Albums Incontournables: « The Fat Of The Land » – The Prodigy – ( 1997 )

25 ans…
J’ai acheté ce cd le jour de sa sortie en ce 1er Juillet 1997. Comme souvent, à cette époque, la plupart de mes achats de cds d’artistes « inconnus » (de moi, on s’entend bien) se font sur…. la pochette de l’album (et oui, pour le coup, j’ai découvert « music for the jilted generation » plus tard ) . C’est comme ça que j’ai donc fait connaissance avec ce que les journaleux définiront comme le « Big Beat »

Pas déçu le Lulu. Si j’aime l’album dans son entièreté, bizarrement, ce ne sont pas les morceaux les plus connus de cette galette qui me font le plus « jumper » .

« Breathe « 

Firestarter

Mais bel et bien les quelques autres perles que contiennent l’album…


« Funky shit », hypnotique à souhait

Bien sûr , « Mindfields » ou « Diesel Power » restent des monstres d’énergie, mais au final, je crois que celui qui m’a le plus scotché, c’est « Fuel my fire »

25 ans, ça se fête. Je crois que The Prodigy a eu le mérite de violenter un peu cette mélasse, devenue indigeste, de groupes anglais qui se ressemblaient tous plus ou moins, bavant leurs mélodie pompeuses et chouineuses depuis bien trop longtemps à mon goût, à ce moment.

Pas à dire, ça bougeait

Sinon, pour les nostalgiques, Ubuntu-Unity est de sortie. 😉

Sur la Mint familiale, ça donne ça. Je vous explique comment l’installer via PPA dans un prochain billet

Les commentaires sont fermés.