Slackware 15 (Release Candidate): Installation et configuration de A à Z (ou presque ) – Partie 2 : Post Configuration

Il ne restait plus qu’à laisser démarrer le système dans le billet précédent.

Premier contact avec le bootloader Lilo (elilo pour les machines avec UEFI embarqué)

Voilà, on se retrouve devant la demande d’identification.

Il n’y a que l’utilisateur root qui a été créé jusqu’à présent.

Rappel:

Il est STRICTEMENT déconseillé (et pour être plus strict, je dirai INTERDIT) de rester connecté en ROOT sur une machine, cliente comme serveur.

Root est l’administrateur du système. Il ne sert qu’à apporter des modifications aux fichiers systèmes ou administrer une machine.

L’utilisateur n’a pas accès aux fichiers systèmes et c’est lui qui doit être utilisé au quotidien.
Je le répète on ne reste JAMAIS connecté avec ROOT (ce message s’adresse surtout aux utilisateurs plus ou moins novices. Les users avertis, et administrateurs systèmes, étant nécessairement au courant de cette règle)

Un exemple simple (pour comprendre):

Lire la suite

Slackware 15 (Release Candidate): Installation et configuration de A à Z (ou presque) – Partie 1 : Installation

1/ Récupérer l’iso ICI

Je conseille le DVD d’installation ( par prudence, on n’est jamais à l’abri d’une panne de réseau, n’est ce pas ? )

J’utilise VmWare pour ce qui est de la machine virtuelle (sur un portable équipé d’un I5 et de 8 Go de ram, avec les mêmes OS que le fixe: Slackware, Fedora et Debian), à l’heure où le jour n’est pas encore levé et où Madame s’apprête à débuter son week-end en horaires dit « coupés ».

Un café, un accompagnement musical paisible et feu. (je ne fais pas ça d’une traite non plus, alors ne faites pas attention aux heures affichées. Il faut compter 20 minutes avec une machine récente pour l’installation initiale)

On lance l’Iso

La première chose à faire est de choisir la disposition du clavier

On teste, on valide (si c’est déjà trop old-school pour vous, pas la peine d’aller plus loin ^^)

Lire la suite

Slackware-current : une masse de mise à jour

Slackware 15.0 est passée en RC1 il y a maintenant 2 semaines

Cependant, une énorme mise à jour a pointée le bout de son nez ces derniers jours, en plusieurs vagues,dont…
le kernel 5.14 .

Le changelogs ici : http://www.slackware.com/changelog/current.php?cpu=x86_64


Vu la stabilité du truc (peu importe le DE ou NoDE, y compris Gnome), je pense que cette version prouvera que l’attente (5 ans) en valait la peine, surtout après les changements majeurs qu’ont connu les autres distributions en ce laps de temps.

Bien sûr, les users comme moi resteront sur la branche current (vu la stabilité et la maturité de l’ensemble de l’écosystème ), les gars qui sont plutôt serveurs ou « on s’en fout, du moment que ça tourne » en auront pour leur attente.

Bon, une petite ballade avant de sombrer dans les bras de Morphée

Slackware64-Current (15): Installation de GNOME 40.2 via le port gfs

Je n’ai pas retenté d’installation Gnome sur Slackware64 depuis longtemps. On passait par Dropline Gnome et c’était plutôt stable. Je trouve malheureusement que ce projet qui facilitait la mise en place de ce DE à l’air à l’arrêt ou du moins en stand-by

En furetant sur GitHub, j’ai trouvé un probable remplaçant à Dropline, le slackport gfs. Essayons.

Current est désormais épinglée comme la version 15

On va télécharger les paquets du bureau Gnome, en tant qu’utilisateur, que l’on va retrouver dans le dossier gfs-40.2-pkg64)

$lftp -c mirror "http://slackware.uk/gfs/gfs-40.2/pkg64" -c gfs-40.2-pkg64

Lire la suite

Slackware64: Grub ne détecte pas les autres OS

Message renvoyé après l’exécution de grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

Il est donc clair que Grub n’ajoutera pas les autres entrées (debian et fedora pour ma part) au chargeur de démarrage, ennuyeux lorsqu’on tourne en multiboot..

Grub n’a tout simplement pas l’autorisation par défaut de communiquer avec Os-Prober

Pour corriger cela, il suffit d’ajouter la ligne GRUB_DISABLE_OS_PROBER= »false » à la fin du fichier /etc/default/grub

Et c’est en exécutant à nouveau la commande grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg que je m’aperçois que tout est entré dans l’ordre mais que, comme un con, je n’ai toujours pas viré elilo. Chose que j’vais régler dans l’instant :p

Ce matin, je suis plutôt ambiance électronique/expérimental tendance sombre mais zen. Du coup, je suis accompagné par la B.O. de « Blade Runner 2049 » de Hans Zimmer & Benjamin Wallfisch

Debian Sid & Slackware-current à l’instant -t

Slackware64-current:

Comme je l’ai précisé lors de plusieurs billets, la Slackware 15, ça fait un petit moment que je l’utilise maintenant.

