Gnu/Linux : les Desktops les plus populaires

Dans ce billet, je vais faire une synthèse rapide de mes 13 années d’utilisation des bureaux proposés dans le monde GNU/Linux.

Comprenez bien que ce sont mes points de vues, que je n’ai aucune préférence définie vis à vis de ces outils graphiques (ce qu’ils sont et restent dans le fond)

Juste mon expérience et quelques conseils aux débutants, sans rentrer dans la technique.

GNOME

J’ai été un grand utilisateur de Gnome dans sa version 2. Je le trouvais adapté à mes besoins, choquant aux débuts avec ses 2 tableaux de bords, mais je m’y suis très vite habitué. De plus, je le trouvais léger, customisable à volonté. Bref, ce qu’il me fallait. L’arrivé de Gnome 3 m’a fait sortir de mes gonds. Une interface totalement « tablettisée », genre « clicodrome ». Au fil des version, je m’y suis habitué. J’ai plutôt bien accueilli les version 3.12 et 3.14. J’ai abandonné au moment de la 3.18. Lourd, très lourd. Des extensions en veux tu, en voilà (si je voulais que cela soit un minimum agréable à utiliser) et cette impression de perdre peu à peu certaines fonctionnalités (Conf de Nautilus, par exemple). Même la version Gnome-classic pataugeait dans la semoule sur ma bécane.

Ce bureau convient aujourd’hui à beaucoup de personnes, ce n’est plus mon cas.

Si vous êtes débutant, que vous avez un PC affichant de bonnes performances et que vous désirez mettre vos vieilles habitudes à la rue, c’est le desktop idéal

Gnome 2 sous Debian

Gnome 3 sous Debian

https://www.gnome.org/

KDE desktop

Le premier bureau face auquel je me suis retrouvé fut KDE 3. Quelques mois seulement, je suis assez vite passé à Gnome à l’époque. J’avais quitté Windows (pas de PC pendant 1 an et un divorce complet avec ce système  après un énième et catastrophique, pour mes sauvegardes de travaux musicaux, plantage) et ça m’a donné l’impression de me retrouver avec la même interface qu’un Win98. Bof, si on doit changer, autant changer pour de bon.

Je n’ai utilisé que très rarement KDE4, trop lourd pour ma machine de l’époque, trop lent, trop chiant.

Est arrivé dernièrement la version 5 dites « Plasma » et là… Le coup de coeur. Léger, beau, customizable à volonté. Certains me diront qu’il prend pas mal d’espace disque… Oui, je suis d’accord, sauf si tu ne l’installes pas dans sa totalité. Soyons clair, les applications Kquelque-chose, je ne les installe pas et je ne les utilises pas. Je n’ai que des installations minimales de Plasma5 (Debian, Arch, Slackware). Le strict minimum, c’est à dire l’ interface utilisateur. Pour mes applications, il y a suffisamment de quoi faire avec les logithèques de chaque distribution. Les seules logiciels de la suite KDE que j’utilise sont: Amarok, KDE-Connect, Okular, Gwenview, K3B ou Ktorrent

Après mon indigestion Gnomiste (que j’ai utilisé près de 12 ans), le KDE nouvelle génération me convient pour l’utilisation « Courante » de ma Machine

Il n’a rien à envier au bureau que propose Microsoft et ne déroutera pas vraiment les débutants

KDE-Plasma5 sur Slackware64-Current

https://www.kde.org/

XFCE

C’est un bureau que j’ai utilisé 3 ans non-stop sur Slackware. La raison est simple. J’avais le choix entre KDE4 et XFCE4. Il n’y a pas photo. J’ai bien installé Gnome3, via Dropline-Gnome lorsque j’ai fixé définitivement Slack comme système « Indispensable à mes besoins de geekos » (stabilité, robustesse, anarchie. Ce qui n’est pas donné à toutes les distributions, vous en conviendrez) en 2013. Pour les raisons citées précédemment, il a giclé en version 3.14.

XFCE4 est un bureau que j’apprécie pour sa stabilité, sa robustesse, sa légèreté et sa réactivité.. Je l’ai utilisé quelques mois également sur l’Archlinux .Bon, bien sûr, arrangé à ma sauce. J’ai ajouté cairo-dock.

