PClinuxOS: gestion des paquets

Une petite semaine que cette distribution tourne sur l’Inspiron

Voici comment gérer les mises à jour et l’installation de logiciels. Il faut apparemment être assez discipliné sur la chose. Pour être clair : on est pas sous Debian, donc on oublie ce que l’on sait d’apt si l’on est utilisateur de distributions dont les logiciels sont en .deb

Mise à jour :

Interdiction absolue d’utiliser la commande apt-get upgrade

Via la ligne de commande:

#apt-get update && apt-get dist-upgrade

Via synaptic:

Actualiser et tout mettre à jour

Installation d’un logiciel:

Avant d’installer un paquet, que ce soit avec la ligne de commande ou Synaptic, impérativement mettre à jour le système

Certes, cela peut être déconcertant, mais si vous ne voulez pas casser le système, c’est une obligation

Sinon, le gestionnaire de paquets est assez rapide, il m’a fallu moins de 5 minutes pour mettre à jour 177 paquets.

screenshot_20161130_112119 screenshot_20161130_112144 screenshot_20161130_112622 screenshot_20161130_112811

Ce système d’exploitation me plaît bien, il va donc rester encore un petit moment en place, histoire d’approfondir son fonctionnement, ses forces et ses faiblesses

je reviendrai également sur la copie système permettant de créer une image live du système et de sa configuration ( crash matériel ou installation à l’identique sur une autre machine)

C’est tout pour aujourd’hui

Debian 9 « Stretch » (testing) : Le point

Machine:  Dell inspiron 1525: Dual 2ghz- 2Go de ram

La Fedora a giclé de ce PC, pas de test prolongés.

J’ai donc décidé de mettre une Debian Testing à côté de PCLinuxOS

Debian-Installer : Installeur classique de la Debian. A noter qu’il est possible d’installer, au moment du choix des composants logiciels , 3 nouveaux groupes de programmes ( Spécial Task):

-Astronomy ( debian astro)

-Gaming and Fun (debian games)

-Life Science and Medecine (debian med)

Après redémarrage, j’installe aptitude, synaptic et apt-listbugs

Je modifie /etc/apt/sources.list pour qu’au final, il ressemble à ceci :

deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ stretch main contrib non-free
deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ stretch main contrib non-free

deb http://security.debian.org/debian-security stretch/updates main contrib non-free
deb-src http://security.debian.org/debian-security stretch/updates main contrib non-free

 

Le noyau est en version 4.7.0-1, alors que linux-headers est en version 4.8. Inutile d’installer la version 4.8 du noyau, elle est totalement boguée au niveau de l’affichage. Pas d’installation possible du wifi (broadcom-sta-dkms ou broadcom-sta-source) pour les machines qui fonctionnent avec du Broadcom (j’ai pas envie de me casser la tête, je suis en Ethernet du coup) tant que la version 4.8 n’est pas corrigée.

j’ai installé cette Debian avec l’environnement KDE « plasma5 »

Version de:

-KDE Plasma : 5.8.2

-frameworks : 5.27.0

-Qt : 5.7.1

screenshot_20161126_115429

Voici les bogues, tendance sévères, qu’apt-listbugs m’a ressorti sur un total d’environ 1700 paquets installés (oui, je sais, les distributions Gnu/linux ont tendance à enfler. Il y en avait 1060 à l’époque de Debian Wheezy (7) ) .

-Linux 4.8-1

-libschroedinger

-ntfs-3g

-bluez-obexd

-fonts-noto-cjk

-libjack-jackd2

-kscreen

-libgtk3-0

Cela n’empêche pas le système de fonctionner, sachant qu’il faut utiliser le noyau 4.7 en attendant la correction de son successeur

Je vais garder cette Debian un petit moment,(jusqu’au moment de la publication) j’y jetterai un coup d’œil de temps en temps pour constater la stabilité et la cohérence de l’ensemble et faire un point sur la future version stable de Debian.

screenshot_20161126_115325

 

 

