Fedora 34 KDE Bêta

Bien qu’ayant été victime d’un bug impliquant le pointeur de la souris, corrigé depuis avec la mise à jour du noyau et de ses dépendances, il n’y a rien à signaler sur cette version qui devrait être livrée d’ici peu.
Voici les caractéristiques à l’instant -t de cette Fedora , pour ma machine

Système d'exploitation : Fedora 34
Version de KDE Frameworks : 5.80.0
Version de Qt : 5.15.2
Version de noyau : 5.11.10-300.fc34.x86_64
Type de système d'exploitation : 64-bit
Configuration graphique : X11
Processeurs : 4 × Intel® Pentium® CPU J2900 @ 2.41GHz
Mémoire : 7,7 Gio de mémoire vive
Processeur graphique : NV106

Seul Wayland me parait poser problème (ce qui n’est pas le cas pour Gnome), mais il faut dire que je ne m’y suis pas intéressé plus que ça par manque de temps.
Lorsque je me connecte à cette session, mon écran se gèle, donc je tourne sous X11 pour ce qui est de la partie graphique..

Je pense m’y atteler pendant ce week-end prolongé.

Et puis, il reste 1 mois avant la sortie de cette Fedora en version stable, d’ici là, de l’eau aura coulé sous les ponts.

En dehors de ce soucis technique, rien à dire.

L’important, c’est que ce système fasse ce pour quoi je l’utilise.

Debian Sid & Slackware-Current ( 15.0 Alpha) à l’instant -t

Debian Sid (Unstable)

La période de Freeze « Hard » de la version testing (la future stable « Bullseye » ) approchant à grands pas, on commence à le ressentir sur Sid (de moins en moins de mises à jour).

Je ne tourne qu’avec un Plasma minimal, les logiciels indispensables pour ma vie d’utilisateur classique (les travaux « autres » se passent essentiellement sur Fedora) et les paquets Nakedeb de l’ami Arpinux pour le reste (Fluxbox). Même si j’avoue y passer de moins en moins de temps.

Lire la suite

Debian Sid & Slackware-current à l’instant -t

Slackware64-current:

Comme je l’ai précisé lors de plusieurs billets, la Slackware 15, ça fait un petit moment que je l’utilise maintenant.

Le noyau dans sa version 5.10.2 a été proposé en mise à jour ce matin même.
KDE/Plasma fonctionne à la perfection, la seule chose ayant changé est l’intégration du bureau aux dépôts officiels de Slackware, après  avoir été disponible de longs mois (et que j’ai mis en place début 2017) via le dépôt Ktown d’ AlienBob.
Cette mouture de la distribution, qui devrait maintenant officiellement sortir sous peu en tant que système Stable, est robuste, cohérente et d’une stabilité exemplaire.

A part la mise en place de Grub (pour ma part, en lieu et place de elilo) et le retrait de logiciels de la suite KDE dont je n’ai pas besoin ( Les jeux, la suite Calligra et quelques autres trucs), Slackware-current ne m’a donné aucun fil à retordre ces 2/3 dernières années.
Une horloge atomique.

Le changelog:  http://www.slackware.com/changelog/current.php?cpu=x86_64

 

Debian Bullseye/Sid :

Lire la suite

Slackware: basculer du dépôt Ktown à vtown (KDE Plasma)

Le dépôt dédié à KDE Plasma (Ktown) de Eric « alienBob » Hameleers a été intégré par Patrick Volkerding à Slackware-Current via le dépôt testing (vtown).

Source: https://alien.slackbook.org/blog/ktown-becomes-vtown/

J’avais parié sur cette solution quelques mois auparavant (c’est ce qui me semblait le plus cohérent, le travail d’intégration étant fait pour l’essentiel)

Je teste le 2ème cas .

Si, comme moi, ça fait des lunes (Mars 2017) que vous utilisez ktown, il va falloir faire la migration entre les 2 sources.

