Fedora 34 Workstation (Beta):Le Gnome nouveau arrive

Je reviendrai sur cette nouvelle version de Fedora qui se prépare plus tard

Non, j’ai téléchargé et fait tourner cet OS pour une seule et bonne raison. Je voulais voir avec quoi les utilisateurs de Gnome allaient devoir composer d’ici peu de temps (j’en ai 2/3 dans la nature)
Je crois qu’il va falloir sérieusement changer vos habitudes.
Je persiste à penser que cet environnement peut être particulièrement intéressant pour les machines à écran tactile.
Je n’ai pas d’avis à proprement dit, vu que je n’utilise pas ce type d’écran et que je trouve toujours la consommation de ressources bien supérieure à d’autres DE (on ne va pas mettre le #NoDE dans la balance)

J’ai fait quelques captures, vous aurez un avant goût

Lire la suite

Serveur: Red Hat 8 – Installation

On ne va pas revenir sur la politique de Red Hat envers CentOS, tout a été dit (surtout par les non-utilisateurs de ces 2 systèmes). Certes, la nouvelle a été brutale, mais la décision, bien que discutable sur bon nombre de points, est prise.
A titre personnel, je sais que la maitrise de Red Hat (ou distributions basées sur Red Hat)  sera un atout dans mon CV. Depuis Février de cette année, un particulier ou une petite entreprise/ infrastructure peuvent avoir accès gratuitement, via un compte Red Hat, à une licence d’ 1 an renouvelable pour 16 serveurs de production.

On verra par la suite si les solutions de remplacement (et en cours de dev) de CentOs (forks) tiennent la route.

Une fois le compte créé, j’ai donc téléchargé l’image d’installation par le réseau de Red Hat 8 et l’installation se fait, pour tests et apprentissage, sur une machine virtuelle VmWare 16 (installée sur Fedora)

Pour mettre les points sur les i de suite aux Grands Manitous Libristes, je réponds à :

« Pourquoi Vmware? ».

-C’est ce que tu trouveras en entreprise, entre autres solutions de virtualisation.

-VirtualBox et Qemu ont des lacunes. VirtualBox, ce n’est plus ce que c’était et la solution a mal vieilli. Qemu & lib-virt, c’est top mais à partir du moment où je vais intégrer du PfSense dans le réseau virtuel, c’est la foire. Dommage. (Par contre, pour virtualiser MacOsX, c’est top 🙂  )

Donc je prend ce qu’il y a de plus raisonnable et pro à ce niveau.

1/ Mise à jour des modules pour Vmware après mise à jour du noyau de Fedora

On lance VmWare. Si les modules sont à mettre à jour, le logiciel vous le fait savoir, vous demande votre mdp admin et compile les modules pour vous.

Lire la suite

Google: le coup de poignard dans le dos ( de Chromium)

A titre personnel, je n’ai jamais utilisé Google Chrome, un peu testé Chromium. J’en suis vite revenu et ai décidé de rester fidèle utilisateur de Firefox.
C’est par hasard, en faisant la (grosse, que dis je , énorme) mise à jour de Slackware de ce jour que je suis tombé sur un billet sur le blog Alien Pasture
Je vous pose ça là.

https://alien.slackbook.org/blog/google-muzzles-all-chromium-browsers-on-15-march-2021/

Sympa, n’est ce pas?

https://www.01net.com/actualites/google-va-supprimer-la-synchronisation-ajoutee-par-erreur-sur-certains-navigateurs-chromium-2029495.html

Je sens que ça va être folklo… ou pas…

Utilisez Firefox 😀

 

Debian Sid & Slackware-current à l’instant -t

Slackware64-current:

Comme je l’ai précisé lors de plusieurs billets, la Slackware 15, ça fait un petit moment que je l’utilise maintenant.

Le noyau dans sa version 5.10.2 a été proposé en mise à jour ce matin même.
KDE/Plasma fonctionne à la perfection, la seule chose ayant changé est l’intégration du bureau aux dépôts officiels de Slackware, après  avoir été disponible de longs mois (et que j’ai mis en place début 2017) via le dépôt Ktown d’ AlienBob.
Cette mouture de la distribution, qui devrait maintenant officiellement sortir sous peu en tant que système Stable, est robuste, cohérente et d’une stabilité exemplaire.

A part la mise en place de Grub (pour ma part, en lieu et place de elilo) et le retrait de logiciels de la suite KDE dont je n’ai pas besoin ( Les jeux, la suite Calligra et quelques autres trucs), Slackware-current ne m’a donné aucun fil à retordre ces 2/3 dernières années.
Une horloge atomique.

Le changelog:  http://www.slackware.com/changelog/current.php?cpu=x86_64

 

Debian Bullseye/Sid :

Lire la suite

La suite.

Après un petit moment de calme, je reprends les publications sur le blog.
On y parlera du Raspberry Pi 3, des distributions arm64, dont la première génération de Pi 3 n’est pas friande, car même si c’est un processeur 64 bits, la ram n’est pas suffisante pour obtenir un résultat satisfaisant. On s’orientera vers du Pi 4 pour en tirer toute la quintessence.

La Slackware 15 devrait sortir d’ici peu de temps.
On fera un point sur Debian Sid avant le gel de « Bullseye » (prévu en début d’année prochaine)

Lire la suite

Slackware: basculer du dépôt Ktown à vtown (KDE Plasma)

Le dépôt dédié à KDE Plasma (Ktown) de Eric « alienBob » Hameleers a été intégré par Patrick Volkerding à Slackware-Current via le dépôt testing (vtown).

Source: https://alien.slackbook.org/blog/ktown-becomes-vtown/

J’avais parié sur cette solution quelques mois auparavant (c’est ce qui me semblait le plus cohérent, le travail d’intégration étant fait pour l’essentiel)

Je teste le 2ème cas .

