et connexion au système via GDM, on passe à la configuration de GNOME

Capture d'écran de 2016-01-31 06-25-49

Capture d'écran de 2016-01-31 06-25-58 Capture d'écran de 2016-01-31 06-26-07 Capture d'écran de 2016-01-31 06-26-15 Capture d'écran de 2016-01-31 06-26-21

L’apparence est …spéciale ?

Le théme des icones est moka. Je sais, les goûts et les couleurs…

Mais perso, ce n’est pas mon truc. Heureusement, il y a l’outil de personnalisation (gnome-tweak-tool)

Capture d'écran de 2016-01-31 06-26-42

Capture d'écran de 2016-01-31 06-26-49

Capture d'écran de 2016-01-31 06-47-44

Pas mal d’extensions activées par défaut

Capture d'écran de 2016-01-31 06-48-28

Capture d'écran de 2016-01-31 06-49-01

On trouve mêmes des thèmes KDE (???!!)

Bon, je suppose que l’iso de  cette version 23 est figée comme pour Fedora

Je cherche l’outil de mise à jour : Yum extender (DNF)

Capture d'écran de 2016-01-31 06-53-00 ) Capture d'écran de 2016-01-31 06-54-14 Capture d'écran de 2016-01-31 06-54-34

Au niveau des sources(et voilà la différence avec la Fedora), les dépôts tierces sont présents : Adobe pour l’abominable usine à failles flashplayer, RPMFusion Free et non-free. Tous les blobs et logiciels proprios ont été installés par défaut

Capture d'écran de 2016-01-31 06-55-17 Capture d'écran de 2016-01-31 06-56-39

Et bingo, 496 paquets à mettre à jour pour environ 700 Mo à télécharger..

Bon,ben on fait…. (T’as largement le temps d’aller boire un café, faire l’amour à ta douce ou te taper le ménage.Si t’as connexion est pourrie, t’as même le temps de faire les 3 )

Logiciels installés par défaut:

Firefox, Empathy ,Gimp, Libre office, Darktable (pour les photograpĥes), Rytmbox, sound juicer (pour numériser vos cds audio), Openshot (pour monter vos vidéos), Steam (pour les gamers), PlayOnLinux et wine (pour faire tourner des programmes en .exe), l’antivirus Clamav (WTF??) ainsi que divers composants inclus dans Gnome, y compris la logithéque Logiciels, et d’autres propres à Fedora

Le noyau Linux est en version 4.2.6

Conclusion:

Une Fedora dédiée au Newbies au niveau installation et configuration.

Bref, pour ceux qui ont toujours voulu une Fedora, la configuration initiale du système en moins

Réactive, stable mais pas de révolution au point de vue fonctionnement

C’est une bonne chose qu’elle existe…

Autre chose (ca m’évitera d’y répondre)

A la question : »Pourquoi ce con ne fait pas de billets plus détaillés d’habitude?? »

Je répondrais:

1/Je suis dans un période de grosse insomnie

2/ La pêche aux carnassiers ferme aujourd’hui

3/Je ne peux pas faire la fermeture de la pêche aux carnassiers aujourd’hui, parce qu’il fait un temps à ne pas mettre un manchot dehors. Encore moins lorsqu’il est accompagné de son poussin.

4/Quand je m’ennuie, je teste des distributions et je passe plus de temps à décortiquer les choses (L’installation, par exemple) . Pas besoin d’être laconique

Ce billet a été rédigé en écoutant l’album « Only Heaven » de The Young Gods

Voilà

 

 

 

 

 

 

 

Mageia 6 Dev1(snapshot2)

Ce matin, réveillé depuis les 4H30, je me suis demandé où en était la mageia 6 au premier stade de son développement

j’ai récupéré l’image d’installation par le réseau (boot-nonfree.iso)

Autant vous dire qu’il vous faut une bonne connexion réseau en ethernet

L’installateur est classique pour une mageia, donc hyper-simple

J’ai choisi l’installation avec Plasma, comme ça, pour voir (Mageia étant réputée pour être parfaitement en osmose avec la lignée KDE, y compris au temps de feu Mandriva)

Gnome, Cinnamon, Mate, XFCE et d’autres sont également disponibles

9 Go de paquets seront ainsi récupérés et installés.Vous avez le temps de faire autre chose, c’est long (environ 1H30/2H ) , même avec une bonne connexion .

IMGP2544

Mageia tourne sous un noyau Linux 4.4, les logiciels familiers à l’environnement KDE sont bien présents, dont Amarok2, Okular ou ksysguard.

