Débutants : Ubuntu 18.04LTS (Gnome) – La gestion logicielle

Désolé pour ceux qui attendaient cette ultime billet concernant Ubuntu, mais comme la plupart des étés, j’évite soigneusement de passer du temps devant un écran. Les seuls moments où je l’ai fait étaient pour m’amuser avec mon portable ou faire du son, bien après d’autres choses tout aussi passionnantes.

Nous disions, il y a maintenant quelques semaines, que ce billet serait consacré à la gestion des logiciels. Une chose est sûre, je reste très méfiant par rapport à ceci.

-Mises à jour

De ce côté (comme pour la plupart des distributions accessibles au grand public), vous êtes avertis dès l’instant où des mises à jours sont disponibles..

En allant faire un tour dans « paramètres », il est possible (ça, c’est au feeling de chacun) de modifier la politique de mise à jour de votre système.

Lire la suite

Publicités

Compte-rendu d’installation: Schneider SCL141CTP

Je voulais ce genre de PC pour avoir à nouveau un outil informatique me permettant de voyager léger, embarquer un peu de son par la même occas’ ou en faire occasionnellement ,  traiter mes mails ou mes photographies, un petit peu de traitement de texte de dernière minute éventuellement… 🙂

Peu importe la puissance, juste un truc qui ne me coûtera pas la peau du cul. (138 euros pour ce Schneider,  ça me va bien du coup)

Puis, je suis curieux de voir le type de matériel que peut fournir ce fabriquant, je me dis que c’est l’occaz’

Voici quelques détails:

Écran : 14,1’’ IPS Full HD

Processeur : Intel Atom x5-8350 Quad Core Processor

Mémoire RAM : 2 Go

Capacité de stockage : 32 Go

Lecteur de cartes mémoire : Micro carte SD (jusqu’à 128GB max)

Résolution : 1920×1080 pixels

Carte son: CherryTrail

Webcam : 0,3 MP

Norme Wifi : 802.11 B/G/N

Bluetooth : 4.0 EDR

Microphone

Connectique : 2 ports USB (USB 3.0 + USB 2.0) / 1 port HDMI mini

Après, l’installation d’une distribution Linux sur ce genre de machine tient du parcours du combattant . Vu le prix de la machine neuve (138 euros), ça vaut le coup de se casser la tête. C’est ce que j’ai fait (en me disant qu’au pire, je réinstalle un Windows et je la refourgue)

Problème n° 1:

Système UEFI 32 bits pour machine X86_84. J’ai tapé dans ma réserve d’iso.

Seules Debian, Kiss0s et Fedora 28 sont bootables. Exit les Archbang, Slackware, Ubuntu, Mint, même l’Isotop (OpenBSD) ne veut rien savoir (dommage).

Problème n°2:

Pas de prise ethernet. Debian (live avec firmware non-free) et Kiss0s ne franchissent pas cette étape. Reste Fedora. La distro qui va trôner sur cette machine ayant peu d’importance au final, du moment que ça roule

Problème n°3 (et pas des moindres) le son (carte audio factice, quand pas détectée)

Ainsi soit-il..

Mise à mort de Windows avec passage à l’acide et…

Une Fedora 28 XFCE Edition + Cairo-dock (c’est plus sympa pour les autres membres de la famille, même si un petit pekwm va pointer le bout de son nez d’ici quelques heures…)

Ça ne m’étonne pas en fait, Fedora est très souvent au dessus du lot niveau compatibilité avec les matériels exotiques) Lire la suite

Débutants : Ubuntu 18.04LTS (Gnome)- Intro -Explication du choix

Ceux qui suivent ce blog savent à quel point je ne parle plus d’Ubuntu by Canonical depuis un petit moment (le 17 Février 2015 précisément) . J’ai plusieurs problèmes, principalement éthiques, avec Ubuntu. Quand est il aujourd’hui, après l’installation de cette Bêta, de la future « Bionic Beaver »?

Je ne vais pas faire de mea-culpa, bien que mon avis ait changé avec les dernières décisions, visiblement, prises par Canonical.

A ce jour, voici donc mon point de vue sur Ubuntu. Comprendre que cela reste un avis personnel et n’engage que moi. Libre à chacun d’avoir son avis, de l’utiliser ou pas. Et pour la première fois depuis longtemps et après l’installation, je me dis que (à titre personnel) j’vais peut être apprécier l’expérience avec cette distribution.

Éthiquement parlant

Me référant quand même à une certaine éthique vis à vis de l’utilisateur final ( les logiciels et pilotes propriétaires sont une autre histoire. Éthique certes, mais technique également. Je tenais à le signaler pour ne pas que l’on comprenne mes propos à l’envers), je ne peux m’empêcher d’exhumer et constater (ou pas) l’évolution de ce document  (màj :2018/01/01) à chaque fois que je dois installer Ubuntu sur un ordinateur . L’utilisateur doit pouvoir faire le choix d’installer Ubuntu en toute connaissance de cause : Amazon (et ce que cela implique) est dans la place. C’est sa responsabilité, son consentement (ou pas).

Bonne nouvelle cependant (Il ne faut pas être con, balancer des mensonges ou ne pas parler des améliorations dans le bon sens): j’ai désinstallé Amazon sans que cela n’est d’ impact sur le reste du système. Donc, pour ma part, il y a du mieux. La simple désactivation ( comme sur la 16.04 LTS) ne m’aurait pas suffit.

