Expérience douloureuse: Lenovo

Les spécifications de cette machine

Je pensais avoir fait une bonne affaire avec ce PC (2 ans 1/2 auparavant), pas une bête de guerre, mais suffisant pour du GNU/Linux

Debian, Slackware, Archlinux, Mint, Ubuntu,Fedora…

Aucune n’a tenu le coup sur le long terme que ce soit avec une installation UEFI ou non

Je n’ai pas gardé cette machine bien longtemps, trop de problèmes Lire la suite

Publicités

Linux Mint 18.2-64 bits (béta): nouveautés et autres versions (xfce, kde…)

Petit résumé vite fait avant d’entrer dans les détails au prochain billet ( plus spécifiquement le bureau Cinnamon et les logiciels présents)

Je suis donc sur la phase de test de cette version18.2 de Linux Mint (C’est la version vers laquelle je vais devoir, ou pas, faire migrer (ou le faire moi-même selon les cas)  les utilisateurs à qui j’ai installé cette distribution). Et j’avoue que je reste sceptique vis à vis de l’utilisation du noyau Linux 4.8.xxx (même si la base est Ubuntu LTS 16.04.2 ). Alors certes, c’est la première fois que j’arrive à lancer un noyau de cette génération sur mon Inspiron sans que cela ne me fasse un kernel panic (Intel), certainement grâce à la chiée de correctifs qui a inévitablement été pondu par et pour Ubuntu, pas pour autant que je suis convaincu. La pertinence aurait été l’inclusion « d’urgence » d’un kernel de la série 4.9.xxx.

Pour ce qui est de Mint,  j’ai encore plus tendance  Lire la suite

Gnu/Linux: une histoire de choix

Tout d’abord, je pense avoir vraiment trouvé ce que je cherchais dans le monde Gnu/linux. Je ne reviens pas sur mon parcours, la plupart des lecteurs de ce blog sont au courant. Le dernier mois a été source de cogitation pour ma part. J’ai abandonné Archlinux, j’ai tenté autre chose pour finalement me rendre compte que je n’ai pas besoin d’autres distributions que Slackware et Debian pour mon usage personnel. Du coup, je suis repassé en dual-boot et ai redimensionné ma partition :/DATA en lui rajoutant 32 Go supplémentaire d’espace libre (/ + /swap d’Archlinux)

Loin de moi l’idée de balancer le sempiternel  » Mes distros sont les meilleures, le reste, ça pue ». Non, ce serait malhonnête intellectuellement et l’enrichissement que j’ai tiré de mes expériences Linuxiennes est un plus non-négligeable. Le truc, c’est que les autres systèmes d’exploitation ne me conviennent pas.

Certains m’ont posé la question du  pourquoi s’être arrêté sur  .. :

Slackware?

Bonne question, j’ai mis énormément de temps à trouver une réponse à celle-ci. C’est une distribution que j’ai utilisé par intermittence pendant des années, avant de la fixer définitivement

1/ C’est ce qui se rapproche le plus de l’ Unix-Like à mes yeux. On y retrouve aussi la philosophie KISS, chère à Archlinux également. J’apprécie le fait de ne pas avoir d’outils graphiques pour configurer le système, je peux le faire par simples fichiers textes. Même si j’ai tâté du slapt-get (Gslapt, plus précisément, pour la gestion des paquets en mode graphique), je suis revenu aux outils basiques made in Slack et cela me va bien. Je préfère me servir de scripts ou configurer à la main, ce qui permet de comprendre ce que je fais, alors que des outils de configuration « user-friendly » ne m’apportent pas vraiment ce côté « contrôle absolu » que je recherche (ce qui est tout relatif, il m’est arrivé de me planter grave)

2/La stabilité est une condition essentielle aux yeux des utilisateurs de Slackware ( et surtout de ses développeurs) , au détriment de la fraîcheur. Je préfère un logiciel qui fonctionne avec robustesse qu’un logiciel qui aurait des défauts ou dont le but est de réinventer la roue. Alors même si j’utilise la version « Current », elle est bien plus stable et solide qu’une distribution « classique », aussi bien au niveau du système de base que des logiciels. Je n’hésite pas à la classer au niveau d’une Debian Stable de ce point de vue.

3/Le fonctionnement et la structure des logiciels inclus dans Slackware restent le plus proche possible de l’état dans lequel ils ont été publié. Je trouve que c’est une énorme marque de « respect » pour le travail fournit par ceux qui les ont développé. Et j’y suis sensible. Ce qui exclu de facto un développement intermédiaire ou des chiés de correctifs qui peuvent dénaturer le logiciel tel qu’il a été pensé.

4/ Une gestion des dépendances qui implique de mettre les mains dans le cambouis (spécialement dans le cas de l’installation de Slackbuilds). Déroutant dans les débuts puis on s’y fait.