Plasma 5.5 et le serveur d’affichage sont sujets à des plantages fréquents et plutôt ennuyeux (reboot obligatoire) notamment lorsque je lance Firefox ou que je me ballade dans les menus. J’ai réussi néanmoins à prendre quelques captures et à installer le thème, plutôt réussi, Dark Breeze

mageia62

mageia63

mageia64

ksysguard

mageia61

L’indémodable centre de contrôle, un des outils les plus simple de configuration système que l’on puisse trouver dans le monde des distributions Gnu/Linux

mageia65 Screenshot_20160130_140801

 

Ce n’est que la première version de dev (snapshot 2) de cette distribution française destinée au large public et malgré les problèmes rencontrés, je la trouve prometteuse. J’attends avec impatience  la future version  de « stabilisation » prévu pour le mois de Février afin d’en voir l’avancement. D’après le calendrier officielle, la version stable devrait sortir aux environs d’Avril….

 

 

 

Zenwalk 8.0 beta: coup d’œil éclair

Une distribution basée sur Slackware qui attend donc la sortie de la version 14.2 de l’antique et robuste distribution pour passer en stable.

L’image fait 1 Go

Elle s’installe en 10 minutes, l’installateur est le même que celui de sa base.

Le chargeur d’amorçage est lilo, mais grub peut-être installé

Au redémarrage, il vous faudra vous connecter avec le compte Root afin de créer votre utilisateur

#adduser nom_de_l_utilisateur

Comme pour la slack, l’utilisateur fera parti du groupe « wheel »

Après ceci, une déconnexion de root, afin de reprendre la main sur le système avec le nouvel utilisateur créé précédemment, est fortement recommandée.

Capture d’écran_2016-01-29_19-02-36

La Zenwalk est propulsé par un noyau Linux 4.4

Le bureau est XFCE 4.12 à la sauce Zen

Ma première impression?

Ca envoie. C’est super léger et c’est plutôt agréable à l’œil

Libre office, Gimp ou encore xfburn sont bien présent ainsi que Mplayer pour le multimédia

Mais en y regardant de plus près, une chose me chagrine : le navigateur Internet par défaut est Chromium (Chrome, pouah)

Le gestionnaire de paquet est netpkg dans sa version 6.1

Les sources activées sont 1 dépôt Zenwalk-current et un autre made in AlienBob

Mais il y en a d’autres, que je n’ai pas la patiente de triturer

Capture d’écran_2016-01-29_19-21-01

 

J’applique les premières mises à jour, par contre , la logithèque est pauvre. Pas de Firefox dans les dépôts :/

Capture d’écran_2016-01-29_19-26-29

Je ne vais pas m’attarder sur cette distribution

Elle est robuste, elle est « agile », performante mais austère

Pour être franc, c’est ma première et sans doute dernière fois avec Zenwalk

J’ai du mal à en comprendre l’utilité. Mais si elle est là, c’est qu’elle doit en avoir une

Idéal pour les geeks à pilosité prononcée,tendance trappeur-ermite québécois et encore….

Si vous voulez du Slackware ,optez pour l’originale

Si ca vous gonfle de configurer une Slack, optez pour une Slackel, plus « user-friendly »

 

 

 

 

 

 

 

Slackware 14.2 beta 1

Comme prévu, j’ai réinstallé une Slackware. Du 23 ans d’âge, m’sieurs,dames. Rien que pour cela, elle mérite de trôner sur une de vos machines.

J’ai pris la version Current ou plutôt la Slackware64 Beta 1 à l’heure actuelle

Installation ultra rapide et simple comme d’habitude avec xfce comme bureau et un noyau Linux en version 4.4 qui envoie le pâté

Capture2

J’ai pris l’habitude de rester au niveau init3 et si jamais me vient l’envie de changer de bureau, j’utilise xwmconfig, je m’aperçois que les Bidules-DM, ca me saoule sous Slack

Configuration rapide au redémarrage, en mode root  :

-Ajouter un utilisateur :

#adduser nom_de_l_utilisateur

Mon utilisateur fait parti du groupe wheel

-Mettre en activité NetworkManager -c’est mieux pour le wifi:

# chmod +x /etc/rc.d/rc.networkmanager

-Installer le chargeur de démarrage Grub sur la premier secteur d’amorçage

# grub-install /dev/sda

# grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

-Sélectionner son dépôt en décommettant une des lignes (dépôt FR, si possible…ou pas) dans :

#nano /etc/slackpkg/mirrors

-Je cherche et installe d’éventuelles mises à jour

#slackpkg update
#slackpkg install-new
#slackpkg upgrade-all

Je francise XFCE et Firefox

XFCE:

J’édite /etc/profile.d/lang.sh

# nano /etc/profile.d/lang.sh

Et là, je passe tout en fr,voici la copie de mon fichier /etc/profile.d/lang.sh  :

#!/bin/sh
# Set the system locale. (no, we don’t have a menu for this 😉
# For a list of locales which are supported by this machine, type:
# locale -a

# en_US is the Slackware default locale:
export LANG=fr_FR

# ‘C’ is the old Slackware (and UNIX) default, which is 127-bit
# ASCII with a charmap setting of ANSI_X3.4-1968. These days,
# it’s better to use en_US or another modern $LANG setting to
# support extended character sets.
#export LANG=C