Fedora 25 – premier démarrage et configuration

je préciserai dorénavant laquelle des 2 machines j’utilise avec la distribution dont je parle dans le billet

Fedora 25 sur  Dell inspiron 1525: Dual 2ghz- 2Go de ram

Je passe l’installation. Si vous voulez en savoir plus , la méthode est identique à celle que j’ai capturé pour la

Chapeau 23 ( non, pas en vidéo, désolé)

Reboot donc, je suis connecté en ethernet (broadcom et Fedora ,hhmmmm. j’m’en occupe plus tard)

Au démarrage, un petit paramétrage de Gnome (en version 3.22)

capture-decran-de-2016-11-22-08-12-23 capture-decran-de-2016-11-22-08-12-32 capture-decran-de-2016-11-22-08-12-53 capture-decran-de-2016-11-22-08-13-01 capture-decran-de-2016-11-22-08-13-04

Je vire la géolocalisation et ne connecte pas mes comptes en ligne

Je passe à la première mise à jour, dans un terminal

$sudo dnf update

capture-decran-de-2016-11-22-08-17-29 capture-decran-de-2016-11-22-08-25-45

J’ajoute de la façon la plus simple les dépôts RPMfusion free et non-free ( en mode clic 🙂 )

Rendez vous à la page suivante

Pour faire simple, cliquez sur Free -> Fedora -> 25 et rpmfusion-free-release-25.noarch.rpm

Faites de même avec le dépôt non-free

capture-decran-de-2016-11-22-09-43-43 capture-decran-de-2016-11-22-09-44-01

Ok, Maintenant nous allons nous arranger pour nous passer, en bon libriste pourfendeur de nid à failles, de Flash-Player.  Pour cela, nous allons installer ce qu’il faut pour le support du HTML5

$sudo dnf install gstreamer1-libav gstreamer1-vaapi gstreamer1-plugins-{good,good-extras,ugly} -y

$sudo dnf install gstreamer1-plugins-bad-free gstreamer1-plugins-bad-freeworld -y

Voilà, je claque un reboot avant de m’attaquer au wifi …

Broadcom Limited BCM4312 802.11b/g LP-PHY (rev 01) 

Tel est le composant au matricule barbare que je dois faire fonctionner pour me libérer de mon câble Ethernet

J’installe kmod-wl (qui me permettra de bloquer le chargement des pilotes libres au démarrage), puis je reboote (et ouais, c’est chiant)

Attention: RPMFusion non-free obligatoire

$ sudo dnf install kmod-wl –allowerasing

(l’option –allowerasing permet d’avoir une installation sereine et propre du module en cohérence avec l’installation)

Au redémarrage, on ouvre un terminal

$ sudo rmmod b43

$ sudo modprobe b43

$ sudo iwconfig

$ sudo ifconfig wlan0 up

$ sudo dmesg |grep bcm

Voilà, théoriquement, vous pouvez vous connecter au wifi via votre interface graphique

Le noyau est estampillé 4.8.8-300.fc25.x86_64

Wayland est le serveur graphique par défaut

Pas de vidéo, Gnome est trop lourd pour la machine, dommage. Dès que je mets un screencaster en route, il fige

L’impression que j’ai eu en utilisant Plasma 5 et Gnome sur Debian Sid est la bonne.

Le dernier KDE est beaucoup plus performant sur PCLinuxOS qui trône pourtant sur la même machine.

Ce n’est pas du troll, c’est une réalité et je ne regrette pas d’avoir mis au placard le lutin maléfique 😀

Et il n’y a pas photos entre les 2

capture-decran-de-2016-11-22-15-40-27

J’ai rédigé ce billet en écoutant Hamé, Casey & Zone Libre

La chanson du mort-vivant , Album : »L’angle mort »

Zone libre est l’un des projets de Serge Teyssot Gay

Une petite mise au point

Un petit retour aux affaires niveau blog.

Le « petit » monde du libre, et particulièrement celui ayant rapport à GNU/Linux m’a particulièrement gonflé ces derniers mois.

