FreeBSD: Erreur au boot (/etc/rc.conf: 18: Syntax error: …)

J’avoue ne pas avoir vérifié correctement le fichier /etc/rc.conf (fichier de  configuration principal de cette FreeBSD) au moment de valider.
Au reboot suivant, erreur au moment de lire le fichier.

 

Loading configuration files.
/etc/rc.conf: 18: Syntax error: Unterminated quoted string
Enter full pathname of shell or RETURN for /bin/sh:

Tapez entrée
Puis:
#mount -a -t ufs
#/usr/bin/ee /etc/rc.conf

(ee étant l’éditeur)

Je corrige ma ligne 18 (il manquait des guillemets à la fin de la ligne), j’enregistre

Je redémarre

OK

Publicités

Void Linux: finalisation et 1ère impression

Après quelques jours d’utilisation, je commence à me sentir à l’aise avec cette distribution

Je n’ai pas encore fait le tour de toutes les possibilités, mais on verra cela au fur et à mesure

Après avoir installé et configuré Openbox, j’ai viré Gnome et Cinnamon

$ sudo xbps-remove -R gnome

$sudo xbps-remove -R cinnamon && sudo xbps-install network-manager-applet

Virer Cinnamon et ses composants implique le retrait de network-manager-applet
que je réinstalle dans la foulée.

Je nettoie le tout (paquets orphelins + cache)

$ sudo xbps-remove -Oo

J’ai envie néanmoins d’un DE en parallèle d’Openbox

Lire la suite

Void Linux: installer Openbox et composants LXDE + Configuration

On ouvre un terminal et on installe tout ce qu’il faut pour avoir un truc qui turbine avec un minimum d’austérité

$sudo xbps-install -S openbox lxpanel lxappearance lxsession conky lxterminal pcmanfm ranger nitrogen xscreensaver obconf obmenu xcompmgr geany

Nous allons ensuite créer le dossier /home/user/.config/openbox

Dans ce dossier, on créé le fichier autostart.sh

(Que l’on remplit de la façon suivante)

Lire la suite

Void Linux: premier démarrage

L’installation a été réalisé avec l’image live Cinnamon de Void Linux (un Cinnamon réduit à la plus simple expression incluant Firefox, et c’est tout)

Après installation( 10 minutes, même pas), nous allons nous servir du gestionnaire de paquets maison, xbps, pour mettre tout cela à jour après le 1er démarrage

$sudo xbps-install -Su

Le système se met à jour

On redémarre après coup

Lire la suite

Slackware-Current: un petit aperçu à l’instant T

Le temps se libère lentement, on s’occupera, pour l’instant, de l’actualité de Slackware-Current, Debian Unstable, du passage de Fedora 28 à 29, éventuellement de la future Ubuntu..

On retraitera de Debian Stable et KDE pendant les 2 semaines de calme qui s’annoncent. Si le temps le permet, on embrayera sur le bureau MATE ( par contre, j’ai encore pas idée du système qui fera tourner la chose…)

J’ai maintenant 2 Slackware64-current. Celle de la tour est dédiée uniquement au #NoDE et se résume donc au plus simple.

Celle qui trône sur le vieil Asus que j’ai récupéré est la version Plasma mise à disposition par ALienBob. A noter que les mises à jours sont extrêmement fréquentes au niveau du noyau et du bureau, aucun impact sur la stabilité du système cependant…

Quelques trucs et astuces, quelques fichiers de configuration (dépôts en particulier), installer grub avec UEFI, utiliser Firefox Developer Edition ( en plus de la version ESR)…

1/Fichier de configuration de slackpkg+ (/etc/slackpkg/slackpkgplus.conf)

Voici les dépôts que j’ai configuré afin de me passer des slackbuilds lorsque j’ai besoin de paquets non-inclus dans la distribution(sur cette machine, du moins). Et cette solution est, à l’heure actuelle, acceptable pour moi

# use this to keep the slackpkg+ package updated to the latest stable release
MIRRORPLUS['slackpkgplus']=http://slakfinder.org/slackpkg+/

# use the development branch to use the mainline version and help develop by reporting bugs.
#MIRRORPLUS['slackpkgplus']=http://slakfinder.org/slackpkg+dev/
MIRRORPLUS['ktown']=http://bear.alienbase.nl/mirrors/alien-kde/current/5/x86_64/
MIRRORPLUS['slackonly']=http://packages.slackonly.com/pub/packages/current-x86_64/
MIRRORPLUS['restricted']=http://bear.alienbase.nl/mirrors/people/alien/restricted_sbrepos/current/x86_64

