Debian: Crunchbang++ et Steam

Tant que je suis sur ce portable Asus…

On télécharge l’image de la Crunchbang++ (attention, pour les anciens de Chrunchbang, c’est pareil, mais non :D). L’image est dispo en 32 et 64 bits.

C’est quoi cette distro me direz-vous???

Debian+Openbox+Tint2+Conky avec les logiciels essentiels et les outils cbpp (quelques scripts par ci, par là pour aider)..

Ce qui fait qu’avec son installeur Debian et sa configuration semi-auto au premier démarrage ( faut quand même que l’utilisateur valide les étapes, d’où l’importance de lire les petites questions dans le terminal de départ :D. En effet, je ne vois pas ce que foutraient Madame Michou et son chat avec des paquets de Dev, etc….), elle reste ultra abordable…

Note: Ne faites pas gaffe au conky de la première capture, je l’ai pas corrigé et c’est la base de celui de la Sid (sur ma tour).

En capture:

La première opération au démarrage du système sera de répondre à toute une série de questions (1/ voulez vous mettre à jour les dépôts, 2/ Voulez vous mettre à jour votre système, 3/ je vais pas faire toute la liste, soyez attentifs…..)

Cette distribution reste super agréable à utiliser et en plus c’est du Debian

Ce qui nous amène à la deuxième partie du titre

Installer Steam sur Debian. Oui, parce que ça fait un petit moment que mon fils squatte mon compte  mais j’ai 2/3 vieux jeux à papa, ne nécessitant que peu de ressources (on est bien loin d’un DBZ Xenoverse 2), qui me servent pour me détendre et puis ça faisait un petit moment, également, qu’on me pose la question pour l’installation sur Debian ( y’a des gamers qui sont fous, j’vous jure, ils veulent du Debian)

On ouvre un terminal et on claque les commandes suivantes (valable pour Debian amd64 ):

$sudo dpkg --add-architecture i386

$sudo apt update

$sudo apt install steam

Les dépendances sont installées automatiquement( ( carte ATI/AMD, donc rien à faire niveau configuration de ce côté là), Steam est fonctionnel (n’oubliez pas d’activer la version Beta, ça vous permettra de passer la plupart de vos jeux avec la sous-couche Proton)

Bon, voilà, je ne vais pas écrire sur des kilomètres.

Cette Debian adaptée aux ordinosaures, mais pas exclusivement (ou à ceux qui n’aiment pas les fioritures, même novices sur Debian), vaut son pesant de cacahuètes ( à l’instar d’une Kiss0s).

Simple, basique (comme dirait l’autre) :p

 

Publicités

Une réponse à “Debian: Crunchbang++ et Steam