Au niveau personnel :

Tentative d’installation de Gentoo: erreur compilation sur Plasma

Tentative Funtoo : erreur compilation sur Plasma

Flag, USE etc… ok pourtant…

Tentative Mageia 6 ok, kernel panic à la première mise à jour

Gecko, OpenSuse tumbleweed Live et net install : Kernel panic au reboot

Pas sérieux tout cela, même si cette machine de test est un peu vieillotte, les nunux ont toujours fonctionné. Bon, je ne suis pas dev, loin de là, donc je ne vais pas leur jeter la pierre, je remet ça à plus tard. C’est juste frustrant sur le coup, ca ne dure pas bien longtemps. On passe à autre chose

Du coup, elle est en multiboot PCLinuxOS/ Fedora 25 toute fraîche

Je reviendrai sur la machine dans quelques instants.

Au niveau de « La communauté Linux »:

Systemd, conflits de bas étages entre fanboys, fork ou pas fork, gnome3 ou plasma, 100% libre ou pas, Troll ou pas, vexation ou pas. Niveau École Primaire dans les propos, niveau du débat politique actuel au niveau de l’argumentation.. A chaque jour sa dose de néant. C’est devenu cela alors, imposer sa vision à l’autre, faire le buzz, invectiver à chaque occasion dans le but de défendre sa chapelle… Désolé, pitoyable, ca ne m’intéresse pas. Ce n’est pas l’image que j’ai du libre et je n’en veux pas. Par contre, celle renvoyée par une minorité d’égocentrés rigides est excellente si le but est de rester une niche de joyeux babas autistes excités du bulbe au regard des personnes susceptibles de migrer vers Gnu/linux

Mon wallpaper sur Archlinux me fait rire mais c’est un peu ce que je pense de certaines personnes quand je les lis (forum, blog, etc…). Ca me rappelle qu’il faut faire attention de ne pas finir comme ça. 😀

Maîtriser ce système (gnu/linux dans sa généralité) est à la portée de tout le monde, suffit de savoir lire la doc et de vouloir comprendre ce que l’on fait. Le choix de SA distribution, les goûts et les couleurs sont des sous-débats alimentés par des personnes désireuses d’imposer leur vérité et d’assouvir une certaine reconnaissance que je juge mal placée.  Je préfère le fond à la forme, définitivement plus intéressant.

scaled_full_585a66a199c4ff989b28

Le point sur mon Matos :

-Portable HP en tri-boot : SID, Arch, Slackware64-Current et ca ne bougera pas

-Portable de test Dell inspiron 1525 dont voici les spécifications principales

capture-decran-de-2016-11-22-08-37-00
Réseau :
Ethernet controller: Marvell Technology Group Ltd. 88E8040 PCI-E Fast Ethernet Controller (rev 12)
Network controller: Broadcom Limited BCM4312 802.11b/g LP-PHY (rev 01)

Graphique:

VGA compatible controller: Intel Corporation Mobile GM965/GL960 Integrated Graphics Controller (primary) (rev
Display controller: Intel Corporation Mobile GM965/GL960 Integrated Graphics Controller (secondary) (rev 0c)

Je n’ai jamais eu besoin de foudre de guerre pour faire tourner mes distros, je pense même que c’est avec ce genre de machine que l’on peut mesurer la qualité d’une distribution. Elle a le cul entre 2 chaises, ni ultra puissante, ni trop faible en ressources. C’est mon choix et il me convient. D’ailleurs, à part pour le jeu ou l’utilisation en production, je ne vois pas à quoi servent des machines ultra performantes, dont on ne se servira que pour l’informatique domestique de base. Inutile et coûteux, c’est mon avis, chacun voit midi à sa porte

Le cas Ubuntu:

A part Linux Mint, je ne parle plus de cette distribution, ni de ses saveurs, car

-Sa politique ne me convient pas

-Ces fanboys sont plus que pénibles

-Ca tourne à l’Android

-Je n’aime pas le rapprochement avec la firme de Redmond

Point barre. Pour ma part, c’est une question d’éthique et, d’une certaine façon, de technique. Donc vous ne trouverez plus d’Ubuntu machin-chose ici.