Si, comme moi, ça fait des lunes (Mars 2017) que vous utilisez ktown, il va falloir faire la migration entre les 2 sources.

# slackpkg update && slackpkg upgrade-all && slackpkg remove ktown kde kdei ConsoleKit2

 

(on désinstalle les paquets KDE/Plasma. Café n°1)

On édite ensuite le fichier /etc/slackpkg/slackpkgplus.conf (c’est là que j’avais ajouté le dépôt ktown à l’époque). On commente (désactive) les lignes mentionnant « ktown » et au niveau de l’option PKGS_PRIORITY, on ajoute testing:vtown (dans le cas contraire, la réinstallation de KDE4 vous est proposée en lieu est place de Plasma. D’où la priorité accordée au dépôt testing)

#slackpkg install vtown

#slackpkg upgrade vtown

(KDE-Full desktop. Vous pouvez néanmoins désélectionner les paquets dont vous n’avaient pas besoin avant de valider l’installation, comme les jeux ou éducation par exemple, à condition de connaître KDE. Café n°2)

 

 

Schneider SCL141CTP: Linuxium « Lubuntu 20.04 » ,virer Snap et d’autres trucs

Me revoilà à cogiter vite fait sur cet engin . Je refais le test avec une Debian « testing » (iso non-free avec noyau 5.6.xxx), tout se passe bien mais je ne sais pas pourquoi, et je n’ai vraiment pas de temps à y consacrer, le bios/uefi 32 bits du zinzin refuse strictement (et j’ai tout essayé) de donner la main à Debian au démarrage (ce n’est pas la première fois)…
Au passage, si un geek à une solution, je suis preneur.

Bon, nous disions donc…
A l’instant -t, seuls 2 systèmes semblent pouvoir s’installer sans problèmes sur ce type de machine:

– Fedora, spins(KDE, XFCE, etc…)et spécifiques (Lab, musique,etc..)…

-Ubuntu via Linuxium (qui livre des isos d’ubuntu LTS avec efi32ia n’d’dans. Ouais, j’ai pas le temps n’ont plus de faire ce genre de trucs). Et, pour cette version 20.04 LTS, le monsieur a eu la généreuse initiative de livrer également,et spécialement, pour les machines à processeurs Atom, une Lubuntu, en plus de l’Ubuntu ..

Lire la suite

Fedora: Aucun problème à déplorer…

… lors du passage prématuré à la version 32 que j’ai effectué le week-end dernier.

J’ai laissé la totalité des dépôts activés (DNF gère ça très bien)

Pour la mise à niveau, je vous laisse repasser par ce billet

(Tout en rappelant que cette fois-ci, on passe de la version 31 à 32  😀 )

 

(ci-dessus, mise à niveau du week)

Voilà, voilà , donc ce matin, petite mise à jour (dont le kernel ) et tout reste en parfait état de fonctionnement, validant de plus en plus la vision toute personnelle que je me fais des systèmes GNU/Linux à l’instant -t : c’est très stable (même en pré-version), de moins en moins périlleux ( quoiqu’on a  constaté que le modèle rolling des Archers n’était pas le modèle ultime et parfait, quoiqu’ils en disent, après la mésaventure liée à Samba pour beaucoup d’entre eux. C’est bien, ça fait dégonfler les melons des users de Manjaro par la même occaz’ 😀 Puis, va rester  crédible, sans passer pour un crétin borné, en affirmant que le rolling, c’est mieux que le fixed après ce genre de trucs. C’est beaucoup plus compliqué que ça, qu’on le veuille ou non ).

Autrement dit, à quelques exceptions prêts ( en raison du concept ou de la conception), tout cela est parfaitement mature.

Et Fedora n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Lire la suite

Debian(sid) : installer Cisco Packet Tracer 7.3

[Avertissement]:

Sur Debian Stable, le paquet en .deb  récupéré sur Netacad.com suffit, puisque les dépendances sont présentent, ce qui n’est pas le cas pour les versions Testing et Unstable. Cependant, s’il ne se lance pas (on ne sait jamais), la méthode ci-dessous reste valable

 

On télécharge le script ici

On décompresse l’archive ( où vous voulez, à titre perso, je l’ai claqué dans /home/user/Documents)

Dans ce même dossier, on ajoute le paquet PacketTracer_730_amd64.deb qu’on a téléchargé sur le site officiel : https://www.netacad.com/fr (il faudra vous créer un compte auparavant.)

On se déplace dans le dossier contenant, donc si vous avez suivi pour moi ce sera :

$cd /home/user/Documents

Puis on exécute le script en root

#./packet-tracer-7.3.0-install.sh

Voilà, ça roule.

Note: Visiblement, cette méthode est valable pour toutes les versions de Debian et ses dérivées (Ubuntu-like) , mais pas testé par mes soins.

A vous de jouer.

Note: sur Debian unstable, la dépendance qt-at-spi pose problème lors de la mise à jour (dépendances obsolètes) et la bloque. Et sincèrement, je n’ai pas le temps de m’en occuper à l’instant -t (on doit pouvoir jouer dans les préférences d’apt ou dpkg), je regarderai ça plus tard pour ma part…

Note(bis): Finalement, j’ai résolu le problème genre brute épaisse à pilosité imposante.

Edition du fichier /var/lib/dpkg/status en virant la ligne Depends au niveau de packettracer et j’ai appliqué la mise à jour,. Packettracer est reconfiguré pendant la màj et opérationnel après un reboot ( il n’est plus « cassé »). Les puristes crieront au scandale, mais ça fait longtemps que je me passe de leur avis vis à vis de Debian  😉

A voir si ça tient dans le temps