Je l’ai toujours comme bureau secondaire sur Slackware, et je l’utilise régulièrement (disons que c’est selon les humeurs que je sélectionne ma session du jour, puis c’est bien de ne pas prendre d’habitude d’utilisation. Ca évite de devenir un fanboy sectaire 😀 )

Un peu vieillot en apparence, très simple d’utilisation, hautement configurable, idéal pour le newbie possédant un machine aux ressources limités

XFCE4 sous Archlinux

https://www.xfce.org/

Cinnamon

J’y suis forcément confronté, puisque c’est celui qu’utilise ma moitié et que j’installe aux utilisateurs débutants avec Mint(qui a développé cet environnement) et aux autres (les demandes des personnes sous Debian vont dans le même sens). Il a un réel succès auprès de cette catégorie d’users. D’après les retours que j’en ai eu, c’est un environnement qui plaît, différent et à la fois très proche de ce que ces personnes ont connu sous Windows Microsoft.. A titre personnel, je l’ai testé à certaines occasions et je me suis aperçu, avec le temps, que ce n’était pas ma tasse de thé. Je ne saurais dire pourquoi, c’est un tout. Mais, je pense effectivement que c’est un très bon environnement pour faire ces premiers pas dans le monde GNU/Linux

Cinnamon sur LMDE

https://linuxmint.com/

Unity

Le bureau par défaut d’Ubuntu (et développé par Ubuntu), système dont je ne parle plus sur ce blog pour des raisons personnelles (Spécialement les commentaires déplacés de certains ahuris totalement agressifs lorsque l’on fait des reproches au meilleur système du monde, de la galaxie, de l’univers et des mondes parallèles), des raisons éthiques (Désolé, l’esclavagiste Amazon n’a rien à faire dans le monde Gnu/linux) et technique ( lorsque un bureau est impossible à porter sur d’autres distributions sans avoir à y incorporer des paquets signés ubuntu-machin-chose, pour moi, c’est une volonté de verrouillage.Seules Fedora et Archlinux  ont tenté l’expérience et c’est au point mort. Que ces utilisateurs les plus addicts soient d’accord ou pas)

C’est cependant un bureau agréable à utiliser pour un newbie. Le fiston a aimé particulièrement à ces débuts, ainsi que les 2/3 débutants à qui j’avais installé ce système (et oui, je n’aime pas Ubuntu, mais je ne vois pas ce qui me donne le droit de leur enlever le choix d’utiliser cette distribution, qui malgré ce que je lui reproche, est tout à fait adapter à leurs besoins )

Unity sous Ubuntu

https://unity.ubuntu.com/

MATE

Mate est un fork de Gnome 2 . Mint le propose également en bureau principal en plus de la version Cinnamon

Que dire. J’ai mis des mois à faire le deuil de Gnome2, je me suis habitué à sa disparition et avec le recul, je n’ai plus envie de revenir à quelque chose que j’ai abandonné en 2011. La nostalgie, ce n’est pas trop mon truc. Je sais juste que je n’ai jamais installé ce bureau à qui que ce soit. Je le teste actuellement sur Debian Stretch, mais ouais, bof, il ne m’apporte rien de plus par rapport à Plasma ou XFCE.

Ca à l’air d’être un bon DE,  si c’est votre truc….

MATE- Slackware (live-cd)

https://mate-desktop.org/fr/

Budgie-Desktop

Je n’ai aucun avis à donner sur ce fork de Gnome 3, je l’ai utilisé 1 jour, je n’ai pas accroché. Je n’ai pas abandonné Gnome3 pour me retrouver sur un clone que je trouve bordélique, en plus d’être lourd pour ma machine. Mais il est là, il a une bonne base d’utilisateurs, c’est qu’il y a une demande. Donc pareil que pour MATE : Si c’est votre truc…

Il vaut mieux de la ressource pour le faire tourner. Il existe une variante d’Ubuntu proposant ce bureau par défaut.

Budgie sur Debian Unstable

https://solus-project.com/budgie/

D’autres bureaux existent. Plutôt légers(LXDE, LXqt, Enlightnement…)  ou exotiques (Pantheon ou encore Sugar. ).Il existe aussi toutes une armée de Window Manager (fluxbox, openbox, xmonad,awesome….) destinés aux  geeks ou simplement aux machines très faibles en ressources. Ils feront l’objet d’un autre billet

Si vous décidez de passer sur des systèmes Gnu/linux, voici à peu près les choix  » populaires » qui vous seront proposés pour débuter votre expérience dans le libre. Vous aurez constaté que j’ai ajouté les liens pour chaque bureau.

Personnellement, je ne me suis jamais arrêté sur un bureau (peut-être à mes débuts). Aujourd’hui, j’utilise ce qui me convient quand j’en ai envie et je change quand ça ne me plaît plus (c’est aussi ça, le logiciel libre) , sans en faire un drame ou un caca nerveux .

Je tourne sur 3 distributions Fixes – 2 bureaux (Plasma 5 et XFCE) – 2 Wm ( openbox et Fluxbox) . Xmonad et Awesome m’attirent fortement, j’attends le bon moment pour m’y confronter.

