Slackware 15 (Release Candidate): Installation et configuration de A à Z (ou presque ) – Partie 2 : Post Configuration

Il ne restait plus qu’à laisser démarrer le système dans le billet précédent.

Premier contact avec le bootloader Lilo (elilo pour les machines avec UEFI embarqué)

Voilà, on se retrouve devant la demande d’identification.

Il n’y a que l’utilisateur root qui a été créé jusqu’à présent.

Rappel:

Il est STRICTEMENT déconseillé (et pour être plus strict, je dirai INTERDIT) de rester connecté en ROOT sur une machine, cliente comme serveur.

Root est l’administrateur du système. Il ne sert qu’à apporter des modifications aux fichiers systèmes ou administrer une machine.

L’utilisateur n’a pas accès aux fichiers systèmes et c’est lui qui doit être utilisé au quotidien.
Je le répète on ne reste JAMAIS connecté avec ROOT (ce message s’adresse surtout aux utilisateurs plus ou moins novices. Les users avertis, et administrateurs systèmes, étant nécessairement au courant de cette règle)

Un exemple simple (pour comprendre):

Lire la suite

Slackware 15 (Release Candidate): Installation et configuration de A à Z (ou presque) – Partie 1 : Installation

1/ Récupérer l’iso ICI

Je conseille le DVD d’installation ( par prudence, on n’est jamais à l’abri d’une panne de réseau, n’est ce pas ? )

J’utilise VmWare pour ce qui est de la machine virtuelle (sur un portable équipé d’un I5 et de 8 Go de ram, avec les mêmes OS que le fixe: Slackware, Fedora et Debian), à l’heure où le jour n’est pas encore levé et où Madame s’apprête à débuter son week-end en horaires dit « coupés ».

Un café, un accompagnement musical paisible et feu. (je ne fais pas ça d’une traite non plus, alors ne faites pas attention aux heures affichées. Il faut compter 20 minutes avec une machine récente pour l’installation initiale)

On lance l’Iso

La première chose à faire est de choisir la disposition du clavier

On teste, on valide (si c’est déjà trop old-school pour vous, pas la peine d’aller plus loin ^^)

Lire la suite

Slackware64-Current (15): Installation de GNOME 40.2 via le port gfs

Je n’ai pas retenté d’installation Gnome sur Slackware64 depuis longtemps. On passait par Dropline Gnome et c’était plutôt stable. Je trouve malheureusement que ce projet qui facilitait la mise en place de ce DE à l’air à l’arrêt ou du moins en stand-by

En furetant sur GitHub, j’ai trouvé un probable remplaçant à Dropline, le slackport gfs. Essayons.

Current est désormais épinglée comme la version 15

On va télécharger les paquets du bureau Gnome, en tant qu’utilisateur, que l’on va retrouver dans le dossier gfs-40.2-pkg64)

$lftp -c mirror "http://slackware.uk/gfs/gfs-40.2/pkg64" -c gfs-40.2-pkg64

Lire la suite

Slackware: basculer du dépôt Ktown à vtown (KDE Plasma)

Le dépôt dédié à KDE Plasma (Ktown) de Eric « alienBob » Hameleers a été intégré par Patrick Volkerding à Slackware-Current via le dépôt testing (vtown).

Source: https://alien.slackbook.org/blog/ktown-becomes-vtown/

J’avais parié sur cette solution quelques mois auparavant (c’est ce qui me semblait le plus cohérent, le travail d’intégration étant fait pour l’essentiel)

Je teste le 2ème cas .

Si, comme moi, ça fait des lunes (Mars 2017) que vous utilisez ktown, il va falloir faire la migration entre les 2 sources.

# slackpkg update && slackpkg upgrade-all && slackpkg remove ktown kde kdei ConsoleKit2

 

(on désinstalle les paquets KDE/Plasma. Café n°1)

On édite ensuite le fichier /etc/slackpkg/slackpkgplus.conf (c’est là que j’avais ajouté le dépôt ktown à l’époque). On commente (désactive) les lignes mentionnant « ktown » et au niveau de l’option PKGS_PRIORITY, on ajoute testing:vtown (dans le cas contraire, la réinstallation de KDE4 vous est proposée en lieu est place de Plasma. D’où la priorité accordée au dépôt testing)

#slackpkg install vtown

#slackpkg upgrade vtown

(KDE-Full desktop. Vous pouvez néanmoins désélectionner les paquets dont vous n’avaient pas besoin avant de valider l’installation, comme les jeux ou éducation par exemple, à condition de connaître KDE. Café n°2)

 

 

Slackware-current: état des lieux à l’instant -t

Slackware 15 n’est toujours pas sortie, ce qui n’empêche pas la version current d’être particulièrement dynamique..