C’est mon avis, chacun fait ce qu’il veut.

Le prochain billet portera sur la Fedora 25 et les étapes de la première mise en route ( mise à jour, ajout des dépôts RPM fusion et 2/3 autres babioles)

PClinuxOS

J’avoue, jamais testé cette distribution. Je ne sais pas trop pourquoi.

Donc, à la base, c’est un fork de Mandriva Linux et depuis le temps que l’on m’en parle, je me suis trouvé la dernière iso « live » de la distribution et je l’ai installé sur l’Inspiron 1525 qui prenait la poussière.

¹- Installation

D’une simplicité déroutante, elle se base sur la méthode d’installation des live-cd’s de feu Mandriva ou Mageia . On complétera au redémarrage avec l’ajout des comptes utilisateur, root et autres configurations. A noter, j’ai du installer le blob pour le wifi au 1er démarrage avant de faire les mises à jour nécessaires (400 et des bananes, je crois)

screenshot_20161120_203126 screenshot_20161120_203224 screenshot_20161120_205035 screenshot_20161120_211011 screenshot_20161121_082827

2- Étonnement

Je vais pas faire une revue des qualités et des points faibles de la distribution, je ne la connais pas. Mais:

-Le noyau est en version 4.6.4 mais le 4.8.9 est disponible dans les dépôts

-J’apprécie fortement la gestion des paquets avec APT

-Je la trouve particulièrement réactive avec son environnement Plasma 5, en version :

5.27.0 pour KDE frameworks

5.6.2 pour Qt

-Les logiciels installés par défaut dont Firefox, Thunderbird, Synaptic, LibreOffice, Gwenview, Virtualbox, DeaDBeef (pour l’audio) , Vlc, Kdenlive pour les plus importants

-Pour les débutants, la quasi-totalité des blobs proprios sont présents sur le live et seront installés automatiquement

-Le centre de contrôle modifié à la sauce PClinuxOS, mais commun aux distributions basées (ou forkées sur la base) de Mandriva, est présent

-Des versions relativement récentes des applications.

-C’est un peu le bordel aux niveaux des traductions

J’vais prendre le temps de la prendre en main et de la tester un peu, histoire de voir si elle tient la route face à une Mageia, mais ca me semble être le cas et, surprise,  j’ai un Firefox 50 (récent donc) 😀

La vidéo est de qualité moyenne, certainement Vokoscreen qui n’est pas terrible comme screencaster

Le son, c’est Wumpscut. Le titre « War »

 

 

Tanglu 4.0 -beta

Tanglu, cette distribution basée sur Debian (testing plus quelques brides d’unstable) avance dans son coin.

J’ai téléchargé l’image ISO de la future version 4.0, arôme Plasma (existe aussi en version lutin maléfique)

Pour installer, rien de plus facile avec Calamares, qui devient un peu la norme pour l’installation donc, je ne m’attarde pas dessus, le blog (et d’autres) sont blindés d’exemple

Le wifi dépendant d’un matériel estampillé Broadcom devra être installé après reboot (broadcom-sta-dkms)

Etat actuel :

-Noyau linux en version 4.6.0-Trunk

-KDE Plasma : 5.8.2

-KDE-framework: 5.26.0

-Qt 5.6.1

screenshot_20161116_053220

On y trouvera les dernières versions de VLC, LibreOffice, installés d’office

Le bureau et le coeur du système fonctionne très bien, mais il reste quelques bugs.

