Albums incontournables: « 60 Second Wipe Out » – Atari Teenage Riot (1999)

Ce groupe existe depuis 7 ans lorsque je tombe sur cette pochette chez mon disquaire ( à l’époque, je choisis beaucoup d’albums à la gueule de la pochette :). Rarement déçu )
D’eux, je ne connais que le morceau « Speed », via le méchant Napster, et il me plaît bien..

A titre perso, à l’époque, je tripote une MC303 de chez Roland depuis quelques mois et je m’ouvre bien plus qu’auparavant à la culture Techno/Electro ( Jeff Mills, Laurent Garnier, Aphex Twin, Manu le Malin, etc…)

ATR est un groupe originaire de Berlin (tiens, tiens) et se revendique anarchiste et anti-nazi.. Il est à l’époque composé d’ Alec Empire ( qui fera de bons albums solo en parallèle), la chanteuse Hanin Elias (gare aux tympans), le  MC Carl Crack et Nic Endo (dont j’apprécie particulièrement l’efficacité aux machines et au chant depuis qu’Elias a quitté le groupe en 2000, celui-ci restera en sommeil jusqu’en 2010)

Il s’attribue la gestation du Digital Hardcore: un mélange électronique à la croisée du Punk et de la techno plutôt hardcore. Ne vous y trompez pas, il n’y a aucune trace de véritables guitares sur cet album….

Pour ma part, c’est la baffe. A l’époque, The Prodigy ( que j’aime beaucoup) est présenté comme le groupe qui a réinventé le Punk, par la presse, avec son album « The Fat of The land ».

Nada, ATR démontre tout le contraire…

La suite ne sera pas sans chaos, mais j’ai apprécié la continuité (10 ans plus tard), plus soft dans les BPM

Bon, un conseil tout de même : si tes tympans sont fragiles, ceci n’est pas pour toi…

Les 2 premiers morceaux de cet album dantesque ( le 2 ème est un réel trip punk, j’adore).

 

3 réponses à “Albums incontournables: « 60 Second Wipe Out » – Atari Teenage Riot (1999)