5/ Le développeur principal de la distribution se fout de la popularité, ou du nombre de PC équipés, par son système d’exploitation et au final, il est le seul maître à bord. Slackware fait ce pour quoi elle est faite, chacun est maître de la construire comme il l’entend. La compréhension, l’apprentissage et la responsabilisation des utilisateurs sont mis en avant et je trouve que c’est une bonne chose Et si c’était cela la liberté?

6/ Une communauté bien cool pour ne pas gâcher les choses. Ce qui est de plus en plus rare dans les paniers de crabes actuels des distributions grand public, que je ne fréquente plus depuis des lustres.

 

-Debian?

Je ne vais pas en parler des heures. Parce que c’est Debian. Pour l’effort fait de fournir un système 100% Libre sans pénaliser ceux qui auraient besoin de logiciels propriétaires pour faire fonctionner leur système sur une machine nécessitant ces derniers, quid de la non-discrimination. Pour son contrat social. Pour sa version Unstable autant que sa version Stable.  Pour son côté  » je me tape la configuration en mode graphique ou pas », ce qui fait qu’elle convient autant à un débutant qu’à un curieux ou un utilisateur avancé. Parce que même si j’utilise la version Unstable (et qu’il m’arrive régulièrement de piocher dans le dépôt experimental), je n’ai jamais eu à faire à de gros problèmes mettant en péril la stabilité ou la cohérence du système d’exploitation et si un bug surgit, il ne met jamais bien longtemps avant d’être solutionné.

Pour résumer, ces 2 distributions correspondent parfaitement au Gnu/Linuxien que je suis et à l’idée que je me fais de l’informatique. Ce qui ne me donne en aucun cas le droit de juger (ou d’être jugé par) ceux qui ne peuvent pas les encadrer. Ce qui compte, c’est que l’outil que l’on utilise convienne à l’humain, dans toute sa diversité, qui se trouve derrière l’écran.

 

Pour répondre à l’autre question qui m’a été posé cette semaine( par une des personne que j’ai débarrassé de Microsoft et qui veux aller plus loin) pour la énième fois, j’ai une classification toute personnelle, et minimaliste, des systèmes indispensables au monde Gnu/Linux après ces années passées à triturer de la distro:

User-Friendly: ( en ne prenant en compte que de la simplicité d’installation et d’utilisation, la reconnaissance du matériel et la possibilité d’utilisation de logiciels non-libres. Des systèmes spécialement destinés aux migrants de la firme de Redmond )

Mint (Bien qu’il serait judicieux de faire un choix entre une base Debian ou une base Ubuntu), Mageia, Debian Stable (de préférence la DFLinux), Les « saveurs » d’Ubuntu (Xubuntu, Kubuntu, Ubuntu-MATE,etc…), Emmabuntus (basé sur Debian depuis peu) éventuellement une OpenSuse.

Je vois déjà venir le troll  » Et pourquoi pas Ubuntu? Parce que tu la détestes »

C’est plus simple que ça, regarde le merdier actuel dans lequel se trouve cette distribution (abandon de MIR et d’Unity) . Pas besoin d’en dire plus. Canonical a pensé pouvoir faire cavalier seul face à l’écosystème GNU/Linux (alors qu’intrinsèquement, sa distribution y est liée de la tête aux chevilles : un « bondage » en bonne et due forme. Que son PDG le veuille ou pas)  et concurrencer les OS proprio qui ont verrouillé le marché que cette entreprise visait. C’était perdu d’avance. Maintenant, il faut tout revoir.  Ce qui n’est pas spécialement rassurant pour ses utilisateurs (du moins, pour l’instant). A voir le résultat que donnera la version 18.04 de l’Ubuntu-Gnome vampirisée

L’autre paramètre est l’utilisation de tel ou tel bureau…

Mais on s’en fout, l’important est qu’il convienne à l’utilisation et l’idée que se fait l’utilisateur d’une interface graphique. On nous offre la possibilité de choisir, c’est une option que les utilisateurs des systèmes propriétaires n’ont pas le luxe de connaître. C’est un terrain sur lequel, malgré mes préférences, je ne m’engage pas. Mes goûts ne sont pas ceux des autres (surtout lorsqu’ils sont débutants) et c’est très bien comme cela.

Intermédiaires: (plutôt destinés aux débutants curieux ou à ceux qui ont déjà prit l’habitude de mettre les mains dans le cambouis et auxquels le terminal ne fait pas peur )

Fedora, Manjaro (qui à mon avis va devoir faire face à l’installateur ArchAnywhere pour Archlinux), PCLinuxOS,  Debian « Testing » ou « Unstable » éventuellement des trucs comme Frugalware, Slackel, etc…

Experts: (terme prétentieux, mais c’est la classification classique que l’on rencontre. On peut y inclure les systèmes geekesques , voir dans la partie exotiques)

Slackware, ArchLinux (l’originale) , Gentoo

100% Libre: (pour les puristes, et malgré les quelques extrémistes idéologiques qui squattent cette catégorie)

Debian (sans les dépôts contrib et non-free, par défaut donc) , Trisquel ou encore Parabola

Spécialisés:

