Mageia 6 sta 2 – Plasma Desktop- x86_64

Après le lamentable kernel panic qui a sanctionné le dernier essai que j’avais fait de cette Mageia, je profite de la  mise à disposition de cette nouvelle iso.

J’ai choisi la version live, histoire de pouvoir capturer la phase d’installation

La blogosphère s’est agitée au sujet de cette distribution ces 2 dernière semaines. Je n’ai rien à dire si ce n’est un mot, clair, précis et sans équivoque:

LAMENTABLE

(Je préviens d’emblée que je ne validerai aucun commentaire ayant rapport avec ce triste événement, allez vous fritter ailleurs)

Résumé de mes dernières aventures sur les distributions héritées de Mandriva:

Mageia (qui m’a donc sortie un superbe kernel panic) ou OpenMandriva (complètement incohérente et boguée) m’ont permis de découvrir PCLinuxOS que j’ai estimé la plus cohérente et stable des forks de Mandriva à ce moment (Novembre 2016)

Voyons voir où en est Mageia à l’heure actuelle.

Installation

J’ai branché ma machine en Ethernet, on ne sait jamais.

J’aimerai faire un précision sur cet outil d’installation utilisé depuis toujours (Mandrake dernière version en ce qui me concerne, puis Mandriva et enfin Mageia). C’est vrai qu’il a de la bouteille mais il fait ce pour quoi il fait.

Est ce que l’on fait un procès à Debian (ou d’autres distributions), pour son installateur graphique ?

Non. Pourtant, c’est le même depuis ETCH (4.0).

Donc, c’est un sujet qui est trollesque et sans aucun intérêt par essence, si ce n’est celui de brasser du vent.

Partitionnement

Installation

Reboot

1er démarrage = 1er mise à jour (wifi impossible à connecter à ce moment, ethernet requis pour MA machine, mais ce n’est pas forcément la règle et je pense que cela est surtout lié au matos)

Reboot

Au redémarrage, je peux me connecter au WIFI

Attention, BON POINT.

C’est la première fois ( Mandriva et Mageia inclus) que je n’ai pas un conflit entre le centre réseau et la gestion du wifi (networkmanager) intégré au bureau (Gnome ou KDE, peu importe).

Enfin ai-je envie de dire…. (en espérant que ce ne soit pas spécifique à ma machine ou un coup de bol)

Un Aperçu rapide de la version du noyau et du bureau (notez encore une fois la « faiblesse » des ressources de mon Dell Inspiron dédié aux tests et pourtant, ça dépote)

Première impression :

On dira que le retard occasionné fut un mal pour un bien

Je suis impressionné ( en bien) de n’avoir rencontré aucun problème d’ordre pratique ou technique après l’installation, mais je vais éviter de faire un bilan dans l’immédiat, on verra au bout de quelques jours (éventuellement semaines) de bidouillage

Je ne sais pas quel sera l’avenir à long terme de Mageia. La version 6 sortira, c’est maintenant une certitude. Savoir s’il y aura une version 7 est une autre histoire et je ne m’aventurerai pas dans les pronostics.

Bien sûr, je me pose des questions sur la gestion des paquets ( urpmi ou dnf). Je viens d’installer quelques logiciels avec dnf, mais ne fallait il pas plutôt privilégier urpmi? Un conflit majeur est il possible entre les 2?

Côté logiciel par défaut : Firefox ESR, Clementine, Gimp, Blender, Digikam ou encore Dragon Player

En attendant, survolons cette Mageia 6

Comme d’hab’ , passez le player en HD


son :People on Process – « nuages »

 

Voilà qui rassurera les utilisateurs de cette distribution

 

 

 

Publicités

6 réponses à “Mageia 6 sta 2 – Plasma Desktop- x86_64

  1. Les captures d’écran sont sympathiques. Ensuite, je te rejoins sur ta conclusion. Seul l’avenir nous dira ce qu’il en sera. Mais il est vrai que l’histoire mouvementée de la Mandrake Linux depuis près de 20 ans n’a pas fini de rebondir…

    Et dire que la première distribution qui est restée plus de 2 jours sur un de mes PCs a été une Mandrake 9.1 en 2004…

    P’tain que le temps passe vite.

      • Je n’ai pas eu connaissance de cette distro 🙂
        Faut dire que la seule chose qui m’intéressait à l’époque où j’ai débuté, c’était de faire tourner ma vieille machine sans windows
        Mandrake, Debian, Slackware et Gentoo (en livedvd avec gnome installable trouvé dans un magazine à l’époque, faut pas déconner non plus ) m’ont permis de faire mes premières armes. Comme tout le monde, ou pas, j’ai mis du temps à me fixer.
        Alors certes, aujourd’hui j’adore Arch et Slack (pour un tas de raison), mais Debian reste la référence pour moi (Stable ou Sid, ça ne bronche pas)

  2. Je n’ai appris l’existence de cette distribution que quand j’ai commencé à m’intéresser à l’histoire de Linux. En gros, vers 2001/2002.

    Pour ta liste de distributions qui t’ont permis de faire les premières armes, je rajouterai la Kheops (qui était une Slackware francisée), ou encore des projets un peu plus récents comme Yoper (née en 2002, morte vers 2010), Nasgaïa (vers 2003-2004).

    Quelle grande époque… J’ai presque une larme à l’oeil en pensant à la Ubuntu 6.06 LTS qui m’a permis de m’affranchir complètement de MS-Windows.

    • 🙂
      C’est Mandrake qui m’a permis de m’affranchir de Windows, jusqu’à ce que je tombe quelques semaines plus tard là dessus : https://www.debian.org/social_contract.fr.html
      Puis, ben la curiosité aidant, la Slackware, puis Gentoo, puis les dual boot avec Debian en système maitre ( et les fameux chainloadage de grub qui m’ont cassé la tête pendant des années) et des distro aussi variées qu’Opensuse, Ubuntu (jamais accroché réellement, idéologiquement parlant), Mandriva et Fedora – qui ont été quand même une grande partie de ma vie de libriste en dehors de Debian- pour revenir à Slackware petit à petit, puis Archlinux ces 3 dernières années…
      Aujourd’hui , si je regarde ce qui se fait en dehors mon trio infernal, c’est plus pour aider ou conseiller, mais sans plus…
      Si. PcLinuxOS, j’aime bien, mais pas de PC dispo pour la mettre en système permanent, peut être un jour. Idem pour Librazic qui me réconcilie avec les distros MAO.(quoique, je pense qu’elle va rester un petit moment sur le Dell)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s