BSD: Isotop, l’OpenBSD accessible

Fallait bien que cela arrive depuis que j’y pense…

J’ai donc téléchargé une iso d’Isotop (voir ici également pour l’installation), l’openBSD saveur 3hg

Je commence seulement à explorer, j’ai fait mes petits aménagements, malgré une résolution pas top (la faute au HDMI et à NVIDIA, pour ma part. Mais, je trouverai bien à force de gratter 😀 ). Ce qui n’est pas éliminatoire puisque je peux récupérer le tir en jouant sur la config du bureau…

Un bureau Xfce4 aux petits oignons, j’ai ajouté Conky pour faire beau et pour la frime

 

Le kernel d’OpenBSD est en version 6.2

On a un logiciel pour les mises à jour (et j’avoue que le temps que je prenne des repères, ça va m’être bien utile). Donc, la première chose à faire lorsque l’on démarre cette Isotop, c’est d’aller dans Menu->Système->Mise à jour d’OpenBSD

Et on a un gestionnaire de paquets graphique, répondant au nom de OPaMa

 

 

J’en ai profité pour désinstaller Firefox qui n’est qu’en version 56, ainsi que son pack de langue, pour pouvoir installer le petit frère qui va bien, j’ai nommé Firefox Quantum « 58 »

On ouvre un terminal et on utilise doas (équivalent de sudo sous Gnu/Linux. Enfin, je le prend de la sorte)

$doas pkg_add -Dunsigned https://packages.rhaalovely.net/6.2/amd64/firefox-58.0.2.tgz

Il vous suffira de vous rendre ici pour le pack de langue

On retrouve également le TkMenu, popularisé par la « Kiss0s » de l’ami Arpinux

On trouve également :

Tor-Browser

Thunderbird, pour le client de messagerie

DeadBeef pour l’audio

-Pour la vidéo, j’ai installé VLc en version 2.2.6

$doas pkg_add vlc

-La suite LibreOffice pour la bureautique

Gimp et Inkscape pour la manipulation d’image numérique

 

Je partagerai mes aventures sur cette distribution via le blog, j’ai énormément à apprendre. A commencer par résoudre mes problèmes avec ma carte Nvidia et mon écran connecté par HDMI

Isotop va dorénavant trôner à côté de Debian & Slackware, on verra ce que cela donne sur le long terme mais je suis enthousiaste

 

 

C’est  « The Fat of The Land » de The Prodigy qui m’a accompagné lors de l’installation et la rédaction de ce billet

 

 

 

 

Publicités

2 réponses à “BSD: Isotop, l’OpenBSD accessible

  1. bonjour,
    1° question pourquoi avoir pris openBSD et pas GhostBDS juste pour savoir .

    car j’ai monté le GhostBSD et tous les problèmes de carte étaient résolus…. mais j’ai été agréablement surpris par la professionnalisation de BSD et de plus pas à la traîne… une bibliothèque bien fourni , je t’avoue que pour GhostBSD une fois installé ça devient une rolling…. ce n’est plus BSD que j’ai connue beaucoup de changement positif …..

    2° question est-ce que OpenBSD s’appuie sur BSD et n’ai qu’une approche pour rentré dans le monde BSD

    • Salut
      1/ 3hg est derrière tout cela. Et disons que ça fait un petit moment que je m’intéresse à leurs projets respectifs( individuels et collectifs).

      2/Je ne suis pas un pro du BSD, je n’ai qu’effleuré la chose lors de ces 15 dernières années de marche sur la banquise. OpenBSD est beaucoup plus axée serveur que les autres (la bonne nouvelle pour moi)
      Je te cite wikipedia 😀 : « OpenBSD est un système d’exploitation libre de type Unix, dérivé de 4.4BSD. Créé en 1994 par Theo de Raadt, il est issu de la séparation avec NetBSD, le plus ancien des trois autres principaux systèmes d’exploitation de la famille des BSD aujourd’hui en activité. Le projet OpenBSD est réputé pour son intransigeance sur la liberté du logiciel et du code source, la qualité de sa documentation, et l’importance accordée à la sécurité et la cryptographie intégrée…. »

      A plus mon ami