Je considère que les distributions comme Ubuntu-Studio, Librazik, Scientific, Kali, Tails, SteamOS etc…  répondent à des besoins spécifiques (Multimédia, MAO sécurité, serveur, éducation, etc…). plutôt destinées aux utilisateurs qui savent ce qu’ils veulent. Et il en existe une bonne pelleté. (Perso, j’ai toujours mon système Kiss0s sur une clé USB qui traîne dans ma poche quand je me déplace)

Exotiques:

Void, 0linux (au point mort me semble-t-il), LFS

Des distributions geekesques dont le fonctionnement (et la construction originale) rend leur existence légitime. Elles impliquent une certaine compréhension du fonctionnement de GNU/Linux et une bonne dose de persévérance. Idéales pour approfondir.

Recyclage:

Des distributions telles Antix, Toutou Linux, Puppy, Lubuntu ,etc… permettant de faire revivre de vieilles machines plutôt que de les balancer dans un déchetterie où elles auront le loisir de polluer les sols via leurs composants soumis aux intempéries

 

Conclusion personnelle

Voilà pour la liste des systèmes que je considère comme incontournables. Ce n’est pas pour autant que les autres distributions n’ont pas le droit d’exister comme le voudraient certains. Même si j’admets bien volontiers que les distributions basées sur Ubuntu sont bien trop nombreuses et n’apportent au final pas grand chose au schmilblick. Plus généralement, je pense que la loi de l’évolution s’applique également à l’informatique et  a tendance à faire disparaître les distributions (et par extension, les logiciels) « inutiles », ce n’est qu’une question de temps. Faut laisser faire les choses, râler dans le vide après ces systèmes ne sert absolument à rien. S’ils existent, c’est qu’il y a des utilisateurs qui ont fait le choix de les utiliser (jusqu’au jour où ils trouvent mieux ou que la distro est abandonnée). Puis lorsqu’on prive les utilisateurs de Linux de la liberté de choix, on voit ce que cela donne (Guerre des init, plantage grossier des projets d’Ubuntu, guerre intra-communautaire, etc….) , puis ça part dans le fork compulsif (dispersion) et les invectives à tout va. Je dirais que c’est à ce niveau que ça pêche le plus, actuellement.

Voilà, je ne reviendrai pas sur le sujet, j’ai horreur d’avoir l’impression de me répéter. J’espère avoir cependant répondu aux questions (d’ailleurs merci à ces quelques personnes de me les avoir posé, ça m’a obligé à y réfléchir. C’est toujours bien de cogiter sur le pourquoi du comment)  qui m’ont été soumises en restant le plus compréhensible possible.

 

Ce billet a été rédigé avec pour fond sonore l’album « Duality » de « Die Form »

Bonne semaine.

Gnu/Linux : les Desktops les plus populaires

Dans ce billet, je vais faire une synthèse rapide de mes 13 années d’utilisation des bureaux proposés dans le monde GNU/Linux.

Comprenez bien que ce sont mes points de vues, que je n’ai aucune préférence définie vis à vis de ces outils graphiques (ce qu’ils sont et restent dans le fond)

Juste mon expérience et quelques conseils aux débutants, sans rentrer dans la technique.

GNOME

J’ai été un grand utilisateur de Gnome dans sa version 2. Je le trouvais adapté à mes besoins, choquant aux débuts avec ses 2 tableaux de bords, mais je m’y suis très vite habitué. De plus, je le trouvais léger, customisable à volonté. Bref, ce qu’il me fallait. L’arrivé de Gnome 3 m’a fait sortir de mes gonds. Une interface totalement « tablettisée », genre « clicodrome ». Au fil des version, je m’y suis habitué. J’ai plutôt bien accueilli les version 3.12 et 3.14. J’ai abandonné au moment de la 3.18. Lourd, très lourd. Des extensions en veux tu, en voilà (si je voulais que cela soit un minimum agréable à utiliser) et cette impression de perdre peu à peu certaines fonctionnalités (Conf de Nautilus, par exemple). Même la version Gnome-classic pataugeait dans la semoule sur ma bécane.

Ce bureau convient aujourd’hui à beaucoup de personnes, ce n’est plus mon cas.

Si vous êtes débutant, que vous avez un PC affichant de bonnes performances et que vous désirez mettre vos vieilles habitudes à la rue, c’est le desktop idéal

Gnome 2 sous Debian

Gnome 3 sous Debian

https://www.gnome.org/

KDE desktop

Le premier bureau face auquel je me suis retrouvé fut KDE 3. Quelques mois seulement, je suis assez vite passé à Gnome à l’époque. J’avais quitté Windows (pas de PC pendant 1 an et un divorce complet avec ce système  après un énième et catastrophique, pour mes sauvegardes de travaux musicaux, plantage) et ça m’a donné l’impression de me retrouver avec la même interface qu’un Win98. Bof, si on doit changer, autant changer pour de bon.

Je n’ai utilisé que très rarement KDE4, trop lourd pour ma machine de l’époque, trop lent, trop chiant.