Si vous êtes utilisateurs de Linux, je vous invite à partager vos expériences dans les commentaires (sans entrer dans le vindicatif ou le troll, ce ne serait pas publié)

Ce billet a été rédigé avec pour fond sonore l’album « Chapter IV and Wait and Dance Remixed » de Trisomie 21

Publicités

Slackware-MATE

Je ne suis pas fan de ce bureau, que ce soit clair

Cependant, AlienBob met à disposition toute une série d’images iso dont une incluant MATE

On peut jeter un oeil ici

J’ai donc téléchargé et installé l’iso sur une clé USB avec mon amie dd (La commande, pas le pochtron FN du coin, hein)

On peut sélectionner la langue et le clavier au démarrage

La session s’ouvre avec le nom d’utilisateur live (mot de passe: live)

Et petite surprise pour ceux qui voudraient tester en dur ou en machine virtuelle :

« Install the Live OS to your hard drive easily

The included program “setup2hd” (all ISOs except the small XFCE variant) is a modified Slackware installer which will guide you through the familiar setup menus and install the content of the Slackware Live Edition to your hard disk. The “setup2hd” program can be run from your X session so that you can keep interacting with the Internet while Slackware installs itself. »

Traduction :

« Installez l’OS Live sur votre disque dur facilement »

Le programme inclus « setup2hd » (toutes les ISO sauf la  variante XFCE), un programme d’installation Slackware modifié qui vous guidera à travers des menus de configuration familiers (pour les slackers)  et installera le contenu de Slackware Live Edition sur votre disque dur. Le programme « setup2hd » peut être exécuté à partir de votre session X afin que vous puissiez continuer à utiliser  Internet pendant que Slackware s’installe.

Donc:

On ouvre un terminal, on passe en root

$su

mot de passe : live

#setup2hd

Je ne me suis pas amusé à l’installer (j’ai lancé l’Iso sur ma machine principale et elle est bien comme elle est, aucune raison de modifier quelque chose), mais elle est super réactive en live

Peut être que je le ferais sur ma machine de test si j’ai le temps

En attendant, si ça vous branche de Slacker 😀

 

[EDIT] : Suite à ce billet, Frédéric Bezies a publié un billet incluant l’installation

 

 

 

Mint: le truc qui tue

Super, j’viens de découvrir dans un éclair de lucidité que si le pc de ma femme merdouille depuis une semaine, c’est qu’elle se retrouve avec un merveilleux noyau de la série 4.8 . Elle est en AMD, la casse est limitée. par contre j’ai installé cette distro sur des PCs équipés d’Intel en modifiant les paramètres de mises à jour pour qu’elles soient TOUTES prises en compte…

Or, ce noyau est buggé et provoque de superbes Kernel Panic avec les processeurs Intel dans sa version 4.8.0, je ne sais plus si une correction a été appliqué dans sa version 4.8.1 ou si le noyau a été abandonné (il me semblait avoir vu ça quelque part)

[EDIT] Un Lien intéressant : https://forums.linuxmint.com/viewtopic.php?t=241746

Perso, aucun des noyaux 4.8 n’est passé sur le Dell Inspiron (Debian Stretch), j’ai été obligé de piocher un 4.9  dans experimental pour régler le problème en attendant que cette version arrive dans les dépôts..

Peut être qu’Ubuntu a délivré une version corrigée, je ne sais pas.. A voir

Mais c’est vrai que le PC concerné à la maison réagit bizarrement par moment

Bon, ben reste plus qu’à virer la bête et remettre les mises à jour au réglage par défaut

Finalement, vaut mieux suivre les recommandations de Mint si j’ai bien compris (voir ci dessous)

Après avoir virer ce fameux noyau, une mise à jour est proposée

Le noyau est décoché par défaut, c’est un 4.4 (le 4.8 a disparu de la liste proposée).

Aucun risque, je le sélectionne pour le mettre à jour

[EDIT] :Il FAUT laisser les réglages de mises à jour de Mint par défaut, et le pépin qui est arrivé sur la Mint (pas bien grave, on reboote sur l’ancien noyau et on désinstalle le noyau incriminé) provient avant toutes choses de sa base Ubuntu.