Le noyau dans sa version 5.10.2 a été proposé en mise à jour ce matin même.
KDE/Plasma fonctionne à la perfection, la seule chose ayant changé est l’intégration du bureau aux dépôts officiels de Slackware, après  avoir été disponible de longs mois (et que j’ai mis en place début 2017) via le dépôt Ktown d’ AlienBob.
Cette mouture de la distribution, qui devrait maintenant officiellement sortir sous peu en tant que système Stable, est robuste, cohérente et d’une stabilité exemplaire.

A part la mise en place de Grub (pour ma part, en lieu et place de elilo) et le retrait de logiciels de la suite KDE dont je n’ai pas besoin ( Les jeux, la suite Calligra et quelques autres trucs), Slackware-current ne m’a donné aucun fil à retordre ces 2/3 dernières années.
Une horloge atomique.

Le changelog:  http://www.slackware.com/changelog/current.php?cpu=x86_64

 

Debian Bullseye/Sid :

Lire la suite

Slackware: basculer du dépôt Ktown à vtown (KDE Plasma)

Le dépôt dédié à KDE Plasma (Ktown) de Eric « alienBob » Hameleers a été intégré par Patrick Volkerding à Slackware-Current via le dépôt testing (vtown).

Source: https://alien.slackbook.org/blog/ktown-becomes-vtown/

J’avais parié sur cette solution quelques mois auparavant (c’est ce qui me semblait le plus cohérent, le travail d’intégration étant fait pour l’essentiel)

Je teste le 2ème cas .

Si, comme moi, ça fait des lunes (Mars 2017) que vous utilisez ktown, il va falloir faire la migration entre les 2 sources.

# slackpkg update && slackpkg upgrade-all && slackpkg remove ktown kde kdei ConsoleKit2

 

(on désinstalle les paquets KDE/Plasma. Café n°1)

On édite ensuite le fichier /etc/slackpkg/slackpkgplus.conf (c’est là que j’avais ajouté le dépôt ktown à l’époque). On commente (désactive) les lignes mentionnant « ktown » et au niveau de l’option PKGS_PRIORITY, on ajoute testing:vtown (dans le cas contraire, la réinstallation de KDE4 vous est proposée en lieu est place de Plasma. D’où la priorité accordée au dépôt testing)

#slackpkg install vtown

#slackpkg upgrade vtown

(KDE-Full desktop. Vous pouvez néanmoins désélectionner les paquets dont vous n’avaient pas besoin avant de valider l’installation, comme les jeux ou éducation par exemple, à condition de connaître KDE. Café n°2)

 

 

Slackware-current: état des lieux à l’instant -t

Slackware 15 n’est toujours pas sortie, ce qui n’empêche pas la version current d’être particulièrement dynamique..

Un changement notable ces derniers mois, la mise en place de elogind en lieu est place de ConsoleKit

Pas de problèmes particuliers à signaler lors de cette migration.

Le noyau est en version 5.4.63 ( mise à jour 2 fois par semaine en moyenne)
Comme on peut le voir dans le changelog de Current, ça bouge.
Beaucoup même et depuis la dernière mise à jour de mesa, KDE est aux fraises..
(ça arrive de temps en temps). Openbox n’est jamais impacté, c’est le principal.

Sinon, XFCE est en version 4.12. De  ce côté, RAS.

La version 15 , aucune idée du moment où elle sortira.
Et je ne pense pas que ce soit vital de le savoir pour la plupart des utilisateurs de ce système

J’ai pas mal de billets sur le feu (un peu plus consistants) et de VM à manipuler

@+

Fedora: Aucun problème à déplorer…

… lors du passage prématuré à la version 32 que j’ai effectué le week-end dernier.

J’ai laissé la totalité des dépôts activés (DNF gère ça très bien)

Pour la mise à niveau, je vous laisse repasser par ce billet

(Tout en rappelant que cette fois-ci, on passe de la version 31 à 32  😀 )

 

(ci-dessus, mise à niveau du week)

Voilà, voilà , donc ce matin, petite mise à jour (dont le kernel ) et tout reste en parfait état de fonctionnement, validant de plus en plus la vision toute personnelle que je me fais des systèmes GNU/Linux à l’instant -t : c’est très stable (même en pré-version), de moins en moins périlleux ( quoiqu’on a  constaté que le modèle rolling des Archers n’était pas le modèle ultime et parfait, quoiqu’ils en disent, après la mésaventure liée à Samba pour beaucoup d’entre eux. C’est bien, ça fait dégonfler les melons des users de Manjaro par la même occaz’ 😀 Puis, va rester  crédible, sans passer pour un crétin borné, en affirmant que le rolling, c’est mieux que le fixed après ce genre de trucs. C’est beaucoup plus compliqué que ça, qu’on le veuille ou non ).

Autrement dit, à quelques exceptions prêts ( en raison du concept ou de la conception), tout cela est parfaitement mature.

Et Fedora n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Lire la suite