Est arrivé dernièrement la version 5 dites « Plasma » et là… Le coup de coeur. Léger, beau, customizable à volonté. Certains me diront qu’il prend pas mal d’espace disque… Oui, je suis d’accord, sauf si tu ne l’installes pas dans sa totalité. Soyons clair, les applications Kquelque-chose, je ne les installe pas et je ne les utilises pas. Je n’ai que des installations minimales de Plasma5 (Debian, Arch, Slackware). Le strict minimum, c’est à dire l’ interface utilisateur. Pour mes applications, il y a suffisamment de quoi faire avec les logithèques de chaque distribution. Les seules logiciels de la suite KDE que j’utilise sont: Amarok, KDE-Connect, Okular, Gwenview, K3B ou Ktorrent

Après mon indigestion Gnomiste (que j’ai utilisé près de 12 ans), le KDE nouvelle génération me convient pour l’utilisation « Courante » de ma Machine

Il n’a rien à envier au bureau que propose Microsoft et ne déroutera pas vraiment les débutants

KDE-Plasma5 sur Slackware64-Current

https://www.kde.org/

XFCE

C’est un bureau que j’ai utilisé 3 ans non-stop sur Slackware. La raison est simple. J’avais le choix entre KDE4 et XFCE4. Il n’y a pas photo. J’ai bien installé Gnome3, via Dropline-Gnome lorsque j’ai fixé définitivement Slack comme système « Indispensable à mes besoins de geekos » (stabilité, robustesse, anarchie. Ce qui n’est pas donné à toutes les distributions, vous en conviendrez) en 2013. Pour les raisons citées précédemment, il a giclé en version 3.14.

XFCE4 est un bureau que j’apprécie pour sa stabilité, sa robustesse, sa légèreté et sa réactivité.. Je l’ai utilisé quelques mois également sur l’Archlinux .Bon, bien sûr, arrangé à ma sauce. J’ai ajouté cairo-dock.

Je l’ai toujours comme bureau secondaire sur Slackware, et je l’utilise régulièrement (disons que c’est selon les humeurs que je sélectionne ma session du jour, puis c’est bien de ne pas prendre d’habitude d’utilisation. Ca évite de devenir un fanboy sectaire 😀 )

Un peu vieillot en apparence, très simple d’utilisation, hautement configurable, idéal pour le newbie possédant un machine aux ressources limités

XFCE4 sous Archlinux

https://www.xfce.org/

Cinnamon

J’y suis forcément confronté, puisque c’est celui qu’utilise ma moitié et que j’installe aux utilisateurs débutants avec Mint(qui a développé cet environnement) et aux autres (les demandes des personnes sous Debian vont dans le même sens). Il a un réel succès auprès de cette catégorie d’users. D’après les retours que j’en ai eu, c’est un environnement qui plaît, différent et à la fois très proche de ce que ces personnes ont connu sous Windows Microsoft.. A titre personnel, je l’ai testé à certaines occasions et je me suis aperçu, avec le temps, que ce n’était pas ma tasse de thé. Je ne saurais dire pourquoi, c’est un tout. Mais, je pense effectivement que c’est un très bon environnement pour faire ces premiers pas dans le monde GNU/Linux

Cinnamon sur LMDE

https://linuxmint.com/

Unity

Le bureau par défaut d’Ubuntu (et développé par Ubuntu), système dont je ne parle plus sur ce blog pour des raisons personnelles (Spécialement les commentaires déplacés de certains ahuris totalement agressifs lorsque l’on fait des reproches au meilleur système du monde, de la galaxie, de l’univers et des mondes parallèles), des raisons éthiques (Désolé, l’esclavagiste Amazon n’a rien à faire dans le monde Gnu/linux) et technique ( lorsque un bureau est impossible à porter sur d’autres distributions sans avoir à y incorporer des paquets signés ubuntu-machin-chose, pour moi, c’est une volonté de verrouillage.Seules Fedora et Archlinux  ont tenté l’expérience et c’est au point mort. Que ces utilisateurs les plus addicts soient d’accord ou pas)

C’est cependant un bureau agréable à utiliser pour un newbie. Le fiston a aimé particulièrement à ces débuts, ainsi que les 2/3 débutants à qui j’avais installé ce système (et oui, je n’aime pas Ubuntu, mais je ne vois pas ce qui me donne le droit de leur enlever le choix d’utiliser cette distribution, qui malgré ce que je lui reproche, est tout à fait adapter à leurs besoins )

Unity sous Ubuntu

https://unity.ubuntu.com/

MATE

Mate est un fork de Gnome 2 . Mint le propose également en bureau principal en plus de la version Cinnamon

Que dire. J’ai mis des mois à faire le deuil de Gnome2, je me suis habitué à sa disparition et avec le recul, je n’ai plus envie de revenir à quelque chose que j’ai abandonné en 2011. La nostalgie, ce n’est pas trop mon truc. Je sais juste que je n’ai jamais installé ce bureau à qui que ce soit. Je le teste actuellement sur Debian Stretch, mais ouais, bof, il ne m’apporte rien de plus par rapport à Plasma ou XFCE.

