Slackware-Current & Plasma 5.10, Debian et autres linuxeries

J’ai passé une semaine dernière relativement « restreinte » niveau sommeil, pas la concentration nécessaire (ni l’envie et/ou le temps d’ailleurs) de me consacrer au blog.

Strict minimum pour le reste. Il fait moins chaud, la semaine s’annonce pluvieuse (et tant mieux, le niveau des rivières commence à bien baisser) et fraîche.

Néanmoins, on peut dire que ça bouge sur mes 2 distributions principales

Slackware64-Current:

Pas mal de mises à jours courant de la semaine dernière ( base principalement) et ce matin, mise à disposition du bureau Plasma dans sa version 5.10.2 ( via le dépôt d’ AlienBob) et du noyau 4.9.34

 

Lire la suite

Slackware-Current : Upgrader un slackbuild lié au noyau

La semaine dernière, j’ai installé le firmware (broadcom-sta) correspondant à mon wifi via un slackbuild

Seulement voilà, en ce moment, ça bouge pas mal sur Slackware-Current. Hier, je suis passé à la version supérieure du noyau lors de la mise à jour.

Plus de wifi avec la version 4.9.30 qui succède à la version 4.9.29 de Linux

Pas de panique, il m’a suffit de brancher l’ethernet (en cas de nouvelle version du slackbuild, on ne sait jamais. Mais il est présent en local donc…) et d’upgrader le paquet pour cette nouvelle version du kernel

#sbopkg -i broadcom-sta

Voilà, tout rentre dans l’ordre, je reviendrai un peu plus en profondeur sur les slackbuilds dès que j’aurai un peu plus de temps

Pour les débutants qui suivent ce blog, pas de panique, je ne suis pas en train de radi-geek-iser ce coin du net, juste que niveau distribution « user-friendly », et à part le passage en RC de Mageia 6 et la sortie prochaine de Debian Stretch, c’est aussi calme que dans le cerveau de Cyrille Hanouna et celui de ses fans

Slackware-Current: mise à jour noyau + KDE (dépôt Ktown) et slackbuilds (broadcom-sta)

Hello, comme vous pouvez le constater, ça bouge pas mal sur la Slackware-Current, ainsi que sur le dépôt Ktown(Kde-Plasma) d’AlienBob

Aujourd’hui, mise à jour du kernel vers la version 4.9.29

Ajouté à cela, la nouvelle version de Plasma (5.9.5), de KDE Frameworks (5.34.0), Qt (5.7.1)

Depuis le passage au noyau 4.9.x, j’ai abandonné le paquet broadcom-sta (compatible avec l’ancien noyau mais pas celui ci)

J’ai opté pour le module libre intégré au noyau à ce moment, mais bon, du 120Ko/s, ça va bien 5 minutes

Lire la suite

Slackware : Actu et Sun (Slackware Update Notifier)

Ca bouge pas mal en ce moment sur Current:

-Passage au noyau 4.9.28 et upgrade de gtk+3 vers la version 3.22.15, pour aujourd’hui

J’ai été gentillement averti par Sun que des mises à jour étaient disponibles immédiatement après le démarrage.

 

 

Sun n’est qu’un « gadget », il me sert néanmoins à ce pour quoi il est fait : m’avertir lorsque je dois tâter du slackpkg upgrade-all dans le terminal

On récupère la chose ici. Je suis en Current, j’ai pris la version destinée à la version 14.2

J’ouvre un terminal

Je me déplace vers le dossier où se trouve le paquet : $cd /home/user/Downloads

J’installe Sun

#installpkg sun-1.2.1-x86_64-1_slonly.tx

Configuration rapide dans /etc/sun/sun.conf

(C’est toujours bien de savoir où cela se situe, on ne sait jamais 🙂 )

Un petit outil sympa et sans prétention qui  servira également à faire le point, simplement, sur votre version de Slackware et le nombre de paquets installés

Comme je suis sous KDE-Plasma, je ne me suis pas cassé la tête pour le démarrage, j’ai inclus Sun dans la liste des applications à lancer automatiquement

Ce week, je vais m’amuser sur la machine de test avec une distribution qui m’a l’air sympa : OBR (OpenBox Revenge) basée sur Arch. tout un programme… ou pas 😀

 

