Schneider SCL141CTP: Linuxium « Lubuntu 20.04 » ,virer Snap et d’autres trucs

Me revoilà à cogiter vite fait sur cet engin . Je refais le test avec une Debian « testing » (iso non-free avec noyau 5.6.xxx), tout se passe bien mais je ne sais pas pourquoi, et je n’ai vraiment pas de temps à y consacrer, le bios/uefi 32 bits du zinzin refuse strictement (et j’ai tout essayé) de donner la main à Debian au démarrage (ce n’est pas la première fois)…
Au passage, si un geek à une solution, je suis preneur.

Bon, nous disions donc…
A l’instant -t, seuls 2 systèmes semblent pouvoir s’installer sans problèmes sur ce type de machine:

– Fedora, spins(KDE, XFCE, etc…)et spécifiques (Lab, musique,etc..)…

-Ubuntu via Linuxium (qui livre des isos d’ubuntu LTS avec efi32ia n’d’dans. Ouais, j’ai pas le temps n’ont plus de faire ce genre de trucs). Et, pour cette version 20.04 LTS, le monsieur a eu la généreuse initiative de livrer également,et spécialement, pour les machines à processeurs Atom, une Lubuntu, en plus de l’Ubuntu ..

Lire la suite

Fedora: Aucun problème à déplorer…

… lors du passage prématuré à la version 32 que j’ai effectué le week-end dernier.

J’ai laissé la totalité des dépôts activés (DNF gère ça très bien)

Pour la mise à niveau, je vous laisse repasser par ce billet

(Tout en rappelant que cette fois-ci, on passe de la version 31 à 32  😀 )

 

(ci-dessus, mise à niveau du week)

Voilà, voilà , donc ce matin, petite mise à jour (dont le kernel ) et tout reste en parfait état de fonctionnement, validant de plus en plus la vision toute personnelle que je me fais des systèmes GNU/Linux à l’instant -t : c’est très stable (même en pré-version), de moins en moins périlleux ( quoiqu’on a  constaté que le modèle rolling des Archers n’était pas le modèle ultime et parfait, quoiqu’ils en disent, après la mésaventure liée à Samba pour beaucoup d’entre eux. C’est bien, ça fait dégonfler les melons des users de Manjaro par la même occaz’ 😀 Puis, va rester  crédible, sans passer pour un crétin borné, en affirmant que le rolling, c’est mieux que le fixed après ce genre de trucs. C’est beaucoup plus compliqué que ça, qu’on le veuille ou non ).

Autrement dit, à quelques exceptions prêts ( en raison du concept ou de la conception), tout cela est parfaitement mature.

Et Fedora n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Lire la suite

En vrac:

Plus occupé que d’habitude, ça fait donc un petit moment sans news pour les lecteurs de ce blog…

C’est la vie ma pauv’ dame..

Mais voilà que se pointe à l’horizon le 21 décembre, moment où je vais avoir du temps pour reprendre cela de façon régulière puisque en congés pour 15 jours

Je terminerai les billets sur Debian & Plasma (je n’ai d’ailleurs toujours pas eu l’utilité de la ligne de commande en 2 mois, donc les « Debian users » prétendant que la Debian est réservée à une élite, mettez-vous la votre bien au chaud dans vos fondements), la Slackware-Current tourne avec un noyau 4.19.8 à l’heure actuelle, Debian SId doit être dans ces eaux également (j’ai pas envie de rebooter la machine)

Côté Portable, j’ai récupéré un Asus (qui a maintenant quelques années, et beaucoup de défaillances matérielles à ce moment). Ça a mis du temps, mais il tourne ( Slackware  et Ubuntu Studio, mais je sens qu’il va finir avec  une Isotop d’ici peu de temps).

Enfin, la Fedora 28 qui fait tourner le petit Pc Schneider a été passé en version 29, et ma foi, il tourne bien (je reviendrai dessus également)

Je vous parlerai également de Zram (pour les pcs qui ont besoin d’un coup de pied au cul lorsque la ram est limite) et d’autres petits trucs sympas

Bonne journée

A plus 😉

Débutants : Ubuntu 18.04LTS (Gnome) – La gestion logicielle

Désolé pour ceux qui attendaient cette ultime billet concernant Ubuntu, mais comme la plupart des étés, j’évite soigneusement de passer du temps devant un écran. Les seuls moments où je l’ai fait étaient pour m’amuser avec mon portable ou faire du son, bien après d’autres choses tout aussi passionnantes.

Nous disions, il y a maintenant quelques semaines, que ce billet serait consacré à la gestion des logiciels. Une chose est sûre, je reste très méfiant par rapport à ceci.

-Mises à jour

De ce côté (comme pour la plupart des distributions accessibles au grand public), vous êtes avertis dès l’instant où des mises à jours sont disponibles..

En allant faire un tour dans « paramètres », il est possible (ça, c’est au feeling de chacun) de modifier la politique de mise à jour de votre système.

Lire la suite

Ubuntu/Mint: installer Firefox Aurora

En attendant de m’attaquer au dernier billet sur Ubuntu ( j’avoue que je prends le temps, il y a des moments où …)

Donc, pour installer la version Aurora de Firefox sur Ubuntu/Mint et dérivées, on passe par un PPA

J’ouvre un terminal:

$sudo add-apt-repository ppa:ubuntu-mozilla-daily/firefox-aurora
$sudo apt update
$sudo apt install firefox

Lire la suite

Débutants : Ubuntu 18.04LTS (Gnome) – Le bureau Gnome

Je profite de cette série de nuits d’insomnies pour m’y coller. En plus, ça m’arrange, il fait vraiment trop beau pour passer sa vie sur un PC en journée…

Ubuntu a donc laisser tomber Unity ( ainsi que son successeur Unity8). J’ai vu qu’il existe des petits groupes de personnes qui essaient de maintenir en vie ces projets. Combien de temps cela sera-t-il possible??? Mystère…

Ubuntu est livrée, à partir de cette version 18.04, avec le bureau Gnome configuré à la sauce Canonical, ce qui, au final, a peu d’incidence sur l’expérience utilisateur par rapport à la version non-customisée du bureau (que l’on trouve sur Fedora ou Debian, par exemple). La seule différence visuelle étant la présence du Dock par défaut

A noter que la version de Gnome est la 3.28

Rien de bien pertinent dans ce billet, c’est plus un complément du billet précédent..

Vue rapide:

Le bureau inactif

Lire la suite

Débutants : Ubuntu 18.04LTS (Gnome) – Post-installation & fonctionnement général

Comme je l’ai signifié dans le billet servant d’introduction à la découverte de cette Ubuntu, l’installation a été faite de façon minimale.

La première chose à faire est donc :

1/ Installer quelques programmes dont nous aurons besoin (ou pas). Pour cela j’utilise la logithèque (ce que fera l’utilisateur non-g33k) dont voici le lanceur

J’ai installé Clémentine (audio), VLC (Vidéo), la suite LibreOffice, Gimp, OBS Studio (autant en profiter pour voir ce que vaut ce type de logiciel), Steam et Gnome-tweak ( celui-ci est super important pour la suite, lorsqu’il s’agira de configurer GNOME en profondeur) qui sont visiblement tous des paquets dits « Universels ».

Vous êtes seul maître à bord, installez ce dont vous avez besoin.

J’avoue que l’idée de l’installation minimale est vraiment une excellente chose, mais il faut que je creuse plus sérieusement cette histoire de Snap pour le billet qui concernera la gestion des logiciels

Lire la suite