Ca à l’air d’être un bon DE,  si c’est votre truc….

MATE- Slackware (live-cd)

https://mate-desktop.org/fr/

Budgie-Desktop

Je n’ai aucun avis à donner sur ce fork de Gnome 3, je l’ai utilisé 1 jour, je n’ai pas accroché. Je n’ai pas abandonné Gnome3 pour me retrouver sur un clone que je trouve bordélique, en plus d’être lourd pour ma machine. Mais il est là, il a une bonne base d’utilisateurs, c’est qu’il y a une demande. Donc pareil que pour MATE : Si c’est votre truc…

Il vaut mieux de la ressource pour le faire tourner. Il existe une variante d’Ubuntu proposant ce bureau par défaut.

Budgie sur Debian Unstable

https://solus-project.com/budgie/

D’autres bureaux existent. Plutôt légers(LXDE, LXqt, Enlightnement…)  ou exotiques (Pantheon ou encore Sugar. ).Il existe aussi toutes une armée de Window Manager (fluxbox, openbox, xmonad,awesome….) destinés aux  geeks ou simplement aux machines très faibles en ressources. Ils feront l’objet d’un autre billet

Si vous décidez de passer sur des systèmes Gnu/linux, voici à peu près les choix  » populaires » qui vous seront proposés pour débuter votre expérience dans le libre. Vous aurez constaté que j’ai ajouté les liens pour chaque bureau.

Personnellement, je ne me suis jamais arrêté sur un bureau (peut-être à mes débuts). Aujourd’hui, j’utilise ce qui me convient quand j’en ai envie et je change quand ça ne me plaît plus (c’est aussi ça, le logiciel libre) , sans en faire un drame ou un caca nerveux .

Je tourne sur 3 distributions Fixes – 2 bureaux (Plasma 5 et XFCE) – 2 Wm ( openbox et Fluxbox) . Xmonad et Awesome m’attirent fortement, j’attends le bon moment pour m’y confronter.

Si vous êtes utilisateurs de Linux, je vous invite à partager vos expériences dans les commentaires (sans entrer dans le vindicatif ou le troll, ce ne serait pas publié)

Ce billet a été rédigé avec pour fond sonore l’album « Chapter IV and Wait and Dance Remixed » de Trisomie 21

2016, le malaise

b_1_q_0_p_0

Le décor est planté.

Introduction:

Je pense que c’est un point à préciser avant de commencer. Vous comprendrez pourquoi au fil du billet.

Olivyeahh : Humain, tendance Geek Barbu adorant la solitude (lorsqu’elle est possible, vie familiale oblige), né dans un pays nommé France avec la « bonne » couleur. J’ai eu de la chance, j’aurais très bien pu naître, vivre et mourir à Alep, un sombre jour de Décembre, avec le monde comme spectateur passif. Je mesure bien cette chance

Orientation politique: Apolitique, j’ai essayé de croire en ce truc. Aujourd’hui à 41 ans, je suis fier de ne pas être pollué intellectuellement par des « idées » pour golios , j’y reviendrai de façon plus large dans ce billet.

Orientation religieuse: athée, profondément. Je ne me pose la question de Dieu qu’à un moment : D’où vient la matière? (C’est le passionné d’astronomie qui parle)

Je ne pense pas que la réponse « Dieu », à la première question, puisse prouver son existence  (C’est le curieux qui essaie de comprendre un minimum la physique quantique qui parle)

Orientation musicale: Dub, Jazz, Electro, rock, techno, reggae, enfin du moment qu’on sent que la galette sort des tripes des artistes, ça me va

Musicien également : guitares, musique électronique, un peu de percussions

Jardinier, pêcheur ( sans tuer le poisson, NO Kill), amoureux des plantes, des animaux, des insectes, de l’Océan

J’ai horreur d’être caressé dans le sens du poil, je déteste toutes formes de récompenses ( Le susucre à Médor, ce n’est définitivement pas mon truc). J’assume le fait d’être introverti et en décalage total par rapport à la plupart de mes contemporains. J’adore l’absurde dans sa globalité et je suis gâté ces derniers temps.

Voilà, vous en savez un peu plus sur la personne qui tient ce modeste blog, ça permettra également aux lecteurs qui me suivent depuis pas mal de temps de cerner un peu plus le personnage, si ce n’est déjà fait. Je suis loin d’être parfait, mais personne ne l’est. Je ne prétend pas détenir la vérité. Celui qui pense le contraire est un crétin.

Je ne suis pas politiquement correct et je suis parfaitement conscient que je suis le con d’un con, ou d’autres cons. L’inverse est valable également. Les gens ont tendance à oublier ce paramètre.

