Debian: Crunchbang++ et Steam

Tant que je suis sur ce portable Asus…

On télécharge l’image de la Crunchbang++ (attention, pour les anciens de Chrunchbang, c’est pareil, mais non :D). L’image est dispo en 32 et 64 bits.

C’est quoi cette distro me direz-vous???

Debian+Openbox+Tint2+Conky avec les logiciels essentiels et les outils cbpp (quelques scripts par ci, par là pour aider)..

Ce qui fait qu’avec son installeur Debian et sa configuration semi-auto au premier démarrage ( faut quand même que l’utilisateur valide les étapes, d’où l’importance de lire les petites questions dans le terminal de départ :D. En effet, je ne vois pas ce que foutraient Madame Michou et son chat avec des paquets de Dev, etc….), elle reste ultra abordable…

Note: Ne faites pas gaffe au conky de la première capture, je l’ai pas corrigé et c’est la base de celui de la Sid (sur ma tour).

En capture:

La première opération au démarrage du système sera de répondre à toute une série de questions (1/ voulez vous mettre à jour les dépôts, 2/ Voulez vous mettre à jour votre système, 3/ je vais pas faire toute la liste, soyez attentifs…..)

Lire la suite

Publicités

Slackware-Current: un petit aperçu à l’instant T

Le temps se libère lentement, on s’occupera, pour l’instant, de l’actualité de Slackware-Current, Debian Unstable, du passage de Fedora 28 à 29, éventuellement de la future Ubuntu..

On retraitera de Debian Stable et KDE pendant les 2 semaines de calme qui s’annoncent. Si le temps le permet, on embrayera sur le bureau MATE ( par contre, j’ai encore pas idée du système qui fera tourner la chose…)

J’ai maintenant 2 Slackware64-current. Celle de la tour est dédiée uniquement au #NoDE et se résume donc au plus simple.

Celle qui trône sur le vieil Asus que j’ai récupéré est la version Plasma mise à disposition par ALienBob. A noter que les mises à jours sont extrêmement fréquentes au niveau du noyau et du bureau, aucun impact sur la stabilité du système cependant…

Quelques trucs et astuces, quelques fichiers de configuration (dépôts en particulier), installer grub avec UEFI, utiliser Firefox Developer Edition ( en plus de la version ESR)…

1/Fichier de configuration de slackpkg+ (/etc/slackpkg/slackpkgplus.conf)

Voici les dépôts que j’ai configuré afin de me passer des slackbuilds lorsque j’ai besoin de paquets non-inclus dans la distribution(sur cette machine, du moins). Et cette solution est, à l’heure actuelle, acceptable pour moi

# use this to keep the slackpkg+ package updated to the latest stable release
MIRRORPLUS['slackpkgplus']=http://slakfinder.org/slackpkg+/

# use the development branch to use the mainline version and help develop by reporting bugs.
#MIRRORPLUS['slackpkgplus']=http://slakfinder.org/slackpkg+dev/
MIRRORPLUS['ktown']=http://bear.alienbase.nl/mirrors/alien-kde/current/5/x86_64/
MIRRORPLUS['slackonly']=http://packages.slackonly.com/pub/packages/current-x86_64/
MIRRORPLUS['restricted']=http://bear.alienbase.nl/mirrors/people/alien/restricted_sbrepos/current/x86_64

MIRRORPLUS['slacker']=http://slack.conraid.net/repository/slackware64-current/

Puis on met à jour les clés de dépôts et le système

# slackpkg update gpg

# slackpkg update && slackpkg install-new && slackpkg upgrade-all

2/Installer Grub avec UEFI

Lire la suite

Débutants : Ubuntu 18.04LTS (Gnome) – Le bureau Gnome

Je profite de cette série de nuits d’insomnies pour m’y coller. En plus, ça m’arrange, il fait vraiment trop beau pour passer sa vie sur un PC en journée…

Ubuntu a donc laisser tomber Unity ( ainsi que son successeur Unity8). J’ai vu qu’il existe des petits groupes de personnes qui essaient de maintenir en vie ces projets. Combien de temps cela sera-t-il possible??? Mystère…

Ubuntu est livrée, à partir de cette version 18.04, avec le bureau Gnome configuré à la sauce Canonical, ce qui, au final, a peu d’incidence sur l’expérience utilisateur par rapport à la version non-customisée du bureau (que l’on trouve sur Fedora ou Debian, par exemple). La seule différence visuelle étant la présence du Dock par défaut

A noter que la version de Gnome est la 3.28

Rien de bien pertinent dans ce billet, c’est plus un complément du billet précédent..

Vue rapide:

Le bureau inactif

Lire la suite

Débutants : Ubuntu 18.04LTS (Gnome) – Post-installation & fonctionnement général

Comme je l’ai signifié dans le billet servant d’introduction à la découverte de cette Ubuntu, l’installation a été faite de façon minimale.

La première chose à faire est donc :

1/ Installer quelques programmes dont nous aurons besoin (ou pas). Pour cela j’utilise la logithèque (ce que fera l’utilisateur non-g33k) dont voici le lanceur

J’ai installé Clémentine (audio), VLC (Vidéo), la suite LibreOffice, Gimp, OBS Studio (autant en profiter pour voir ce que vaut ce type de logiciel), Steam et Gnome-tweak ( celui-ci est super important pour la suite, lorsqu’il s’agira de configurer GNOME en profondeur) qui sont visiblement tous des paquets dits « Universels ».