La preuve en capture:

-Au 1er démarrage

Lire la suite

Débutant:Linux Mint- 4ème partie – Au final

Au final, et après quelques jours de recul, j’ai constaté que cette série a eu son petit succès sur mon blog. Il est temps de mettre un point à cette revue de Mint.

Téléphonie :

Lorsque un téléphone est branchée par USB au PC, on peut accéder aux cartes mémoires interne et externe (Android ou Iphone, je crois). Ne pensez même pas pouvoir faire tourner Itunes sous Linux. Pas de paquets pour Linux de la part d’Apple et son émulation est plus qu’hasardeuse.

Sans plus. J’ai bien essayé d’installer KDEConnect mais :

Trop de bibliothèques de KDE-Plasma ajoutées, et un fonctionnement douteux. A éviter, à mon avis.Linux Mint, c’est surtout Cinnamon et Mate

Les problèmes que l’on rencontre sur Mint:

Je n’ai pas assez de temps d’utilisation de cette distribution pour faire une liste des problèmes rencontrés

-Il y a d’abord des raisons matérielles, même si elles sont rares (realtek est un bon exemple).

-Les seules fois où j’ai eu à dépanner des utilisateurs de Linux Mint, ces 8 dernières années, c’est pour des raisons de »Mises à jour impossibles ».

Le pc qui est arrêté en pleine màj, un bris de dépendances

Il existe 2 façons de régler cela facilement

-Graphiquement grâce à Synaptic

En bas, à gauche, Synaptic vous dit si des paquets sont cassés

Lire la suite

Débutants: Linux Mint- 3ème partie – Le bureau Cinnamon & Gestion du matériel et des périphériques

[NOTE] : J’avais prévu de faire un billet sur la gestion du matériel et de périphériques pour cette 3ème partie. Je suis revenu sur cette décision en ajoutant le fonctionnement du bureau (en introduction), histoire de ne pas perturbé les lecteurs novices (l’un ne va pas sans l’autre). Ce billet sera donc finalement le plus long de la série…

Le bureau :

Il y a une flopée de bureaux disponibles dans le petit monde Gnu/Linux. Linux Mint proposera 2 images d’installation avec 2 interfaces différentes (Il y en avait 3 jusqu’à présent) pour sa prochaine version : Cinnamon et MATE.

Pour rédiger ces quelques billets, j’ai choisi Cinnamon. Pourquoi? Certainement parce que c’est un des bureaux les plus plébiscité par les évadés de chez Microsoft et que MATE est totalement dénaturé pour coller aux standards esthétiques et fonctionnels de Mint.

De plus, Cinnamon a été développé par, et pour, Linux Mint. C’est un « fork » [ Note: Le fork est un logiciel créé à partir du code source d’un autre logiciel. Pratique (trop?) répandue dans le petit monde du logiciel libre puisque, en général, la licence le permet (utilisation, modification et redistribution du code source). Fork est un mot qui va être utilisé à plusieurs reprises par la suite, autant que les moins habitués au logiciel libre appréhendent sa nature avant de continuer] d’un autre bureau : Gnome (dans sa version 3).

Cinnamon est aujourd’hui disponible pour la quasi-totalité des distributions Gnu/Linux

Dans le premier billet de cette série destinée à Mint , nous avons survolé les possibilités de ce bureau, dont l’utilisation du Menu (sur lequel je ne reviendrai pas, puisque l’essentiel a été dit) . Explorons, aujourd’hui, les entrailles de cette interface graphique ( façon Alien ).

Lire la suite

2017: j’vais essayer de vous la faire courte….

1/ L’informatique libre

a/Systèmes d’exploitation

Debian et Slackware, le reste ne présente plus aucun intérêt pour ma part, il était temps. Aujourd’hui, je suis pleinement satisfait de m’être arrêté sur ces 2 distributions ( En même temps, ça va faire bientôt 15 ans que je suis arrêté sur Debian , alors que Slackware a été présente par intermittence avant de devenir fixe. Aujourd’hui, je les utilise autant l’une que l’autre). Ces 2 systèmes (Sid & testing pour Debian, Current pour Slackware) correspondent parfaitement au libriste-bidouilleur que je suis devenu.

D’ailleurs, à partir du moment où je vais transférer mon disque dur sur l’ancienne tour de mon petit dernier,  l’Inspiron ne me servira plus qu’à explorer les systèmes BSD  (ainsi qu’à donner un avis sur les distributions que j’installe aux migrants de chez Microsoft) : 2 partitions pour des BSD et une partition pour pouvoir émettre un avis impartial sur les systèmes cités ci-dessous. Lire la suite

Niveau Facile : Zorin Os, suite et conclusion

Voici la liste des logiciels présents par défaut pour cette version Core de la distribution

-Les petits utilitaires  livrés avec Gnome3, tels que Calculatrice, Photos, Horloges, Cartes ( OpenStreetMap étant préféré à Gogole Map, tant mieux), Météo pour le côté pratique et les incontournables utilitaires système tel que Terminal, Moniteur Système ou encore un gestionnaire d’archive ou de disque(s)….

On ajoute à ceux ci ce qu’il faut pour configurer l’apparence et le comportement du bureau (compte en ligne, géolocalisation, etc,etc….), les outils pour installer des pilotes non-libres et les logiciels…

Voilà pour l’essentiel

Lire la suite