Que devient Antergos?( màj: abandon du test)

J’ai parlé de cette distribution en Avril 2013

Voyons voir ce que cela donne aujourd’hui.

Tout d’abord, j’ai choisi l’image  » Antergos minimal iso » ici , L’image Live me parait risqué, surtout si elle n’a pas été mise à jour depuis quelques temps.

Il vous faudra un câble ethernet pour l’installation (ou pas, si vous avez de la chance)

L’installeur est cnchi

Bien que différent, il se rapproche du mode de fonctionnement et d’ intuitivité d’un Calamares (l’installeur Manjaro, par exemple). Installation simple donc. On peut choisir, avec cette iso minimal, pas mal de choses : Le navigateur à installer, le bureau, la suite bureautique, Flashplayer ou pas, Steam ou pas… Etc.. Le tout en mode graphique.

Je vais, comme je l’ai fait pour PCLinuxOS ou Gecko, m’amuser un petit moment (ou pas) avec cette Antergos, et on verra d’ici quelques jours (ou pas) si cette distribution vaut le coup de se cramer quelques neurones.

 

screenshot_20170221_090508

screenshot_20170222_063107

Version du noyau et du desktop ci dessous .

screenshot_20170222_063149

Je ne vous cache pas qu’il y a déjà 2/3 petits trucs qui me courent sur le haricot

A voir …

[EDIT] : il est 17 h33

Bilan rapide de l’Antergos, je ne ferais pas de billet supplémentaire sur cette distribution.

Loin de moi l’envie de la massacrer, mais je ne vois pas où la placer .

Je m’explique :

Une Archlinux -niveau fraîcheur- avec une installation à la Manjaro, je veux bien mais un  projet comme Arch-Anywhere, accessible à l’utilisateur motivé, me parait plus judicieux.

De plus, il y a certains bugs gênants, comme des logiciels qui ne se lancent pas .?!!.??!?

Et je n’ai pas franchement envie de chercher plus loin. Après, elle peut être intéressante pour les utilisateurs qui ne conçoivent l’installation qu’avec des outils graphiques simples et  ludiques.

Voilà aucune opinion particulière à distiller, à part  celle-ci : Une ArchLinux avec un installeur graphique relativement simple

Debian Sid: installer Firefox Beta

Un petit peu le calme plat niveau logiciels libres. Pas mieux au niveau de Debian Unstable depuis le gel de « Stretch ». Quelques mises à jours tout de même mais pas de quoi fouetter un Fillon en place publique.

Je reviendrai sur Testing dans un billet ce week end (état, avancement, bugs éventuels…)

Pour la version de Debian qui nous intéresse aujourd’hui (vous pouvez faire de même sur Stable ou testing si vous le sentez), on va s’amuser à installer la version Beta de Firefox, ici la 52 (entre parenthèses, et parce que c’est la seule réponse que sont capables de me donner les utilisateurs pour justifier le choix du spyware Gogole-Chrome est rapport avec la vitesse fantasmagorique du spyware en question, et bien la vitesse de navigation de Firefox est en formidable progression depuis 2/3 versions du navigateur (Electrolysis). Donc votre argument à 1 centime d’euro n’a plus lieu d’être) .

Je modifie mon sources.list afin d’y ajouter (ou activer en décommantant ) le dépôt experimental

$nano /etc/apt/sources.list
#Debian Sid
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ unstable main contrib non-free
deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ unstable non-free contrib main

#Debian Multimedia
deb http://www.deb-multimedia.org/ unstable main non-free
deb-src http://www.deb-multimedia.org/ unstable main

#Experimental
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ experimental main

Suivi de l’inévitable

$sudo aptitude update ( ou apt-get, ou apt, c’est vous qui voyez)

Puis on installe la version beta du renard de feu

$sudo aptitude install -t experimental firefox

capture-decran-2017-02-17-053816

capture-decran-2017-01-05-132441

Une fois l’opération effectuée, on retourne commenter le dépot experimental dans son fichier /etc/apt/sources/list si on ne veut pas apprendre à ses dépends le sens du mot « explosion » à la prochaine mise à jour

