Albums Incontournables: « … tout corps vivant branché sur le secteur étant appelé à s’émouvoir… » -H.F.Thiéfaine (1978)

J’ai découvert cet artiste un peu sur le tard, mais je me suis rattrapé depuis…

Oui, alors de la musique de vieux con, peut-être, mais admettons qu’avec le recul (et surtout vu ce qui se faisait dans ces années là en France dans le domaine de la chanson…), c’était quand même bien original …
Puis, qui n’a pas entendu une fois dans sa vie « La fille du coupeur de joint »…? alors?

Un album frais, malgré son âge, psychédélique, d’un humour absurde et totalement surréaliste (  » la fin du Saint-Empire romano-germanique »,  » La Maison Borniol » ou encore « 22 Mai »), quelques morceaux à faire pleurer les morts de tristesse ( « La Dèche, le Twist et le reste », « Je t’en remet au vent ») et d’autres plus Festifs (  » La cancoillote « )..

Lire la suite

Fedora: Passage à la version supérieure ( Ici, de la 30 à la 31)

J’en profite aujourd’hui pour mettre la Fedora 30 saveur Cinnamon installée sur le PC de ma moitié (le fameux Schneider SCL141CTP).

Je reviens sur le bureau et son utilisatrice. Elle est fidèle à ce desktop depuis 2012 (soit un an après sa première publication)  et n’a jamais voulu rien d’autre, comme quoi…

On ouvre un terminal .

On Installe d’abord l’outil qui va  permettre de faire cette mise à jour.

$sudo dnf install dnf-plugin-system-upgrade

On vérifie ensuite que le système soit bien à jour et on nettoie un coup

$sudo dnf upgrade && dnf clean all

(Si le noyau est concerné, pas de chance, faudra rebooter Lire la suite

Lectures et BD : « Les 6 Voyages de Lone Sloane » par P. Druillet (1972)

C’est pas le genre de billet qui m’arrive souvent, mais bon, je pense y prendre goût. Surtout que je lis -et relis- pas mal ces 2 dernières années…

« En l’an 804 de la nouvelle ère, après la Grande Épouvante, les hommes décidèrent d’étendre leur puissance sur tout l’univers, le fleuve infini des étoiles devant porter le sceau de l’empire humain, et ceci à jamais. Alors les grandes caravanes de fer s’élancèrent à l’assaut du ciel. Le temps passa. Peu en revinrent. L’univers gardait son secret. Un terrien, rebelle parmi les siens, vogue en solitaire aux confins du grand océan cosmique. » Le voyage dure depuis plusieurs mois. Tout est normal. Quand soudain le cerveau de la nef hurle, sans raison valable, juste avant que le vaisseau explose. À sa place, un trône de pierre flotte dans l’espace, un ouvrage de magie et de ténèbres qui capture le pilote de l’astronef vaporisé pour l’emmener vers un monde absent de toutes les cartes galactiques. Ainsi commence le premier des six voyages de Lone Sloane.. »

 

Slackware64-Current: Passage au noyau de la série 5.4.xxx

 

C’est donc ce matin que j’apprends la nouvelle en faisant ma màj ( en sachant que la fréquence de mises à jour sur la version Current est environ de 2 jours) par la commande suivante

#slackpkg update && slackpkg install-new && slackpkg upgrade-all && grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

(Oui, j’utilise grub sur Slackware, simplement pour me simplifier le multiboot et lilo m’a toujours bien gonflé)

Ce noyau est estampillé 5.4.1. Il prend la place du 4.19(.86 à la dernière màj) qui a été utilisé pendant une très longue période

Lire la suite

Albums incontournables: « Rage Against The Machine » (éponyme- 1992)

Un ovni, une baffe, une révolution, etc, etc…
Cet album fait parti de ceux que j’écoute encore très régulièrement, il n’y a rien à jeter..
Je n’ai pas trouvé grand chose de comparable dans cette première partie  des 90’s . A cette époque, je suis encore exclusivement rock..

Cobain allait bientôt se buter, le renouveau du rock indépendant hexagonal était encore larvaire , donc tu prenais AC/DC, Metallica, Maiden, Nirvana (et toute la clique de groupe qui ont suivi la trace du grunge), U2, Blur barbote encore,  etc, etc… y a pas vraiment de trucs innovants…

On ne parlera pas trop du rock français, il n’y a pas plus de 2/3 groupes qui valent le détour

Soporifique , magnifiquement soporifique

Et boum, Rage Against The MAchine débarque comme ça, de nulle part. Et d’après mon souvenir, ils mettent tout le monde d’accord..
Ce qui m’a fasciné d’entrée de jeu, c’est le mélange (ce que les maisons de production appelleront « Fuzion » (pour faire IN, puis du chiffre, hein)) entre le Flow de De la Rocha (très engagé politiquement) et le jeu de guitare de Morello. A l’époque, j’avais ma première guitare, je peux vous garantir que j’ai regardé mon instrument d’une manière différente après l’écoute de cet album, genre  » J’savais pas que tu pouvais faire ça toi… »
Le tour de magie ultime (celui qui fait que tu ne peux que bouger ton cul en écoutant ce missile sonore ), c’est la superposition de la session rythmique sur le tout… Métronomique et terriblement groovy..

Tout est parfait, jusqu’à la pochette représentant un moine bouddhiste vietnamien s’immolant par le feu, dans la ville de Saigon en 1963, pour protester contre l’oppression des bouddhistes menée par l’administration du premier ministre de l’époque..
Bref, si tu connais tu sais de quoi je parle, sinon, bah, décrasses-toi les oreilles, gamin.

Titre n° 5 : Bullet in the head

 

Fedora : configuration post-installation et « groupes » de logiciels spécialisés

Je reçois toujours des demandes sur la configuration d’une Fedora, malgré la tripotée de billets au sujet de cette distro sur ce blog

J’isole donc cela sur une page . Bien que les outils graphiques existent (mises à jour, installation de paquets), on se concentrera sur la ligne de commande, donc le terminal (et ça permet en même temps de faire connaissance avec ce dernier). Le gestionnaire de paquet de Fedora est DNF

Vous pouvez télécharger une iso autre que celle proposée par défaut (workstation sous Gnome) avec les isos Spins ( différents DE) ou des isos Fedora Labs (Audio, astronomie, robotique, etc….)

 

Configuration Générique (et simple)

Lire la suite