Albums incontournables: « Rage Against The Machine » (éponyme- 1992)

Un ovni, une baffe, une révolution, etc, etc…
Cet album fait parti de ceux que j’écoute encore très régulièrement, il n’y a rien à jeter..
Je n’ai pas trouvé grand chose de comparable dans cette première partie  des 90’s . A cette époque, je suis encore exclusivement rock..

Cobain allait bientôt se buter, le renouveau du rock indépendant hexagonal était encore larvaire , donc tu prenais AC/DC, Metallica, Maiden, Nirvana (et toute la clique de groupe qui ont suivi la trace du grunge), U2, Blur barbote encore,  etc, etc… y a pas vraiment de trucs innovants…

On ne parlera pas trop du rock français, il n’y a pas plus de 2/3 groupes qui valent le détour

Soporifique , magnifiquement soporifique

Et boum, Rage Against The MAchine débarque comme ça, de nulle part. Et d’après mon souvenir, ils mettent tout le monde d’accord..
Ce qui m’a fasciné d’entrée de jeu, c’est le mélange (ce que les maisons de production appelleront « Fuzion » (pour faire IN, puis du chiffre, hein)) entre le Flow de De la Rocha (très engagé politiquement) et le jeu de guitare de Morello. A l’époque, j’avais ma première guitare, je peux vous garantir que j’ai regardé mon instrument d’une manière différente après l’écoute de cet album, genre  » J’savais pas que tu pouvais faire ça toi… »
Le tour de magie ultime (celui qui fait que tu ne peux que bouger ton cul en écoutant ce missile sonore ), c’est la superposition de la session rythmique sur le tout… Métronomique et terriblement groovy..

Tout est parfait, jusqu’à la pochette représentant un moine bouddhiste vietnamien s’immolant par le feu, dans la ville de Saigon en 1963, pour protester contre l’oppression des bouddhistes menée par l’administration du premier ministre de l’époque..
Bref, si tu connais tu sais de quoi je parle, sinon, bah, décrasses-toi les oreilles, gamin.

Titre n° 5 : Bullet in the head

 

2 réponses à “Albums incontournables: « Rage Against The Machine » (éponyme- 1992)

  1. Finalement le seul du groupe que j’ai apprécié. ..a cette époque on avait Fff et mass hysteria en France. Quand on voit aujourd’hui, bon, ça se discute.
    Killling in the naaaaame….

    • Je crois que j’ai le 1er EP de Lofofora qui me passait dans les mains peu de temps après et le premier de No one is innocent 🙂
      J’ai connu Mass Hysteria plus tard, en concert…
      Pour Rage, je te donne raison, celui ci est au dessus du lot dans leur disco…