Albums incontournables: Mudweiser -« Holy Shit » (2009)

1er opus de ce groupe de Stoner Rock français (sur 3). Un bon rock’n’roll  bien sale, simple et hypnotique, posé sur un groove d’enfer. Comme dirait l’autre :

« Mec, ton son là, ça roxe du poney ».

J’ai vraiment découvert ce groupe sur le tard, en 2014. Je n’avais jamais vraiment accroché au stoner américain, à part peut être Kyuss (et encore, à petites doses). Expliquer le pourquoi, j’en suis incapable..
Donc, première écoute à l’époque de ce groupe montpelliérain et immédiatement séduit par le son des guitares, la basse groovy, le batteur qui maltraite son instrument de la plus belle des façons et le chant en anglais.
C’est justement le chanteur  qui m’interpelle. Je reconnais cette voix au timbre si particulier, même si elle est beaucoup plus ..violente (?) la plupart du temps ( mais audible ), parfois, aussi, impeccablement posée…

Du coup, pour ceux qui s’intéressent à cette « rubrique » et qui ne connaissent pas Mudweiser, mais qui ont une bonne culture du rock français (des années 90 à nos jours, puisque le groupe principal de ce mec est toujours en activité, et plutôt 2 fois qu’une), je vous laisse deviner.

 

4 réponses à “Albums incontournables: Mudweiser -« Holy Shit » (2009)

  1. Ah oui lofo….j’avais pas tilté tout de suite avant que tu fasses la remarque et le stoner passe bien aussi pour sa voix rocailleuse qui se rapproche un peu de lemmy. Merci de l’info

    • 🙂
      J’ai pas mal de petits billets « Musique » en attente, mais j’ai relâché ces derniers temps.
      Et puis comme le test de distributions ne sert plus vraiment à grand chose (vu la maturité de l’ensemble, ce sont les goûts et les couleurs qui priment maintenant. Puis j’en ai marre de lire des gens qui ont des avis négatifs bien tranchés sur des systèmes…qu’ils n’utilisent pas au quotidien)…
      Donc à part les écrits techniques, le suivi des 3 distributions que j’utilise, la tendance serait plutôt à élargir le spectre des billets, genre Lecture, peut être même un peu de cinéma. Mais ça c’est à voir.. J’ai bien failli faire un billet sur Ridley Scott (qui m’agace depuis un petit moment déjà)
      Mais, je ne veux pas tomber dans la facilité sur ce genre de sujet. 🙂

      • Ma règle étant de ne chroniquer que ce que j’ai aimé, j’évite donc de parler des gros ratages. R Scott a un peu disparu de mes radars depuis son spin-off d’Alien.

      • Il avait perdu un peu de mon estime depuis qu’il avait fait du « Fan service » sur Blade Runner. Et comme toi, depuis Prometheus et Covenant (qui m’ont permis de faire 2 excellentes siestes réparatrices) , mouais, bof…