Le premier détecté est celui de Muon, lors de la première mise à jour.

snapshot1

Et oui, on a créé un compte utilisateur/administrateur (comme cela est le plus souvent le cas, pour des raisons diverses et variées, c’est le seul choix donné pendant l’installation), malheureusement Muon n’en veut pas, il veut un #root…

snapshot6

Tant pis, on ouvre Konsole, on installe aptitude ( choix personnel, mais aptitude m’évite de casser ma Debian Sid, ca doit être valable pour la Tanglu)

$sudo apt-get install aptitude

puis un

#sudo aptitude update && sudo aptitude upgrade vous permettra de lancer la première mise à jour post-installation

snapshot7

Voilà pour le bug le plus gênant

D’autres m’empêchent de faire un capture vidéo de l’ensemble…

Cependant, le bureau est très bien intégré, le travail est de qualité. il me semble même que Tanglu est en train de réussir là où la Linux Mint Debian Edition (la 1ère version) s’était lamentablement vautrée (choix de la base Debian Testing.)

Je n’utilise pas le cube de bureau, mais je le pourrais sans aucun problème, d’ailleurs, je teste beaucoup d’effets et ils tournent impeccablement. Pourquoi?

Je suis étonné, sincèrement étonné, par la réactivité et la fluidité de ce bureau sur des machines comme les miennes, c’est à dire modeste niveau ressources. Je ne me pose même plus la question du  » pourquoi je n’utilise plus ce bureau, à part sur un OS, pour voir »  à propos de Gnome
C’est flagrant.
Après KDE 3,5, j’y reviens peu à peu avec cette version 5

screenshot_20161116_054919

screenshot_20161116_054958

screenshot_20161116_055034

Si vous êtes allergique aux ubuntu-likes, si vous trouvez que les bases Debian stable vieillissent mal, il vous reste la Tanglu. Bon, attendez la Release avant de l’installer, c’est plus sûr si vous êtes débutant

Archlinux: Pb broadcom et fonts

1 mois que mon wifi ne fonctionnait plus ( Broadcom BCM4313)

Ca rentre dans l’ordre ce matin avec le nouveau noyau estampillé 4.8.6-1 et l’installation du nouveau broadcom-wl via AUR

$yaourt -S broadcom-wl

Je vous conseille d’exécuter cette opération après la mise à jour, mais….

La mise à jour a commencé par une erreur concernant le dossier /etc/fonts/…. unhint-small-dejavu-sans-mono et 57-dejavu-sans pour ma part

(Mise à jour refusé, dossiers déjà existants)

Donc, j’ai effacé les 6 dossiers concernés ( pacman ou yaourt vous les ressort) avec la commande rm

$sudo rm -r /etc/fonts/conf.d/20-unhint-small-dejavu-sans-mono.conf  /etc/fonts/conf.d/20-unhint-small-dejavu-sans.con /etc/fonts/conf.d/20-unhint-small-dejavu-serif.conff  /etc/fonts/conf.d/57-dejavu-sans-mono.conf /etc/fonts/conf.d/57-dejavu-sans.conf /etc/fonts/conf.d/57-dejavu-serif.conf

[Fred Bezies me dit dans l’oreillette qu’il est recommandé de forcer la mise à jour . Merci à lui]

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…

L’actualité des distributions est faible en ce moment. A part les Ubuntu-likes qui me saoulent de plus en plus, dont je ne parlerai plus étant donné que d’autres blogueurs le font bien et mieux que moi, je n’ai pas envie de perdre mon temps avec ces distributions

Le blog sera désormais plus que jamais orienté Slackware64, Debian, Archlinux. et éventuellement quelques distributions pour geeks à pilosité tendance Chewbacca

Marre aussi de constater que les libristes se bouffent entre eux à savoir qui a raison ou pas sur des sujets où ils ne veulent pas tenir compte des attentes des utilisateurs non-avancés. Et non les gars, ce n’est pas le dernier qui parle qui a toujours raison, désolé de vous l’apprendre. Asséner des vérités qui ne sont que les vôtres ne fera pas avancer le libre. Putain, parfois j’ai l’impression d’avoir à faire à des cons d’électeurs prétendants savoir ce qui est bon ou pas pour moi…

C’est débile

screenshot_20161021_122743

Capture: ArchLinux et Plasma 5 (avec son cube)