GLPI/OCS-Inventory : Installation de l’agent OCS-Inventory (Debian Linux)

 Installation de l’agent sur Debian:

a/Installation des paquets nécessaires

#apt-get install dmidecode libxml-simple-perl libcompress-zlib-perl libnet-ip-perl libwww-perl libdigest-md5-perl libnet-ssleay-perl

#apt-get install libcrypt-ssleay-perl libnet-snmp-perl libproc-pid-file-perl libproc-daemon-perl net-tools libsys-syslog-perl pciutils read-edid nmap make

#apt-get install libcompress-raw-zlib-perl

 

b/Installation de l’agent OCS

#apt-get install ocsinventory-agent

Choisir la méthode de connexion « http » pour un serveur OCS configuré.

Lire la suite

Imprimante Canon TS3351 et Linux

Après 15 ans de bons et loyaux services, l’imprimante HP Photosmart C4280 de la maison a rendu l’âme

Je me suis donc tourné vers une imprimante Canon TS 3351 (malgré la mauvaise réputation que cette marque a dans le petit monde Linux.) à 40 Euros, neuve. Le câble imprimante n’étant pas fourni, j’ai récupéré l’ancien.

Le choix est simple, il me fallait une imprimante équivalente niveau fonctionnalité : impression, scan.

Sans pour autant que ce soit une usine à gaz. Comme on peut le voir sur la photo, la taille est équivalente.

Il se trouve que celle-ci a également une fonction Wifi. Le top pour ma moitié et le fiston qui vont pouvoir y connecter leurs Smartphones.

Lire la suite

Slackware: basculer du dépôt Ktown à vtown (KDE Plasma)

Le dépôt dédié à KDE Plasma (Ktown) de Eric « alienBob » Hameleers a été intégré par Patrick Volkerding à Slackware-Current via le dépôt testing (vtown).

Source: https://alien.slackbook.org/blog/ktown-becomes-vtown/

J’avais parié sur cette solution quelques mois auparavant (c’est ce qui me semblait le plus cohérent, le travail d’intégration étant fait pour l’essentiel)

Je teste le 2ème cas .

Si, comme moi, ça fait des lunes (Mars 2017) que vous utilisez ktown, il va falloir faire la migration entre les 2 sources.

# slackpkg update && slackpkg upgrade-all && slackpkg remove ktown kde kdei ConsoleKit2

 

(on désinstalle les paquets KDE/Plasma. Café n°1)

On édite ensuite le fichier /etc/slackpkg/slackpkgplus.conf (c’est là que j’avais ajouté le dépôt ktown à l’époque). On commente (désactive) les lignes mentionnant « ktown » et au niveau de l’option PKGS_PRIORITY, on ajoute testing:vtown (dans le cas contraire, la réinstallation de KDE4 vous est proposée en lieu est place de Plasma. D’où la priorité accordée au dépôt testing)

#slackpkg install vtown

#slackpkg upgrade vtown

(KDE-Full desktop. Vous pouvez néanmoins désélectionner les paquets dont vous n’avaient pas besoin avant de valider l’installation, comme les jeux ou éducation par exemple, à condition de connaître KDE. Café n°2)

 

 

Fedora: Virtualisation

Cela fait quelques jours, maintenant, que je réfléchis à la bonne façon de faire de la virtualisation.

VirtualBox® m’a montré ses limites dans ce domaine (et pas qu’un peu), j’ai donc choisi de migrer de Windows® 10 (là aussi, lorsqu’on a 8 giga de ram disponibles et qu’il en faut déjà 3,5 à ce système d’exploitation rien que pour tourner ,avec Discord pour seul service actif, les limites sont vites atteintes) vers ma Fedora (sur laquelle  VB a montré, là aussi, ses limites) pour les cours.

[Edit: à propos de Fedora…

la version 32, sur laquelle je tourne depuis quelques semaines maintenant, est officiellement sortie, si ça vous dit. ]

Alors, je dis pas, ça s’est vachement amélioré pendant mes 15 années d’absence sur la Fenêtre, mais qu’est ce que ça bouffe en ressources, c’est dingue… J’ai l’impression que ma tour a le Covid.. :/
Bien sûr, cela implique la réinstallation, et la reconfiguration par définition, complète de Windows® Server.

Installation

J’ai choisi d’installer le groupe Virtualization (à base de libvirt, QEMU/KVM)

$sudo dnf install @virtualization

Lire la suite

Fedora: Aucun problème à déplorer…

… lors du passage prématuré à la version 32 que j’ai effectué le week-end dernier.