MIRRORPLUS['slacker']=http://slack.conraid.net/repository/slackware64-current/

Puis on met à jour les clés de dépôts et le système

# slackpkg update gpg

# slackpkg update && slackpkg install-new && slackpkg upgrade-all

2/Installer Grub avec UEFI

Lire la suite

Fedora : activer les dépôts updates-testing

Pour le dépôt principal de Fedora, ainsi que les dépôts RPMFusion, il existe une branche dites updates-testing (ça veut dire ce que ça veut dire :D). Non, sérieusement ces dépôts rendent accès à  de  nombreuses mises à jour (derniers patchs ou correctifs). Du moins, de ce que j’en ai compris…

Comment activer ces dépôts???

Rappel: Installer les dépôts RPMFusion

$sudo dnf install  http://download1.rpmfusion.org/free/fedora/rpmfusion-free-release-$(rpm -E %fedora).noarch.rpm http://download1.rpmfusion.org/nonfree/fedora/rpmfusion-nonfree-release-$(rpm -E %fedora).noarch.rpm

$sudo dnf update

On active ensuite les fameux dépots updates-testing

$sudo dnf config-manager –set-enabled updates-testing

$sudo dnf config-manager –set-enabled rpmfusion-free-updates-testing

$sudo dnf config-manager –set-enabled rpmfusion-nonfree-updates-testing

$sudo dnf update

 

Ce billet est fait à l’arrache tout en continuant la série sur Debian ( ça prend du temps et dur d’en trouver dans l’immédiat 🙂 ) avec comme ambiance, un bon vieil album de Metallica ( dont je bosse certains morceaux pour améliorer ma vitesse d’exécution à la guitare, trop faible à mon goût ).

 

 

Débutants: Debian Gnu/Linux Stretch (KDE)- Intro- Explication du choix

Au moment d’attaquer sur une distribution « facile », et réputée, incluant KDE Plasma, je me suis retrouvé devant un dilemme en testant sur machine virtuelle. Plusieurs, à vrai dire:

-Kubuntu: Je pense qu’il n’y a pas que cette base qui soit à explorer. Linux Mint et Ubuntu ont servi pour les billets concernant Cinnamon et Gnome, aucun intérêt à se répéter. Distribution néanmoins de très bonne facture pour ceux qui sont séduits par cette base. Seul le bureau diverge de Mint et Ubuntu

-OpenSuse: Une distribution que j’ai connu à mes débuts, abandonnée rapidement, en y jetant un oeil de temps en temps. Très bonne distribution mais facilement transformable en foutoir notoire grâce à son centre de configuration. Pourtant, elle vaut le coup, j’estime que c’est une distribution qu’ un débutant curieux et méthodique maîtrisera relativement vite, sans problèmes.  Nous savons que ce n’est pas le cas d’une grande majorité d’utilisateurs qui, pour la plupart, veulent juste pouvoir faire ce qu’ils ont à faire sur leur système.

-Fedora: Pour l’avoir testé récemment sur mon portable, KDE est très bien intégré mais on se retrouve avec un système à configurer à la main au démarrage (Dépôts tiers, codecs, etc…). Donc, je dirais un peu comme pour l’OpenSuse, réservée à des débutants curieux et méthodiques

-Debian: Debian met à disposition des isos « live »  dont les logiciels sont tous libres ( ce qui ne pose pas de problèmes, nous verrons pourquoi et comment contourner ceci, pour ceux qui ont besoin de logiciels non-libres) . Des distributions que j’ai testé, elle me parait la plus accessible (et elle l’est) au plus grand nombre. KDE est parfaitement intégré (comme les autres bureaux d’ailleurs) et la configuration aisée. La légende qui veut que Debian n’est pas à mettre dans la main d’un novice est totalement infondée. Nous le verrons au fil des billets.

N’oublions pas que Debian est elle-même la base d’Ubuntu et de ses dérivées et qu’elle est d’une stabilité exemplaire. Les plus septiques diront que 2 ans entre chaque version, c’est trop (logiciels vieillissants au fur et à mesure du temps qui passe). Nous verrons que non, pas forcément.

Puis, en toute franchise, ça me fait plus que plaisir de pouvoir démontrer que Debian peut être d’une simplicité diabolique, malgré les légendes aux dents dures qui prétendent l’inverse 😀

 

Mais nous verrons ceci en temps voulu.

Le prochain billet sera donc dédié à l’installation et à la configuration ( gestion des sources et logicielle, entre autres )de Debian Gnu/Linux