Debian 10 : GLPI & OCS Inventory, gestion de parcs et de tickets – 1ère partie: Installation de GLPI

Rédigé par Brian T. lors du projet sur lequel nous avons collaboré du 6 Juillet au 11 Aout 2020.

Réadapté, relu et re-testé par mes soins, histoire d »éliminer certains doutes. J’ai gardé les captures d’écran originales ( les machines virtuelles ayant été détruite après évaluation du projet, je peux donc renseigner les adresses IP sans risques, dans un but de clarté pour le lecteur )

[Ne vous bornez pas à faire du copier/coller, vous n’apprendrez rien. De même, il faudra faire l’effort de vérifier les numéros de versions de GLPI ou OCS disponibles à l’instant -T, qui ne sont pas forcément les mêmes qu’à l’été 2020] . J’ai divisé ce thème en 3 parties, afin de le rendre plus digeste.

1ère partie: GLPI

On vérifie si notre système est bien à jour :

#apt-get udapte && apt-get upgrade

 Installation de GLPI (pour Gestion Libre de Parc Informatique)

1- Installation du serveur apache :

#apt-get install apache2

On vérifie que le serveur Apache est fonctionnel en tapant l’adresse IP de la machine dans le navigateur :

Activation du serveur Apache au démarrage de la machine :

#systemctl enable apache2.service

Rechargement du service Apache :

#systemctl reload apache2

 

2- Installation du serveur PHP :

#apt-get install php

On crée ensuite un fichier php pour vérifier si l’installation de php est réussi:

#nano /var/www/html/index.php

<?php
phpinfo() ;
?>

On vérifie l’accès à la page php : (forme: AdresseIPdeLaMachine/index.php)

Ok, on peut faire un petit peu de ménage.

On supprime les fichiers index.html et index.php dans le dossier /var/www/html :
#rm /var/www/html/*

On redémarre le serveur Apache :
#systemctl restart apache2

3- Installation de la base de données MariaDB

#apt-get install mariadb-server

On s’assure du lancement de mariaDb au démarrage du système :

#systemctl enable mariadb.service

4- Création de la Base de donnée (bdd)

#mysql -u root

Création de la bdd GLPI :

CREATE DATABASE glpi;

Création de la bdd OCS :

CREATE DATABASE ocsweb;

Création d’un utilisateur pour la bdd glpi :

CREATE USER ‘glpibdd’@’localhost’ IDENTIFIED BY ‘glpibddpass’;

Affectation des droits pour glpibdd sur la bdd glpi :

GRANT ALL PRIVILEGES ON glpi . * TO ‘glpibdd‘@’localhost’;

Pour OCS-Inventory :

CREATE USER ‘ocsbdd‘@’localhost’ IDENTIFIED BY ‘ocsbddpass‘;

GRANT ALL PRIVILEGES ON ocsweb. * TO ‘ocsbdd‘@’localhost’;

Quittez MariaDB :
> quit

Il nous faut maintenant procéder à l’installation de perl :

#apt-get install perl

Installation des extensions php :

#apt-get install php-ldap php-imap php-apcu php-xmlrpc php-cas php-mysqli php-mbstring php-curl
php-gd php-simplexml php-xml

On recharge Apache :
#service apache2 reload

Le système est maintenant prêt pour l’installation de GLPI

On récupère les fichiers nécessaires à l’installation de glpi :

On se déplace dans le dossier /tmp

#cd /tmp

Warning La version de l’archive peut avoir été mise à jour entre temps, à vérifier:

#wget https://github.com/glpi-project/glpi/releases/download/9.4.5/glpi-9.4.5.tgz

On décompresse l’archive

#tar xzf glpi-9.4.5.tgz

On copie le fichier vers le répertoire  /usr/share :

#cp -R /tmp/glpi /usr/share

On met en place les permissions :
#chown -R root.www-data /usr/share/glpi
#chmod -R 775 /usr/share/glpi

