Debian : Vue personnelle sur la banquise & Point rapide sur Buster et Sid

En premier lieu, un petit constat personnel (tu peux avoir un avis divergeant, ce n’est qu’une sensation parmi tant d’autres…)

J’ai l’impression qu’on est entré dans un cycle de maturité dans l’univers GNU/Linux, en général.

On sent bien que le cycle actuel est celui de l’optimisation fonctionnelle et esthétique (sans parler des Firefox, VLC ou autres). Cela se ressent de façon assez remarquable avec Debian.

Un exemple:

Les environnements « grand public »(tels KDE-Plasma ou Gnome, et pas qu’eux) sont, dorénavant, stables après quelques mois/années de refonte et sont désormais partis pour durer sans grosses évolutions majeures. Enfin, je pense, étant donné le passif en la matière. Pour rappel, Gnome 2 est sorti dans sa première version (2.0) en Juin 2002, la dernière (2.32) a vu le jour en Septembre 2010. De même, en Janvier 2008 sortait la première version de KDE dans sa version 4.0. Cycle qui s’achève au mois d’Août 2014 avec un KDE 4.14 particulièrement abouti ( selon les utilisateurs de ce bureau dont je n’étais plus à l’époque).

Ca fait quoi? 6 ans et demi de vie pour KDE 4 et 8 ans et des bananes pour Gnome. En rappelant que les versions qui ont suivi ne sont stables et cohérentes que depuis peu de temps, je vois donc mal ce beau monde repartir dans une refonte totale de leur projet respectif dans les 2/3 prochaines années.

Idem pour le noyau, on est arrivé à un stade où on peut dire qu’il est performant et solide lorsqu’une nouvelle version est libérée, malgré quelques petites difficultés (pour la plupart liées au matériel, donc aux constructeurs de PC, de cartes graphiques, etc…) ou l’émergence inopinée d’un gros fail (Quid du diabolique kernel de la série 4.8.xxx)

Il reste quoi comme gros-oeuvre?  Wayland  peut-être

Avouons que ces mutations profondes valaient le coup, l’utilisation et la robustesse des distributions GNU/Linux les plus courantes sont vraiment devenues plus qu’appréciables. Que ce soit pour les Chewbacca ronchons ou les padawans…

Quel rapport ont ces exemples (parmi d’autres, mais ce sont les plus flagrants) avec Debian me direz vous?

Que ce soit Buster (Testing) ou Sid (Unstable), c’est désespérément stable, les mises à jour se suivent et se ressemblent. Si vous avez lu le billet précédent, j’ai changé de machine. J’ai transféré le DD sur l’Inspiron. Sur les Debian, le remplacement des blobs proprio a été le seul travail à effectuer pour avoir un Dell fonctionnel…
Il n’y a même pas matière à faire des billets de blog.

Aussi, pour ceux qui voudraient découvrir la rolling-release « Made In Debian » avec Sid, c’est le moment (à vos risques et périls cependant, il reste toujours une part d’incertitude. Disons que pour les curieux qui n’ont pas peur de mettre la main dans le moteur, même si ça devient de plus en plus rare pour ma part, ça peut le faire)  🙂

Buster

 

Un noyau 4.13.13-1, Pekwm en version 0.1.17-3 (ça ne bouge pas), Mate 1.18.0-1 (minimal ici, plus ou moins une session de secours). Il peut arriver que l’on perde certaines fonctionnalités, mais c’est la politique de Testing qui le veut, ça rentre dans l’ordre relativement vite (du moins plus rapidement qu’à une certaine époque)…

Sid

Un noyau en version 4.14.2-1 (qui, contrairement à Slackware, ne m’a fait aucun caprice), Openbox reste en version 3.6.1-5…Rien à signaler. Une horloge atomique ne fonctionnerait pas mieux

Que dire de plus…

On se croirait sur des distributions stables 😀

On va attendre la LMDE3 prévu pour le premier trimestre 2018 ( où peut être essayer d’en avoir un aperçu avant terme, en jouant avec les sources sur une LMDE2 pendant les fêtes..)

 

Ce matin, j’étais d’humeur à écouter « Du ciment sous les plaines » de Noir Désir

 

Publicités

6 réponses à “Debian : Vue personnelle sur la banquise & Point rapide sur Buster et Sid

  1. Je suis d’accord avec ton constat. Depuis quelques années, mise à part les montées en version mineure des principaux environnements, et tous les 2 ans une version vraiment majeure de LibreOffice, le gros des chamboulements est derrière nous.

    Il est vrai que d’ici deux ans, KDE 6 et Gnome 4 sortiront. Mais d’ici là, on aura le temps de s’emmerder ferme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s