# slackpkg update && slackpkg upgrade-all && slackpkg remove ktown kde kdei ConsoleKit2

 

(on désinstalle les paquets KDE/Plasma. Café n°1)

On édite ensuite le fichier /etc/slackpkg/slackpkgplus.conf (c’est là que j’avais ajouté le dépôt ktown à l’époque). On commente (désactive) les lignes mentionnant « ktown » et au niveau de l’option PKGS_PRIORITY, on ajoute testing:vtown (dans le cas contraire, la réinstallation de KDE4 vous est proposée en lieu est place de Plasma. D’où la priorité accordée au dépôt testing)

#slackpkg install vtown

#slackpkg upgrade vtown

(KDE-Full desktop. Vous pouvez néanmoins désélectionner les paquets dont vous n’avaient pas besoin avant de valider l’installation, comme les jeux ou éducation par exemple, à condition de connaître KDE. Café n°2)

 

 

Le bureau KDE/Plasma

‘lut à tous

[Edit: c’est en faisant le ménage sur le blog que je suis retombé là dessus… Et ça m’emmerde franchement de balancer ce brouillon à la poubelle alors qu’il ne me restait plus grand chose à faire. Je le termine donc en ce 15 Décembre 2019, année des têtes d’œufs. Ce billet a été débuté sur une Debian 9, la dernière partie (5/) sur Debian 10. Rien de prétentieux, juste un guide minimal pour prendre rapidement KDE/Plasma en main ]

A titre personnel, et à part mes gestionnaires de fenêtres, c’est le seul DE que j’utilise encore à ce jour. J’ai pourtant détesté  KDE4, les goûts et les couleurs….

Un peu d’historique  et de technique concernant le projet KDE

 

Vue d’ensemble

Ce billet n’a pas pour vocation d’expliquer dans les détails toutes les actions possibles, il se veut comme un guide de découverte. Entrer en profondeur dans les détails demanderait un temps fou (dont je ne dispose pas), je me contenterai donc de l’essentiel.

I/ Le tableau de bord

Lire la suite

Slackware64-Current: Passage au noyau de la série 5.4.xxx

 

C’est donc ce matin que j’apprends la nouvelle en faisant ma màj ( en sachant que la fréquence de mises à jour sur la version Current est environ de 2 jours) par la commande suivante

#slackpkg update && slackpkg install-new && slackpkg upgrade-all && grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

(Oui, j’utilise grub sur Slackware, simplement pour me simplifier le multiboot et lilo m’a toujours bien gonflé)

Ce noyau est estampillé 5.4.1. Il prend la place du 4.19(.86 à la dernière màj) qui a été utilisé pendant une très longue période

Lire la suite

Solus OS: Installer KDE-Plasma

Mate, Budgie et Gnome… Ce sont les isos proposées pour Solus

Si toutefois aucun de ces bureaux ne vous parle et que vous êtes plus KDE…

Ouvrir un terminal et entrer la commande

$sudo eopkg install -c desktop.kde.core

On peut ajouter breeze-dark breeze-icons breeze-gtk-themes (histoire que ça ne soit pas trop dégueu.. ‘Fin, bon, les goûts et les couleurs..)

On laisse faire eopkg et un petit reboot après….

On choisit la session Plasma

 

 

Debian: SparkyLinux

Mauvaise nouvelle pour moi. En voulant terminer le billet sur Debian et KDE/Plasma Dimanche matin, je me suis aperçu que je ne pouvais plus booter sur l’OS. J’ai 2 solutions : La vieillesse du DD, qui avait déjà donné des signes de faiblesses, ou un pb de connectique… Je regarderai ça quand j’aurai le temps..

Sinon,  avec la partition libre sur le portable (40 Go sur 500 dispos), j’ai claqué Sparky Linux, version Dev,  à côté de Void et Slackware

Je dois avouer que je ne connaissais pas cette distro, jamais testé, si ce n’est en virtuel…

Et tester une distro sur machine virtuelle pour donner son avis, c’est un peu comme si je demandais à un vendeur de cycle de me permettre de tester un vélo  avant achat, que je faisais 500 mètres avec et que je disais au mec après coup: « C’est de la merde parce qu’il est bleu, je ne le prends pas »…

Un jugement biaisé et sans intérêt, à part peut être si le but est de prouver au vendeur que vous êtes réellement bancal de la boite à neurones….

Non, rien ne vaut les tests en dur et sur la durée…

Définitivement.

Lire la suite