Slackware15 – Installation et configuration de A à Z (ou presque) – partie 4: inittab, sddm

Après un mois de Mars plutôt agité, je termine la série de billets sur Slackware, même si je me suis rebranché sur la version current depuis.

1/inittab

Il y a différent type d’initialisation sur un système Slackware

Traduction:

0 = arrêt du système
1 = mode mono-utilisateur
2 = inutilisé (mais configuré comme le niveau 3)
3 = mode multi-utilisateurs (niveau par défaut)
4 = mode graphique avec Kdm, Gdm ou Xdm
5 = inutilisé (mais configuré comme le niveau 3)
6 = redémarrage

Je ne vais pas entrer dans les explications techniques, il y a une doc abondante sur le sujet pour celui que cela intéresse.

Le niveau de démarrage par défaut est le 3

Pour pouvoir démarrer en mode graphique, c’est à dire un gestionnaire de session type sddm, il suffit de passer l’option de # Default runlevel. (Do not set to 0 or 6) à 4

id:4:initdefault: (voir la capture ci-dessus)

Pour chaque niveau d’initialisation, il existe un script dans /etc/rc.d

Celui qui nous intéresse est donc :

2/ sddm dans /etc/rc.d/rc.4

Simple, il vous suffira de commenter les gestionnaires de sessions que vous ne voulez pas utiliser ( dans le cas contraire, le script s’exécutera jusqu’au moment où il trouve le premier gestionnaire de session installé sur le système et le démarrera). Pour notre exemple, il faut commenter la totalité des lignes des gestionnaires de sessions jusqu’à arriver à sddm

Avant modif:

Après:

Voilà, voilà, au redémarrage, on se connectera via sddm, le gestionnaire de session de KDE/Plasma

Je clôturerai cette série sur l’installation et l’utilisation de la nouvelle version de sbopkg , gestionnaire de slackbuilds , collection de scripts pour la compilation et l’installation de paquets non-présents sur le dépôt officiel de Slackware

J’ai rédigé ce billet en écoutant l’ E.P. « T.C.R. » de Sleaford Mods



2 réponses à “Slackware15 – Installation et configuration de A à Z (ou presque) – partie 4: inittab, sddm