De plus, le gestionnaire de mise à jour prévient que modifier les réglages est à nos risques et périls lors de sa première utilisation. Donc, c’est de ma faute, je l’admet 🙂

Depuis que j’ai réglé ceci, les seules mises à jour proposées pour le noyau – 2 depuis l’incident- concernent le noyau par défaut de la Linux Mint 18.1 : Le 4.4

MEA CULPA

Debian Sid : Première bonne mise à jour depuis le gel de Testing

Une mise à jour des éléments de base du système m’attendait aujourd’hui

Aucun problème à signaler au redémarrage. Ca faisait un petit moment que je l’attendais

Liste des paquets mis à jour :

breeze breeze-cursor-theme bsdutils cpp-6 desktop-base dns-root-data g++-6 gcc-6 gcc-6-base gcj-6-jre-lib ghostscript gir1.2-gtk-3.0 gtk-update-icon-cache kde-runtime kde-runtime-data kde-style-breeze
kde-style-breeze-qt4 kdeplasma-addons-data khotkeys khotkeys-data kwin-common kwin-data kwin-style-breeze kwin-x11 libasan3 libatomic1 libblkid1 libcc1-0 libcilkrts5 libegl1-mesa libfdisk1 libgbm1 libgcc-6-dev libgcc1
libgcj17 libgfortran3 libgl1-mesa-dri libgl1-mesa-glx libglapi-mesa libgles2-mesa libgomp1 libgs9 libgs9-common libgtk-3-0 libgtk-3-bin libgtk-3-common libitm1 libkwin4-effect-builtins1 libkwineffects9 libkwinglutils9
libkwinxrenderutils9 liblirc-client0 liblsan0 libmfx0 libmlt++3 libmlt-data libmlt6 libmount1 libmpx2 libobjc4 libpam-systemd libpcre16-3 libpcre2-8-0 libpcre3 libquadmath0 libsmartcols1 libsmbclient libstdc++-6-dev
libstdc++6 libsystemd0 libtsan0 libubsan0 libudev1 libuuid1 libwayland-egl1-mesa libwbclient0 libxatracker2 linux-compiler-gcc-6-x86 linux-headers-4.9.0-2-amd64 linux-headers-4.9.0-2-common linux-kbuild-4.9
linux-libc-dev melt mesa-va-drivers mesa-vdpau-drivers mesa-vulkan-drivers mount plasma-scriptengine-javascript plasma-wallpapers-addons python-mlt qml-module-qtquick-controls-styles-breeze samba-libs systemd
systemd-sysv udev util-linux util-linux-locales

Linux se retrouve en version 4.9.16-1 

R.A.S

 

Slackware64-current : Installation KDE-Plasma

Un petit moment que je voulais faire ce billet

J’utilise slapt-get d’habitude, mais pas dans ce cas, on utilise slackpkg

Warning : Je désinstalle slapt-get, incompatible avec l’utilisation de slackpkg

Ajouter le dépôt Ktown (AlienBob) à Slackpkg+

#nano /etc/slackpkg/slackpkgplus.conf

Allez à # Slackware current – x86_64
et ajouter cette ligne
MIRRORPLUS[‘ktown’]=http://bear.alienbase.nl/mirrors/alien-kde/current/latest/x86_64/

Se rendre à la ligne suivante et la modifier de cette façon:

# if you want to install ‘ktown’ repository you must set it here
PKGS_PRIORITY=( ktown )

Ensuite passez les commandes suivantes:

# slackpkg update
# slackpkg install ktown
# slackpkg install-new
# slackpkg upgrade ktown
# slackpkg upgrade-all

Ensuite, on ajoute la ligne suivante en première position dans /etc/rc.d/rc.4 (si vous utilisez un DM, sinon sélectionnez plasma avec xwmconfig)

if [ -x /usr/bin/sddm ]; then
exec /usr/bin/sddm
fi

Redémarrez et voilà le travail (A savoir que lorsque vous arriverez sur ssdm, ce sera en QWERTY la première fois)

Editez /usr/share/sddm/scripts/Xsetup en y ajoutant la ligne suivante:

setxkbmap fr

Pour toutes questions supplémentaires, je vous redirige sur la page dédiée sur le blog d’AlienBob

Debian : le point sur Stretch et Sid

Debian Stretch

Pas de problèmes particuliers à signaler, des mises à jours de sécurités ou corrections de bugs (même si je n’ai rien vu de tel ces dernières semaines)

La liste des bugs critiques repoussant la sortie de Stretch en l’état : https://bugs.debian.org/release-critical/other/testing.html

Je pioche toujours Firefox dans experimental

 

 

Debian « Sid » Unstable

Pas de grandes avancées sur le système de base ou les bureaux. Par contre, des mises à jour concernant les logiciels d’usage commun (Firefox, Libre Office ou networkmanager . Correction de bugs dans ce dernier par exemple)

Je sens que j’vais serrer les fesses dans quelques semaines :/

Voilà, voilà. On est dans la période que je préfère le moins. Même pas un bogue à rapporter pour ma part :/

Le calme plat, aussi calme que le vide qui nous sépare de l’étoile la plus proche