Tu vas  peut-être me trouver vulgaire. Ouais, faut relativiser, ce ne sont que des mots. Tu sais aujourd’hui, la vulgarité, c’est Sarkozy, Lepen, ses électeurs, ceux de Valls, ceux de Fillon ou de tout autre tocard quémandeur de mandats, Pujadas, Zemmour, Hanouna, Balkany (ah, Balkany), BFNTV, La manif pour tous, Bolloré, Trump, Poutine, Monsanto, Koh Lanta, les Marseillais, les clips de merde où de gros losers à moitié mytho chantent ( enfin, grâce aux effets électroniques) des étrons devant des pétasses à moitié à poil, aux déhanchements pornographiques, qui font passer  la totalité des femmes pour des putes (quand ce ne sont pas ces pétasses qui sont au micro), les repas abondants de Noel en Occident pendant que des mômes crèvent à cause des enculés qui spéculent sur la faim à travers le monde, le sauvetage forcé des banques par les contribuables (bizarre quand même que les islandais aient foutu les responsables en prison, ils sont fous ces gens), l’humiliation persistante de la Grèce par le FMI, les salauds qui disent que le viol des enfants par des curés est la résultantes des provocations sexuelles exercées sur eux par ces mêmes mômes, la chasse au pognon, aux gros 4×4, aux inutilités technologiques pour être « dans le move », balancer du porc devant les portes des mosquées, taguer des croix gammés sur les synagogues, foncer avec un camion dans une foule, balancer ses déchets en pleine nature, utiliser des pesticides, regarder passivement Alep tomber dans un bain de sang d’innocents en se grattant les couilles sur un canapé, acheter des maillots de foot floqués au nom de son évadé fiscal préféré, le tombeau marin méditerranéen ….. T’en veux d’autres???

La vulgarité comme quotidien donc. Qui sont les fautifs?

C’est ce qui arrive lorsqu’on se contente de digérer du pré-pensé comme un crétin devant la lucarne à fabriquer des tarés. On se retrouve avec des gens aux cerveaux inertes, bourrés de certitudes et de préjugés sur des individus qu’ils ne connaissent pas ou des situations qu’ils n’ont jamais vécu. La voilà l’ultime vulgarité.

Si t’as pas envie de t’énerver seul comme un con derrière ton écran, arrête ta lecture maintenant.

2016, donc…

 

Ce  qui m’a le plus marqué cette année est d’ordre personnel (décès) , alors pensez bien que les Bowie et compagnie (même si cela m’a attristé), je m’en bats un peu les gonades

Ecologie:

Je vous renvois à ceci pour commencer

Le deuxième gros coup dans la gueule que j’ai pris cette année.

Le pognon généré par le tourisme et les emplois est bien plus important visiblement. Et que dire des gros cons de merde qui balancent leur déchets sur les plages, dans l’océan…

On le voit aussi avec Notre Dame des Landes, un truc bien inutile pour faire plaisir à des actionnaires, rien de plus. (Et à Jean Marc Blaireau). Toutes les études le prouvent. Et les moutons applaudissent les hooligans en uniforme qui défoncent du zadiste ou butent de l’activiste ( Remi Fraisse) en toute impunité, parce que quand même, on va pas laisser des gauchiasses hippies fumeurs de joints dicter leur loi… Vous avez dit vulgarité?

Et les climato-sceptiques..Va falloir quoi pour que vous compreniez?

De trouver un ours blanc décharné et affamé devant votre porte, en partant au boulot, qui vous défoncera la gueule, en hommage à votre connerie, avant de vous bouffer?

Je vote pour, direct.

Je suis pêcheur. Quand des poissons s’envoient en l’air 4 à 5 fois par saison suite aux températures qui restent trop douces tout au long de l’année, alors que les fraies habituelles sont d’une à deux maximum par an pour les espèces que je cherche, vous trouvez cela normal?

Quand tu fais ton jardin et que ce qui a été planté est détruit ou pourrit sur place en raisons des conditions climatiques déplorables, malgré un maximum de soins et d’investissement personnel, c’est normal?

Quand il tombe de la neige de pollution, comme cela est arrivé chez moi en Décembre, vous trouvez cela normal?

Quand vous toussez comme des cons parce que l’air est saturée de particules, que vos gosses crachent leurs poumons, que vos « vieux » meurent d’affections respiratoires, vous trouvez cela normal?

Quand vous pourrez foutre le feu à l’eau qui sortira de vos robinets à cause de l’exploitation des gaz de schistes, comme aux Etats unis, vous sauterez de joie bande de cons?

Les pro-nucléaires – qui ne savent même pas pourquoi ils le sont – quand vous nous dites que vous ne voulez pas d’éoliennes parce qu’elles défigurent les paysages, vous êtes sérieux ou juste débiles? C’est quoi vos fantasmes? Tchernobyl, Fukushima?  Minou qui se transforme en Godzilla?

