Debian: SparkyLinux

Mauvaise nouvelle pour moi. En voulant terminer le billet sur Debian et KDE/Plasma Dimanche matin, je me suis aperçu que je ne pouvais plus booter sur l’OS. J’ai 2 solutions : La vieillesse du DD, qui avait déjà donné des signes de faiblesses, ou un pb de connectique… Je regarderai ça quand j’aurai le temps..

Sinon,  avec la partition libre sur le portable (40 Go sur 500 dispos), j’ai claqué Sparky Linux, version Dev,  à côté de Void et Slackware

Je dois avouer que je ne connaissais pas cette distro, jamais testé, si ce n’est en virtuel…

Et tester une distro sur machine virtuelle pour donner son avis, c’est un peu comme si je demandais à un vendeur de cycle de me permettre de tester un vélo  avant achat, que je faisais 500 mètres avec et que je disais au mec après coup: « C’est de la merde parce qu’il est bleu, je ne le prends pas »…

Un jugement biaisé et sans intérêt, à part peut être si le but est de prouver au vendeur que vous êtes réellement bancal de la boite à neurones….

Non, rien ne vaut les tests en dur et sur la durée…

Définitivement.

Vous aurez compris que SparkyLinux n’est PAS une distribution pour débutants ( où alors peut être la version stable, à voir), sauf si prêts à prendre des risques. Pour ceux qui passent leur vie à dégommer Debian et ses dérivées sérieuses (qu’ils ne connaissent pas, sauf par la rumeur ou des essais bidons mais bon, c’est la mode et les débiles aiment suivre la mode), alors qu’ils promeuvent et utilisent d’authentiques merdes , un fuck suffira 😀 (Désolé, mais je trouve le niveau de la discussion au sujet du libre  tellement basse en ce moment… Ce n’est plus au ras des pâquerettes que ça se passe, mais on est plutôt à la limite de masturber les taupes .)

J’ai téléchargé l’image ici et j’ai pris la version DEV (minimal GUI)comme mentionné plus haut

Une fois le système installé, on se retrouve avec OpenBox couplé à Tint2

Les dépôts SparkyLinux sont couplés à ceux de Debian Testing, chose que j’ai immédiatement modifié: j’utiliserai donc les dépôts de Debian Unstable (Je n’utilise que rarement Testing, sauf pendant le gel qui précède la libération de la version stable). Voici ce que cela donne dans le gestionnaire de paquets Synaptic…

Au démarrage, on a un noyau de la série 4.19.xxx (Debian) que je remplace immédiatement, après la première mise à jour, par le noyau « Sparky » 4.20.10

Nous avons également la présence du gestionnaire de paquets APTus, pas encore eu le temps de l’explorer de fond en comble, mais je n’y manquerai pas pour un billet approfondi sur la distro.

J’ai constaté aussi que SparkyLinux propose l’installation de beaucoup de DE et de gestionnaires de fenêtres, remixés à la sauce de la distribution (ainsi que pas mal de méta-paquets concernant certains types d’applications: jeux (dont Steam et Lutris), codecs, Multimédias…).

Ce que j’ai aimé:

-Une finition propre de Tint2 et d’Openbox, à voir si c’est le cas avec d’autres environnements

-Aucun problème depuis la date d’installation (malgré le changement de branche pour la base du système) datant d’environ 1 semaine.

-Très peu gourmand en ressources, cette édition « Dev » demande l’impressionnant chiffre de 380 Mo de mémoire vive après démarrage (ob+conky+tint2+système)

J’vais continuer à explorer SparkyLinux et écrire les billets qui vont avec lorsque je trouverai cela pertinent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 réponses à “Debian: SparkyLinux

  1. merci pour cet article, très intéressant. De plus je suis tout à fait d’accord avec toi, rien de tel que la vraie installation, l’installation d’un utilisateur lambda, l’installation en dur, afin d’avoir un vrai avis objectif sur une distro. Je ne supporte plus tous ceux qui font une install virtuelle, la font tourner 5 minutes et te pondent une vidéo extra critique pour la démonter (au sens figuré) voire l’assassiner, sans même lui laisser une chance. c’est vrai que c’est un poil plus fastidieux et ça prend un peu plus de temps (et encore…) ils peuvent passer à côté de plusieurs surprises, bonnes ou mauvaises… Bonne continuation 😉

    • Merci. Entre nous, j’ai la possibilité de le faire ( Vu le nombre de machine que je récupère pour réparation matérielle… ou pas)
      En ce moment c’est un Asus, me reste du DEll, de l’HP… Mais bon, je limite le nombre de machines en service, ce serait vite le bordel à tous les étages….
      Je n’apporte aucun intérêt aux tests sur VM, trop éloigné de la réalité technique. Maintenant pour me faire une idée du truc, la VM c’est OK. Pour m’en faire un avis, certainement pas… Vu que c’est biaisé à la base…

  2. Article très intéressant !
    Je relève ce qui a été dit plus haut , c’est à dire qu’il n’est rien de mieux que de tester une distribution sur la durée . En effet j’ai essayé quelques distributions en 5 ans , mais celle qui me paraît la plus stable et complètement fiable à tous points de vue c’est Linux Mint 17.2 ! Jamais un bug , jamais aucun problème , un Gestionnaire de logiciels bien fourni et qui fonctionne bien , les mises à jour ne causent jamais aucun problème , etc … Bref , c’est une super distribution qui tourne depuis 5 ans environ sur un de mes PC .
    J’ai pourtant eu tendance à la laisser de côté à un moment donné pour en expérimenter d’autres , qui finalement m’ont toutes causé quelques ennuis . Je dois dire aussi que je ne suis pas tellement technicien , et les problèmes peuvent aussi venir de là … !
    Je dis bien Mint 17.2 et non pas la 17.3 qui a bloqué le Pc d’un ami lors d’une mise à jour l’an dernier . Heureusement que ce bug était connu et que j’ai pu trouver la solution sur le Net !
    Ce qui fait que finalement , au fil du temps je me suis aperçu que Mint 17.2 est une distribution super fiable et je l’ai installée sur plusieurs Pc de différentes marques .

    Evidemment , mon avis est un avis d’utilisateur uniquement !

    Bonne continuation , à la prochaine 🙂

    • Salut,
      C’est vrai que je suis tranquille avec les Mint que j’ai installé à des tiers, jamais eu de retour négatif. Je peux en dire autant avec les Ubuntu et dérivés(studio en particulier) ainsi qu’avec les 2/3 Debian que j’ai relâché dans la nature…

      • Ok , merci pour le tuyau ,

        j’ai aussi Ubuntu 16.04 sur mon nouveau Lenovo Ideacentre 310S-08ASR qui refuse toute autre distribution ! ( j’en ai essayées 5 ou 6 , sans plus ).
        Bon , Ubuntu 16.04 fonctionne , mais la fenêtre Applications s’ouvre correctement uniquement quand elle en a envie … Donc si je veux chercher un anti-virus , un logiciel de dessin ou de traitement d’image ou autre chose , je dois le faire quand le Pc est de bonne humeur ! Et il y a encore 2 ou 3 autres inconvénients …
        Mais bon , ça doit être plutôt un problème de Pc qui a , si j’ai bien compris , le processeur installé sur la carte graphique … ? Je ne me rappelle plus exactement …
        Bref , il faudrait que je me remette à essayer des distributions afin d’en trouver une qui fonctionne correctement sur ce Pc … Je crois que c’est pas gagné !

        Aller , bonne journée et à plus … 🙂