# There is also support for UTF-8 locales, but be aware that
# some programs may possibly misbehave under UTF-8. In those
# cases, you can set LANG=C before starting them. Note that
# there are some UTF-8 locales that do not contain UTF-8 or
# utf8 in the locale name, so to test if a locale is UTF-8,
# use this command:
#
# LANG=<locale> locale -k charmap
#
# UTF-8 locales will include « UTF-8 » in the output.
#
#export LANG=en_US.UTF-8

# Another option for en_US:
#export LANG=en_US.ISO8859-1

# One side effect of the newer locales is that the sort order
# is no longer according to ASCII values, so the sort order will
# change in many places. Since this isn’t usually expected and
# can break scripts, we’ll stick with traditional ASCII sorting.
# If you’d prefer the sort algorithm that goes with your $LANG
# setting, comment this out.

export LC_COLLATE=fr_FR
export LC_CTYPE=fr_FR@euro
export LC_MONETARY=fr_FR@euro
export LC_NUMERIC=fr_FR@euro
export LC_MESSAGES=fr_FR@euro
export LC_TIME=fr_FR@euro
export LC_ALL=fr_FR@euro
export LANG=fr_FR@euro
export LANGUAGE=fr_FR@euro
export LESSCHARSET= »latin1″

# End of /etc/profile.d/lang.sh

 

Pour Firefox :

Je cherche le .xpi correspondant à ma version (43.0.4), je l’installe

Un petit about:config dans la barre d’adresse du navigateur pour passer la valeur general.useragent.locale
de en_Us à fr_FR

Capture 1

Voilà, en gros 10 Minutes pour configurer la Slackware

Un petit re-démarrage permettra de valider toutes ces modifications

J’ai également installé slapt-get et Gslapt (que je trouve chez Jaos)

Capture3

J’y ai ajouté le Dépôt dAlienBob dédié à Plasma

Screenshot_2016-01-23_18-59-23

Je ne continuerai pas la billet sur le sujet, il manque la version d’un logiciel dans current me permettant de faire tourner Plasma (qui me fait planter le serveur X pour l’instant)

Patiente

Je bidouille ensuite mon desktop à la MATE, ca donne cela au final

Capture4

Capture5

Avec le thème Breeze-Dark, issu  de Plasma 5, c’est pas dégueu et ça fait plus…moderne?

Capture6

Bon, voilà. Dès que le problème qui me gêne dans la liaison entre Plasma et X sera réglé, je vous le ferais savoir

Cette installation et cette configuration ont été réalisé en 30 minutes chrono, avec un bon petit Parabellum dans les oreilles

 

 

 

Ménage

Je vire les billets périmés

Une catégorie disparaît. Il s’agit de la Manjaro Linux.

Mes raisons sont simples. C’est un système intermédiaire, non destiné aux novices ( expérience personnelle )

Personnellement, depuis que j’utilise Archlinux, elle n’a plus aucun intérêt à mes yeux. Bien  que c’est par son intermédiaire que je suis passé sur Arch, je ne l’ai utilisé que pendant 3 versions et de façon dégressive.

Si vous en êtes contents, tant mieux.

Si vous êtes intéressé , c’est un bon système malgré tout, mais il faut apprendre à mettre les mains dans le cambouis de temps en temps

D’autres blogueurs en parleront mieux que moi.

D’autres billets vont disparaître  au fur et à mesure du week-end ( obsolètes, sans intérêts.)

J’vais taper dans l’installation d’une slack64-current  avec un portable pour elle toute seule …

Et d’une Debian stable (mais ca c’est une autre histoire)

Ca me permettra de faire 2 billets.

Bon week

Je terminerai sur ces mots d’un grand monsieur du rock alternatif, disparu l’année dernière, et complètement hors sujet

« Jouer de la guitare en chantant dans son salon, c’est bien
Jouer de la guitare en chantant avec une bande de cons, c’est super bien
Jouer de la guitare en chantant avec une bande de cons devant une bande de cons, y a que ça de vrai… »

 

 

Slackware64-current (14.2 Beta): liveDVD

Les images Live de la prochaine Slackware sont disponibles dont 2 versions qui vont en interpeller plus d’un:

MATE et Plasma5 (alienbob) , même si c’est la version 4 de KDE (aux dernières nouvelles) qui sera présente lors du passage en version stable

Pas de systemd en vue

Les images se trouvent ici

Capture du 2016-01-22 07:33:30

Du coup, avec le jeu des changements de PC à la maison, je me retrouve avec un Dell 64 bits en plus.( mon ancien Dell Vostro étant en voyage sur le bureau d’une tierce personne qui avait besoin d’un PC sous Windows pour Itunes, Iphone. Chose impossible avec son nunux :/ .Ce qui rééquilibre le nombre de machines dispo pour ma part : une principale et une secondaire )

Slackware64-current (je ne sais pas encore à quelle sauce) y trônera ce  week-end, soulageant ma machine principale de quelques gigas indispensables pour ma bibliothèque musicale qui devient trop obèse.