15780928_1190193424407099_3564515066670318580_n

Politique:

Le FN  : j’en ai marre de parler d’eux et de les supporter, ce qui suit suffit

La droite: Je n’ai jamais rien trouvé de plus absurde que des ouvriers qui votent pour leur bourreau. Et oui, ceux dont vous buvez le vomi autoritaire, haineux, violent, vulgaire avec délectation, sont les premiers à vous la mettre bien profond, puisque ils ne cachent pas que leur priorité est de satisfaire leurs potes grands patrons à vos dépends (et de s’en foutre plein les poches par la même occasion pendant que vous crevez la gueule ouverte) , et vous, vous en redemandez. Bizarre pour des homophobes, c’est pas absurde ça, sérieux???

La Gauche: salut les cocus, aussi naïfs et crétins que vos potes de droite apparemment?? C’est de la faute des abstentionnistes sûrement (c’est votre truc ça)  😀

Pff, j’vais pas continuer, ça me saoule….

Je suis totalement libre à ce niveau, je ne vote pas. Peut-être que je comprends mieux que vous la politique en fait. Du coup, comme j’aime ne pas être pris pour plus con que je ne le suis….

Quoique vous en pensiez , vous êtes 48% contre 52 % d’abstentionnistes. Je me fous de vos avis téléguidés, si on divise 48% par le nombre de candidats, votre représentation est plus que MINABLE. Fermez vos gueules, c’est pas 6 à 7 millions d’idiots qui vont me dire ce qui est bon ou pas pour moi. D’ailleurs, vous n’êtes pas censés être des adultes responsables? Alors pourquoi éprouvez vous le besoin de vous faire « guider » par des voyous haineux, racistes, arrivistes et carriéristes comme des gosses de maternelles? Vous êtes perdus sans personne pour vous dire quoi faire et penser? Vous vous rendez compte de votre absurdité? Même mon p’tiot n’a plus besoin qu’on lui dise ce qui est bien et ce qui est mal. Et vous donnez des leçons? Sérieux? Allez vous pendre

Je me sens proche de l’anarchie ( au sens noble du terme) et l’anarchie c’est  » l’ordre moins le pouvoir » comme le disait si bien le Grand Léo. Ce qui veut dire explicitement  « être assez responsable pour s’autogérer et vivre en paix avec autrui », chose dont visiblement vous n’êtes pas capable.. C’est quoi votre âge mental 5/6 ans? Et vous prétendez savoir ce qui est bon ou pas pour moi?

A la niche, zou.

Je trouve, à titre personnel, que c’est une insulte aux 1 130 cm3 (chez la femme) et 1 290 cm3 (chez l’homme) de matière cérébrale qui trônent au sommet de nos colonnes vertébrales d’avoir besoin de quelqu’un pour penser à notre place . Vous avez dit vulgaire??

J’sais pas moi, ouvrez des bouquins, révisez votre histoire, éteignez vos lucarnes à produire des étrons, sortez de vos campagnes paumées et des traditions à la con, vivez les choses avant de juger les gens ou fermez vos grandes gueules  si vous ne savez pas de quoi vous parlez.

Pour finir, la voici la réalité

15697858_1319039414814333_8650381774890906025_n

Mais non, ce sont les migrants, les chômeurs, les bénéficiaires du RSA, les homos, les fonctionnaires, les musulmans, les juifs, les SDF les responsables de vos malheurs.. Les assistés, les vrais, sont ceux qui mènent grand train avec votre pognon et vous balancez vos bulletins dans les urnes pour les légitimer chaque fois que vous en avez l’occasion . Il y a vraiment un truc qui ne tourne pas rond dans vos crânes.

On appelle ceci le déni. A titre personnel, je considère ceci comme une déficience mentale au même titre que le patriotisme et le nationalisme

Je fais les choses de mon côté. Je pense que l’on a pas besoin de politiciens , on peut faire sans eux…

Restez scotchés à vos conneries si ça vous chante

Les valeurs chrétiennes de la France:

Mais je vous pisse à la raie, sérieux… C’est quoi les valeurs chrétiennes des homophobes et des racistes qui s’en réclament, puisque c’est l’adage de ces gens, spécialement cette année?

Pousser leurs enfants au suicide ou les renier parce qu’ils sont homos?

Tolérer (et même défendre) les curés qui abusent des gosses?

L’amour de son prochain? On le voit avec les migrants, les homos et les pauvres, hein??

Mais comme tu te fous à genoux devant ton pieu le soir pour adresser une prière, pour te dédouaner de la méchanceté viscérale dont tu fais preuve journalièrement, à un mec imaginaire et ca fait de toi un bon chrétien. Je me marre.

C’est comme les français de souche, nouveaux grands défenseurs des racines chrétiennes de la France bien rance… La blague..

Y aurait du Romain , du Wisigoth, du Viking ou du germain dans ton ADN, que tu prétends 100% Gaulois, que ça ne m’étonnerai pas.. Ce qui est sûr, c’est que t’es africain à la base, puisque c’est de ce continent qu’est venu l’Européen. De plus, sache que, toi qui porte le fait d’être blanc comme un étendard, la couleur de peau blanche n’existe que depuis 8000 ans en Europe. On appelle cela la réalité anthropologique.