Vous êtes seul maître à bord, installez ce dont vous avez besoin.

J’avoue que l’idée de l’installation minimale est vraiment une excellente chose, mais il faut que je creuse plus sérieusement cette histoire de Snap pour le billet qui concernera la gestion des logiciels

Lire la suite

Débutants : Ubuntu 18.04LTS (Gnome)- Intro -Explication du choix

Ceux qui suivent ce blog savent à quel point je ne parle plus d’Ubuntu by Canonical depuis un petit moment (le 17 Février 2015 précisément) . J’ai plusieurs problèmes, principalement éthiques, avec Ubuntu. Quand est il aujourd’hui, après l’installation de cette Bêta, de la future « Bionic Beaver »?

Je ne vais pas faire de mea-culpa, bien que mon avis ait changé avec les dernières décisions, visiblement, prises par Canonical.

A ce jour, voici donc mon point de vue sur Ubuntu. Comprendre que cela reste un avis personnel et n’engage que moi. Libre à chacun d’avoir son avis, de l’utiliser ou pas. Et pour la première fois depuis longtemps et après l’installation, je me dis que (à titre personnel) j’vais peut être apprécier l’expérience avec cette distribution.

Éthiquement parlant

Me référant quand même à une certaine éthique vis à vis de l’utilisateur final ( les logiciels et pilotes propriétaires sont une autre histoire. Éthique certes, mais technique également. Je tenais à le signaler pour ne pas que l’on comprenne mes propos à l’envers), je ne peux m’empêcher d’exhumer et constater (ou pas) l’évolution de ce document  (màj :2018/01/01) à chaque fois que je dois installer Ubuntu sur un ordinateur . L’utilisateur doit pouvoir faire le choix d’installer Ubuntu en toute connaissance de cause : Amazon (et ce que cela implique) est dans la place. C’est sa responsabilité, son consentement (ou pas).

Bonne nouvelle cependant (Il ne faut pas être con, balancer des mensonges ou ne pas parler des améliorations dans le bon sens): j’ai désinstallé Amazon sans que cela n’est d’ impact sur le reste du système. Donc, pour ma part, il y a du mieux. La simple désactivation ( comme sur la 16.04 LTS) ne m’aurait pas suffit.

La preuve en capture:

-Au 1er démarrage

Lire la suite

Débutants: Linux Mint- 3ème partie – Le bureau Cinnamon & Gestion du matériel et des périphériques

[NOTE] : J’avais prévu de faire un billet sur la gestion du matériel et de périphériques pour cette 3ème partie. Je suis revenu sur cette décision en ajoutant le fonctionnement du bureau (en introduction), histoire de ne pas perturbé les lecteurs novices (l’un ne va pas sans l’autre). Ce billet sera donc finalement le plus long de la série…

Le bureau :

Il y a une flopée de bureaux disponibles dans le petit monde Gnu/Linux. Linux Mint proposera 2 images d’installation avec 2 interfaces différentes (Il y en avait 3 jusqu’à présent) pour sa prochaine version : Cinnamon et MATE.

Pour rédiger ces quelques billets, j’ai choisi Cinnamon. Pourquoi? Certainement parce que c’est un des bureaux les plus plébiscité par les évadés de chez Microsoft et que MATE est totalement dénaturé pour coller aux standards esthétiques et fonctionnels de Mint.

De plus, Cinnamon a été développé par, et pour, Linux Mint. C’est un « fork » [ Note: Le fork est un logiciel créé à partir du code source d’un autre logiciel. Pratique (trop?) répandue dans le petit monde du logiciel libre puisque, en général, la licence le permet (utilisation, modification et redistribution du code source). Fork est un mot qui va être utilisé à plusieurs reprises par la suite, autant que les moins habitués au logiciel libre appréhendent sa nature avant de continuer] d’un autre bureau : Gnome (dans sa version 3).

Cinnamon est aujourd’hui disponible pour la quasi-totalité des distributions Gnu/Linux

Dans le premier billet de cette série destinée à Mint , nous avons survolé les possibilités de ce bureau, dont l’utilisation du Menu (sur lequel je ne reviendrai pas, puisque l’essentiel a été dit) . Explorons, aujourd’hui, les entrailles de cette interface graphique ( façon Alien ).

Lire la suite

Débutants: Linux Mint-2ème partie- Gestion logicielle

Comme nous l’avons vu dans la 1ère partie, le sujet qui sera abordé dans ce billet concernera la gestion des logiciels sous Linux Mint. Je pensais faire ce billet sur ce sujet en explorant, par la même occasion, celui de la gestion du matériel. Je préfère séparer les 2 pour plus de lisibilité

Linux Mint propose 2 gestionnaires de paquets:

a/ Le gestionnaire de paquets MintInstall

Nous l’avons abordé dans le billet précédent. Simple d’utilisation, je le trouve parfait pour l’utilisateur dépourvu d’intérêt pour l’informatique. Très semblable à ce que l’on peut trouver sur Windows ou Android, ce qui ne déboussolera pas notre débutant…

Comme la façon d’installer/supprimer un logiciel a été vu dans la 1ère partie et qu’il est très minimaliste, voici ce qu’il reste à en dire.

Lire la suite