Slackware64-Current passe à Linux 4.9.xx

La mise à jour ….du jour

Slackware-Current passe au noyau Linux 4.9.26 (Generic- Huge – Source), engendrant également les mises à niveau de kernel-headers, de kernel-firmware vers la version 20170504 et de glibc vers la version 2.25 (ainsi que le compileur gcc)

L’environnement KDE-Plasma ( dépôt Ktown d’AlienBob) passe en version 5.9.5

Après redémarrage

En Bref: Debian et autres linuxeries (ou pas)

Pas grand chose à se mettre sous la dent ces dernier temps

Debian Testing : continue son bonhomme de chemin, mises à jour après mises à jour. J’ai viré MATE pour openbox + Tint2+Conky.

Debian Sid: C’est la zone, comme à chaque période de Freeze. On s’amuse comme on peut. Un noyau 4.10  rc6 pioché dans experimental… Pourquoi pas..

Le PC tourne comme une horloge, pas de problèmes rencontrés. J’ai installé aussi Awesome, mais pas eu (ou pas pris)le temps de m’y intéresser. C’est la période idéal pour passer son temps libre avec les rayons du soleil. Et vu le temps, ce n’est pas en ce moment que je vais m’y intéresser (sauf pluie ou temps franchement pas cool) .

Archlinux: Rien de neuf. Je me pose la question sur le fait de la garder ou pas. Je ne sais pas. Elle ne m’a pas apporté tant que ça depuis l’étape de l’installation. Le fait d’avoir les dernières versions de logiciels, c’est « cool » mais ça s’arrête là… En fait, je me suis aperçu que ces 2 derniers mois, j’utilisais beaucoup plus Debian ( environ 40% du temps, testing et Sid compris) et…

Slackware-Current : qui est devenu le système principal que j’utilise ( Environ 60% du temps). C’est old school, robuste, ça envoie. Et je m’y sens un peu comme chez moi. Je récupère les paquets dont j’ai besoin dans différents coins de l’écosystème Slackware et roule. Pour faire bref, j’aime sa philosophie autant que celle de Debian

 

J’ai appris pour Unity et Ubuntu. Je me demande à quelle sauce va être mangé Ubuntu-Gnome .

Le prochain billet devrait concerner Openbox, donc Debian.

 

J’ai rédigé ce billet rapide avec, pour fond musical, l’album « Only Heaven » de « The Young Gods »

 

Bonne fin de semaine.

 

 

Slackware-MATE

Je ne suis pas fan de ce bureau, que ce soit clair

Cependant, AlienBob met à disposition toute une série d’images iso dont une incluant MATE

On peut jeter un oeil ici

J’ai donc téléchargé et installé l’iso sur une clé USB avec mon amie dd (La commande, pas le pochtron FN du coin, hein)

On peut sélectionner la langue et le clavier au démarrage

La session s’ouvre avec le nom d’utilisateur live (mot de passe: live)

Et petite surprise pour ceux qui voudraient tester en dur ou en machine virtuelle :

« Install the Live OS to your hard drive easily

The included program “setup2hd” (all ISOs except the small XFCE variant) is a modified Slackware installer which will guide you through the familiar setup menus and install the content of the Slackware Live Edition to your hard disk. The “setup2hd” program can be run from your X session so that you can keep interacting with the Internet while Slackware installs itself. »

Traduction :

« Installez l’OS Live sur votre disque dur facilement »

Le programme inclus « setup2hd » (toutes les ISO sauf la  variante XFCE), un programme d’installation Slackware modifié qui vous guidera à travers des menus de configuration familiers (pour les slackers)  et installera le contenu de Slackware Live Edition sur votre disque dur. Le programme « setup2hd » peut être exécuté à partir de votre session X afin que vous puissiez continuer à utiliser  Internet pendant que Slackware s’installe.

Donc:

On ouvre un terminal, on passe en root

$su

mot de passe : live

#setup2hd

Je ne me suis pas amusé à l’installer (j’ai lancé l’Iso sur ma machine principale et elle est bien comme elle est, aucune raison de modifier quelque chose), mais elle est super réactive en live

Peut être que je le ferais sur ma machine de test si j’ai le temps

En attendant, si ça vous branche de Slacker 😀

 

[EDIT] : Suite à ce billet, Frédéric Bezies a publié un billet incluant l’installation