Abandon d’ArchLinux

Je l’avais évoqué dans le dernier billet, j’ai franchi le pas, il y a quelques heures et après 4 ans d’ArchLinuxeries

La raison est purement personnelle: J’ai appris énormément de choses en installant cette distribution (2 essais pour y arriver la première fois et une installation très aisée après le crash de mon disque dur, il y a presque 2 ans de cela) . Le reste (la maintenir à jour), c’est purement de la routine.

Je n’ai jamais eu un bug bloquant, au plus 2/3 bidouilles en liaison avec ma connexion internet ou pacman et pas grand chose d’autre. La fraîcheur des logiciels, c’est bien, mais ça ne me suffit pas. Je n’y ai passé qu’environ une heure les 2 derniers mois, un signe de lassitude et/ou d’ennui flagrant, lui préférant Slackware et Debian.

Voici pour le principal. De plus,  l’installateur Arch-Anywhere (très bon outil au demeurant) a cassé l’intérêt de l’installation. Perso, ça ne me pose aucun problème, mais on va voir arriver une tripotée de mecs, convaincus d’être les Dieux de Gnu/linux, débarouler sur Arch sans même avoir bité quoi que soit à cette distribution. Bonne chance à ceux qui vont devoir se dépatouiller avec eux dans les forums et les discussions.

Peut être que j’y reviendrai (ou pas) dans le futur

Alors quoi à la place?

A part Debian et Slackware, je ne vois pas trop ce qui peut m’intéresser.

Gentoo? Compiler des heures durant, ce n’est définitivement pas mon truc

Paldo, Void? bof

0Linux? Je tenterai bien. La philosophie peut me plaire mais ça à l’air au point mort

J’ai testé une distribution, il y a quelques temps, avec laquelle j’avais l’impression de ne pas avoir creusé en profondeur . Alors en attendant de trouver mon bonheur, j’y suis retourné pour quelques semaines ( ou mois, je n’en sais rien) et cela me permettra de constater par moi même si la réputation que voudraient lui mettre certains sur le dos est justifiée.

Du coup, j’ai installé PCLinuxOS en lieu et place d’Arch, en attendant…

Même si je n’y resterai sans doute pas, cela va me permettre d’approfondir mes connaissances sur ce fork de Mandriva, qui m’ a l’air bien plus robuste qu’une Manjaro pour une rolling rationalisée (pas de mauvais esprit, mais c’est la sensation que j’ai eu)

 

L’installation et le billet ont été rédigée avec, pour ambiance sonore, l’album « Spoke Orchestra n’existe pas » de Spoke Orchestra (2007)

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s