Pour en finir avec toi, je n’oublie pas non plus que le « bon » français balançait les juifs aux nazis dans les années 40 et criait « Vive Pétain ».

Je me sens plus proche des vrais français, ceux qui ont résisté au péril de leurs vies

Pour en finir avec la religion: Musulmans, Chrétiens, Juifs, allez prier dans vos jardins ou vos salons , puisque Dieu est partout, et arrêter de nous casser les couilles avec vos fables.

Terrorisme:

Si l’on vous suit, chers électeurs FN,  les musulmans et les migrants sont tous des terroristes. (Alors que ces mecs sont des tarés comme les autres, ni plus, ni moins)

Ok, donc selon votre réflexion, vous l’êtes tous également. Ben oui, Breivik, le terroriste catholique d’extrême droite qui a buté 77 personnes (de sang froid, à l’arme à feu et avec une  bombe à Oslo), et fait 151 blessés le 22 Juillet 2011, est des vôtres . Donc ceux qui votent extrême droite sont tous des terroristes si l’on suit votre raisonnement débile. Donc, faut tous vous virer du pays ou vous foutre en tôle, parce que moi, je ne me sens pas en sécurité avec des Français de souche congénitaux dégénérés du bulbe en liberté .Absurde, hein?  Comme vous quoi…

Vous vous rendez compte de la simplicité enfantine et totalement stupide de votre raisonnement lorsque je l’applique à votre groupuscule ou pas??

Je suis sûr que les Néandertaliens étaient plus évolués intellectuellement, c’est vous dire comme je vous estime mes chéris – je parle comme Hanouna, sinon vous ne comprenez pas :D.. ( ne m’en voulez pas, j’utilise les mêmes méthodes caricaturales que vous. Je vous l’ai dit, j’adore l’absurde)

 

Le conspirationnisme :

A ce jour, aucunes preuves tangibles concernant le grand remplacement ( y a pas besoin de preuves, ça n’existe que dans les cerveaux malades) , les reptiliens, les illuminatis, les ovnis, le triangle des Bermudes, le yeti, les chemtrails, les trous de ver à proximité de la Terre  ne m’ont convaincu. Pourtant, c’est pas faute d’en demander ( Déformer le réel ne fait pas une vérité et c’est la même méthode utilisée par les politiciens pour rendre les crédules dingos). Je crois que j’ai à faire à une génération qui a confondu X-Files et la réalité, en fait. Et on dirait que le coffret de l’intégral en DVD est ressorti, parce que ces conneries redeviennent à la mode

 

La culture en France et en général

Pas besoin de grands discours, un extrait vidéo suffit. Et ouais, j’aime bien Damien Saez, surtout quand il s’énerve (ici après Fillipetti en 2013 à La Rochelle). Et puis j’aime bien les énervés.  😀

Non, mais sérieux, le cinéma, la musique, la littérature , c’est 95 % de daube pour 5 % de choses intelligibles

Des produits de consommation jetables sans aucune âme

Des séries à la con à la pelle, des films de supers héros en veux tu, en voilà, des histoires relayées au second plan au bénéfice des effets spéciaux. Disney va nous chier un Star Wars par an ( alors qu’il a fallu 28 années pour en sortir 6, dont 2 bien pourris). Des suites, des reboots, des nichons, des culs, what else?

Pfff  on se fait chier…..

Les humoristes…. Désolé, j’ai encore pas trouvé le nouveau Desproges, Aujourd’hui, faut être bancable et donc pas drôle

[EDIT] : A part Astier et sa formidable Exo-Conférence 😀 Mais je ne pense pas que ça plaise aux Bigarophiles, trop de mots compliqués

Les références musicales françaises actuelles?

Les Julien Doré, Jul, M.Gims and Co… Désolé, j’ai pas 5 ans dans ma caboche…. Les trucs pour « adultes » ne passent pas à la radio, ni à la télé (Sauf sur ARTE, heureusement qu’on a cette chaîne).

Les références du cinéma?

Camping 3, Les tuches 2 ou Radin? Je ne les ai pas vu, comme je n’ai pas vu Bienvenue chez les Ch’tis ou toutes les daubes du cinéma Français de ces 10 dernières années et je ne le souhaite pas. Mais les goûts et les couleurs… C’est peut-être moi qui suis con… ou pas

Le dernier film français qui m’a plu, c’était  » Vincent n’a pas d’écailles » (2014) , un film sans prétentions, sans vannes pour gros lourdeaux et apaisant

 

Voilà, c’était mon gros caca nerveux de cette année 2016. J’aurais amené ma crotte à cette année « étronique » . Je serais moins irrévérencieux niveau informatique dans le prochain billet

J’espère avoir énervé un maximum de cons

En écoute pendant la rédaction de ce billet ( album: Implements of Hell)

Un peu de musique française pour finir. Composée, chantée et jouée par de VRAIS artistes. C’est tellement bon quand elle vient du cœur