Un changement notable ces derniers mois, la mise en place de elogind en lieu est place de ConsoleKit

Pas de problèmes particuliers à signaler lors de cette migration.

Le noyau est en version 5.4.63 ( mise à jour 2 fois par semaine en moyenne)
Comme on peut le voir dans le changelog de Current, ça bouge.
Beaucoup même et depuis la dernière mise à jour de mesa, KDE est aux fraises..
(ça arrive de temps en temps). Openbox n’est jamais impacté, c’est le principal.

Sinon, XFCE est en version 4.12. De  ce côté, RAS.

La version 15 , aucune idée du moment où elle sortira.
Et je ne pense pas que ce soit vital de le savoir pour la plupart des utilisateurs de ce système

J’ai pas mal de billets sur le feu (un peu plus consistants) et de VM à manipuler

@+

Slackware64-Current: Passage au noyau de la série 5.4.xxx

 

C’est donc ce matin que j’apprends la nouvelle en faisant ma màj ( en sachant que la fréquence de mises à jour sur la version Current est environ de 2 jours) par la commande suivante

#slackpkg update && slackpkg install-new && slackpkg upgrade-all && grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

(Oui, j’utilise grub sur Slackware, simplement pour me simplifier le multiboot et lilo m’a toujours bien gonflé)

Ce noyau est estampillé 5.4.1. Il prend la place du 4.19(.86 à la dernière màj) qui a été utilisé pendant une très longue période

Lire la suite

Slackware-Current: un petit aperçu à l’instant T

Le temps se libère lentement, on s’occupera, pour l’instant, de l’actualité de Slackware-Current, Debian Unstable, du passage de Fedora 28 à 29, éventuellement de la future Ubuntu..

On retraitera de Debian Stable et KDE pendant les 2 semaines de calme qui s’annoncent. Si le temps le permet, on embrayera sur le bureau MATE ( par contre, j’ai encore pas idée du système qui fera tourner la chose…)

J’ai maintenant 2 Slackware64-current. Celle de la tour est dédiée uniquement au #NoDE et se résume donc au plus simple.

Celle qui trône sur le vieil Asus que j’ai récupéré est la version Plasma mise à disposition par ALienBob. A noter que les mises à jours sont extrêmement fréquentes au niveau du noyau et du bureau, aucun impact sur la stabilité du système cependant…

Quelques trucs et astuces, quelques fichiers de configuration (dépôts en particulier), installer grub avec UEFI, utiliser Firefox Developer Edition ( en plus de la version ESR)…

1/Fichier de configuration de slackpkg+ (/etc/slackpkg/slackpkgplus.conf)

Voici les dépôts que j’ai configuré afin de me passer des slackbuilds lorsque j’ai besoin de paquets non-inclus dans la distribution(sur cette machine, du moins). Et cette solution est, à l’heure actuelle, acceptable pour moi

# use this to keep the slackpkg+ package updated to the latest stable release
MIRRORPLUS['slackpkgplus']=http://slakfinder.org/slackpkg+/

# use the development branch to use the mainline version and help develop by reporting bugs.
#MIRRORPLUS['slackpkgplus']=http://slakfinder.org/slackpkg+dev/
MIRRORPLUS['ktown']=http://bear.alienbase.nl/mirrors/alien-kde/current/5/x86_64/
MIRRORPLUS['slackonly']=http://packages.slackonly.com/pub/packages/current-x86_64/
MIRRORPLUS['restricted']=http://bear.alienbase.nl/mirrors/people/alien/restricted_sbrepos/current/x86_64

MIRRORPLUS['slacker']=http://slack.conraid.net/repository/slackware64-current/

Puis on met à jour les clés de dépôts et le système

# slackpkg update gpg

# slackpkg update && slackpkg install-new && slackpkg upgrade-all

2/Installer Grub avec UEFI

Lire la suite

En vrac:

Plus occupé que d’habitude, ça fait donc un petit moment sans news pour les lecteurs de ce blog…

C’est la vie ma pauv’ dame..