J’ai laissé la totalité des dépôts activés (DNF gère ça très bien)

Pour la mise à niveau, je vous laisse repasser par ce billet

(Tout en rappelant que cette fois-ci, on passe de la version 31 à 32  😀 )

 

(ci-dessus, mise à niveau du week)

Voilà, voilà , donc ce matin, petite mise à jour (dont le kernel ) et tout reste en parfait état de fonctionnement, validant de plus en plus la vision toute personnelle que je me fais des systèmes GNU/Linux à l’instant -t : c’est très stable (même en pré-version), de moins en moins périlleux ( quoiqu’on a  constaté que le modèle rolling des Archers n’était pas le modèle ultime et parfait, quoiqu’ils en disent, après la mésaventure liée à Samba pour beaucoup d’entre eux. C’est bien, ça fait dégonfler les melons des users de Manjaro par la même occaz’ 😀 Puis, va rester  crédible, sans passer pour un crétin borné, en affirmant que le rolling, c’est mieux que le fixed après ce genre de trucs. C’est beaucoup plus compliqué que ça, qu’on le veuille ou non ).

Autrement dit, à quelques exceptions prêts ( en raison du concept ou de la conception), tout cela est parfaitement mature.

Et Fedora n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Lire la suite

Slackware64-Current: Passage au noyau de la série 5.4.xxx

 

C’est donc ce matin que j’apprends la nouvelle en faisant ma màj ( en sachant que la fréquence de mises à jour sur la version Current est environ de 2 jours) par la commande suivante

#slackpkg update && slackpkg install-new && slackpkg upgrade-all && grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

(Oui, j’utilise grub sur Slackware, simplement pour me simplifier le multiboot et lilo m’a toujours bien gonflé)

Ce noyau est estampillé 5.4.1. Il prend la place du 4.19(.86 à la dernière màj) qui a été utilisé pendant une très longue période

Lire la suite

FreeBSD: Erreur au boot (/etc/rc.conf: 18: Syntax error: …)

J’avoue ne pas avoir vérifié correctement le fichier /etc/rc.conf (fichier de  configuration principal de cette FreeBSD) au moment de valider.
Au reboot suivant, erreur au moment de lire le fichier.

 

Loading configuration files.
/etc/rc.conf: 18: Syntax error: Unterminated quoted string
Enter full pathname of shell or RETURN for /bin/sh:

Tapez entrée
Puis:
#mount -a -t ufs
#/usr/bin/ee /etc/rc.conf

(ee étant l’éditeur)

Je corrige ma ligne 18 (il manquait des guillemets à la fin de la ligne), j’enregistre

Je redémarre

OK

Void Linux: finalisation et 1ère impression

Après quelques jours d’utilisation, je commence à me sentir à l’aise avec cette distribution

Je n’ai pas encore fait le tour de toutes les possibilités, mais on verra cela au fur et à mesure

Après avoir installé et configuré Openbox, j’ai viré Gnome et Cinnamon

$ sudo xbps-remove -R gnome

$sudo xbps-remove -R cinnamon && sudo xbps-install network-manager-applet

Virer Cinnamon et ses composants implique le retrait de network-manager-applet
que je réinstalle dans la foulée.

Je nettoie le tout (paquets orphelins + cache)

$ sudo xbps-remove -Oo

J’ai envie néanmoins d’un DE en parallèle d’Openbox

Lire la suite

Void Linux: installer Openbox et composants LXDE + Configuration

On ouvre un terminal et on installe tout ce qu’il faut pour avoir un truc qui turbine avec un minimum d’austérité

$sudo xbps-install -S openbox lxpanel lxappearance lxsession conky lxterminal pcmanfm ranger nitrogen xscreensaver obconf obmenu xcompmgr geany

Nous allons ensuite créer le dossier /home/user/.config/openbox

Dans ce dossier, on créé le fichier autostart.sh

(Que l’on remplit de la façon suivante)

Lire la suite

Void Linux: premier démarrage

L’installation a été réalisé avec l’image live Cinnamon de Void Linux (un Cinnamon réduit à la plus simple expression incluant Firefox, et c’est tout)

Après installation( 10 minutes, même pas), nous allons nous servir du gestionnaire de paquets maison, xbps, pour mettre tout cela à jour après le 1er démarrage

$sudo xbps-install -Su

Le système se met à jour

On redémarre après coup

Lire la suite