Gecko Linux : fin de test

Je voulais faire un billet sur Yast à destination de l’utilisateur débutant avant de boucler ce cycle de test de la distribution, mais finalement, je n’en ai pas le courage, je me suis aperçu que rien que pour la partie gestion logiciel, y a au moins 1 heure de boulot (ajout des dépôts, exploration des onglets, des options, etc…). La seule réflexion que je peux faire sur le sujet est qu’il vaut mieux avoir de la bouteille avant de s’aventurer sur une Open Suse. Je persiste et signe, malgré le fait que cette distribution soit excellente au niveau fonctionnement, Yast reste une véritable usine à gaz. Pourquoi faire simple lorsqu’on peut faire compliqué…

Pourquoi ne pas simplifier cet outil en se basant sur un modèle tel le centre de contrôle de Mageia?

Il est clair que les options proposées sont plus orientées user avancé que débutant…

Maintenant, si t’es motivé…

screenshot_20170208_170759 screenshot_20170208_170828

Pour revenir à Gecko, j’ai été agréablement surpris par la qualité, la réactivité et la cohérence de l’ensemble. Pour une rolling-release autre qu’ArchLinux, elle s’en sort formidablement bien. Le nombre de mises à jour journalier tournait entre 20 et 50 (à savoir que j’ai mis en place le dépôt KDE Unstable). Le noyau, à l’heure où je vais mettre fin à ce test, est numéroté 4.9-x

screenshot_20170208_170015

screenshot_20170208_171554

Pour résumer, c’est une distribution fraîche, qui peut avoir quelques bugs (openshot-qt, par exemple), mais cohérente au niveau de la base du système. Je pense qu’il faut cependant un certain niveau de connaissance des système d’exploitation GNU/Linux en cas de crash (chose qui n’est pas arrivé alors que je l’ai pourtant bien sollicité ces 2 dernières semaines).

Voilà, voilà. Bonne distribution, avec des logiciels très récents et bien loin de l’idée que j’en avais au moment où je l’ai installé.

Debian Unstable : Firmware-brcm80211

Ceci est un complément du billet que j’avais posté suite aux problèmes rencontrés avec broadcom-sta-dkms

J’avais donc installé firmware-brcm80211 pour palier au non-fonctionnement de mon wifi

Cependant, il faut avouer que niveau débit, cela c’est avéré lent….très lent.

J’ai donc cherché un petit peu sur le net une solution à cet inconvénient qui visiblement est lié à un problème de canaux

Pour cela, il m’a fallu configurer mon domaine de régulation avec la commande suivante

$sudo iw reg set EU  (Eu pour Europe)

Au reboot, le débit est revenu à la normale

capture-decran-2017-01-10-161213

Plasma 5.9 (Unstable) : United theme

J’avais envie de jeter un oeil sur les nouveautés de Plasma pour cette future version de KDE-Plasma, notamment le fait qu’on puisse transformer le bureau en clone d’Unity-Desktop ou Gnome3

J’ai testé tout cela sur Gecko (sur laquelle je vais revenir dans le prochain billet, en positif)

Pour Gnome ( kShell) , pour l’instant, on oublie

Par contre, pour Unity (United) , je dois dire que c’est bluffant

Quelques captures d’écran

Si t’aimes Unity mais que tu ne peux sentir Ubuntu, je sens que le thème United est pour toi 🙂

screenshot_20170203_164201 screenshot_20170203_164229 screenshot_20170203_164301 screenshot_20170203_164341 screenshot_20170203_164506

Le mieux, c’est encore la vidéo 🙂

Son: Ekova « Siip Siie » Album : Space Lullabies and Other Fantasmagore

 

[EDIT] : Nous sommes le 4 Fevrier 2017 . Plasma vient de passer en version 5.9 sur Archlinux

screenshot_20170204_072224 screenshot_20170204_072509

La jetée

Je me baladais chez Iceman, rubrique cinéma

Chose qui m’a donné envie de partager avec vous un petit court-métrage de science-fiction datant de 1962, réalisé par Chris Marker. Un vieux souvenir d’enfance remonté à la surface il y a quelques temps

Pour les plus anciens, quoique pas spécialement, il vous rappellera un film de science-fiction culte (pour ma part), bien plus récent et inspiré par cette œuvre

Sous titre en espagnol, la version originale sans sous titre est disponible sur Viméo