Mais voilà que se pointe à l’horizon le 21 décembre, moment où je vais avoir du temps pour reprendre cela de façon régulière puisque en congés pour 15 jours

Je terminerai les billets sur Debian & Plasma (je n’ai d’ailleurs toujours pas eu l’utilité de la ligne de commande en 2 mois, donc les « Debian users » prétendant que la Debian est réservée à une élite, mettez-vous la votre bien au chaud dans vos fondements), la Slackware-Current tourne avec un noyau 4.19.8 à l’heure actuelle, Debian SId doit être dans ces eaux également (j’ai pas envie de rebooter la machine)

Côté Portable, j’ai récupéré un Asus (qui a maintenant quelques années, et beaucoup de défaillances matérielles à ce moment). Ça a mis du temps, mais il tourne ( Slackware  et Ubuntu Studio, mais je sens qu’il va finir avec  une Isotop d’ici peu de temps).

Enfin, la Fedora 28 qui fait tourner le petit Pc Schneider a été passé en version 29, et ma foi, il tourne bien (je reviendrai dessus également)

Je vous parlerai également de Zram (pour les pcs qui ont besoin d’un coup de pied au cul lorsque la ram est limite) et d’autres petits trucs sympas

Bonne journée

A plus 😉

Routine de Slacker: ça sent la version 15.0

Ça avance à son train, mais il y a eu un sacré coup d’accélérateur ces dernières semaines sur la version Current ( en développement, mais très robuste malgré tout) de la Slackware Linux. Elle est passée en version pre-release en même temps que pkgtool (le gestionnaire de paquets)

-7/ 8 mises à jour du noyau ces 4 dernières semaines (la version actuelle est la 4.14.34)

-pkgtool est passé de la version 14.2 à 15.0, il y a une dizaine de jour

-Aujourd’hui, c’est une mise à jour massive (rebuild) qui a impacté Slackware (aucune régression, cependant).

La mise à jour de Slackpkg stoppera l’opération, il suffit de repasser un #slackpkg update && slackpkg install-new && slackpkg upgrade-all derrière pour terminer cette dernière

Je vous laisse mater la raison & la liste des logiciels impactés pour les architectures x86_64

 

C’est long, j’avais envie d’écouter un truc qui bouge en attendant…

Routine de slacker : Tiens, j’ai envie de parler de Slackware

J’ai quitté Archlinux, qui m’a apporté pas mal de choses, le 15 Avril 2017.

Des regrets??

Non, aucun. J’ai su assez vite qu’elle ne resterait qu’une étape, même si elle a duré 4 ans. Au delà, de l’installation et de la configuration, donc de la compréhension générale du système et de sa structure (y’en a de la doc sur l’ArchWiki), je l’ai trouvé d’une légèreté, d’une simplicité et d’une réactivité certaines.. Mais d’un ennui mortel à long terme. La vérité, c’est que je savais que je viendrai pour de bon à Slackware. C’était aussi évident qu’il m’est impensable de me séparer de la Debian ou de migrer vers Microsoft ou Mac

Changement de PC oblige, après un back-up de ma configuration, installation. Je me suis longtemps posé la question. Repartir d’une Slackware-current basique et tout réinstaller avant de rebalancer mes confs ou faire ce qu’homo sapiens fait le mieux, la facilité avec un live-Usb « plasma »… Bah, j’ai choisi la deuxième voie, vous croyez quoi? 😀

J’ai le back-up, quelques logiciels à virer ( la suite KDE pour ne garder que l’essentiel, c’est long, mais bon…), quelques slackbuilds à installer.

Ce qu’il me reste comme bureaux et wm après purge (là aussi, si on installe une des images live d’AlienBob, faut assumer le ménage derrière) :

-XFCE, KDE Plasma, lxqt

-Openbox, pekwm, fvwm2 et wmaker

Lire la suite