On crée un lien symbolique entre le répertoire GLPI et la racine d’ Apache :

#ln -s /usr/share/glpi /var/www/html/

Nous allons maintenant procéder à l’installation de GLPI via navigateur web

(forme: AdresseIpDeLaMachine/glpi/install/install.php )

Sélectionner ‘Français’ :

Acceptez les termes de licence :

‘Installer’ :

‘Continuer’ :

On remplit les champs avec les informations de la base de données dédiée à GLPI

Sélectionner ‘glpi’, puis ‘Continuer’ :

Initialisation de la BD = ok,  ‘Continuer’ :

Choisir :

-d’envoyer ou non les statistiques

-de faire ou non un don.

‘Continuer’ :

Fin de l’installation, ‘Utiliser GLPI’ :

On peut maintenant s’identifier :

Page d’accueil

Création d’un compte admin et suppression des utilisateurs par défaut :

Aller vers ‘Administration /Utilisateurs’

 

Création de l’administrateur :

 

On se déconnecte. On se re-connecte avec le nouveau compte et on supprime les comptes par
défaut : ‘glpi, normal, post-only et tech’ :

 

Pour terminer, on supprime le fichier d’installation :

#rm /usr/share/glpi/install/install.php

Dans le prochain billet, on s’intéressera à l’installation d’ OCS-Inventory puis, à l’installation des agents pour Windows Microsoft et Linux

 

3 réponses à “Debian 10 : GLPI & OCS Inventory, gestion de parcs et de tickets – 1ère partie: Installation de GLPI

  1. Salut Oliv,
    j’avais vu passer dans mes mails ton article sur le couple GLPI/OCS.
    J’ai installé la « bête » sur mon hébergement afin de suivre mes machines (et d’autres aussi).
    Mais j’ai fiat le choix de FusionInventory pour compléter GLPI.
    Je n’ai pas eu vraiment le temps de chercher s’il y a de grandes différences entre OCS et FI.
    Ce sont de bons outils en tout cas, si on veut un peu entrer dans les entrailles de nos machines. Voir le nombre de logiciels différents installés sur une machine Linux donne le tournis des fois.
    C’est surtout les possibilités qui viennent ensuite qui font l’intérêt de GLPI je trouve, pour avoir utilisé ça tout l’été dans la mission qui j’ai eu.
    Bon allez, en attendant l’article sur OCS, et tous les autres, entre 2 développements logiciels… (encore pas mal pris en ce moment).
    Bye

    • Salut Chris,
      Tiens, j’vais m’y mettre dans les 2/3 jours qui suivent.Il me reste le billet sur OCS et un troisième sur la mise en place des agents sur systèmes Gnu/linux et Microsoft Windows.
      En même temps, je teste à nouveau le truc sur VM, je n’oublie qu’on a mis ça en place sur un serveur ESXI et ce n’est pas le cas chez moi. Donc des vérifications sur la méthode, la conf’ et le fonctionnement s’imposent. je jetterai un Œil à FusionInventory, j’en ai entendu parler mais même pas survolé…
      @ + 😉

      • Pour moi, l’avantage d’OCS, ce sont le plugins de l’agent qui permettent d’étendre la collecte d’informations, et donc de suivre plus finement les machines dans GLPI.
        Le fait d’avoir un serveur OCS en plus de GLPI permet aussi d’avoir une interface distincte, et donc de pouvoir supprimer d’anciennes machines en dehors de GLPI.
        Avec FusionInventory, le plugin sous GLPI à activer, l’agent à installer et paramétrer, et éventuellement faire le premier import du fichier générer par l’agent FusionInventory, et ensuite ça roule tout seul. Niveau information, je n’ai pas vraiment pu faire le distingo entre les 2.
        Là où j’ai bossé cet été, l’installation était sur de l’ESXI aussi… Pour moi, ce n’est pas le cas avec ce que j’utilise.
        @+