Slackware64-Current (15): Installation de GNOME 40.2 via le port gfs

Je n’ai pas retenté d’installation Gnome sur Slackware64 depuis longtemps. On passait par Dropline Gnome et c’était plutôt stable. Je trouve malheureusement que ce projet qui facilitait la mise en place de ce DE à l’air à l’arrêt ou du moins en stand-by

En furetant sur GitHub, j’ai trouvé un probable remplaçant à Dropline, le slackport gfs. Essayons.

Current est désormais épinglée comme la version 15

On va télécharger les paquets du bureau Gnome, en tant qu’utilisateur, que l’on va retrouver dans le dossier gfs-40.2-pkg64)

$lftp -c mirror "http://slackware.uk/gfs/gfs-40.2/pkg64" -c gfs-40.2-pkg64

Lire la suite

Fedora 34 : Vmware & problème linux-headers

Chaque fois que le kernel de la Fedora est mis à jour, le lancement de Vmware exécutera une compilation des modules nécessaires à son fonctionnement.
Là, pas de peau, impossible de compiler en automatique ces derniers sur la version 5.12.17-300, le logiciel ne trouve pas les headers du kernel.

Je désinstalle et réinstalle le logiciel (au passage, je me débarrasse de mes anciennes VM, que je sauvegarde sur un dd externe, on ne sait jamais si j’en ai besoin et ça me fait de la place sur le dd interne), rien n’y fait. Une régression probablement (ou pas, j’ai pas mis une VM en route depuis Avril ^^) et comme je voulais faire un billet pour les sorties de Debian 11 et Slackware 15…

Bon, ben c’est pas grave, on va y aller à l’ancienne, je suis en vacances, j’ai le temps…

On ouvre un terminal et c’est parti:

On cherche l’archive des modules qui va bien pour notre version de Vmware Workstation @t github

$wget https://github.com/mkubecek/vmware-host-modules/archive/workstation-16.1.2.tar.gz

On décompresse l’archive

$tar -xzf workstation-16.1.2.tar.gz

On se positionne dans le dossier créé

$cd vmware-host-modules-workstation-16.1.2

Lire la suite

Slackware: basculer du dépôt Ktown à vtown (KDE Plasma)

Le dépôt dédié à KDE Plasma (Ktown) de Eric « alienBob » Hameleers a été intégré par Patrick Volkerding à Slackware-Current via le dépôt testing (vtown).

Source: https://alien.slackbook.org/blog/ktown-becomes-vtown/

J’avais parié sur cette solution quelques mois auparavant (c’est ce qui me semblait le plus cohérent, le travail d’intégration étant fait pour l’essentiel)

Je teste le 2ème cas .

Si, comme moi, ça fait des lunes (Mars 2017) que vous utilisez ktown, il va falloir faire la migration entre les 2 sources.

# slackpkg update && slackpkg upgrade-all && slackpkg remove ktown kde kdei ConsoleKit2

 

(on désinstalle les paquets KDE/Plasma. Café n°1)

On édite ensuite le fichier /etc/slackpkg/slackpkgplus.conf (c’est là que j’avais ajouté le dépôt ktown à l’époque). On commente (désactive) les lignes mentionnant « ktown » et au niveau de l’option PKGS_PRIORITY, on ajoute testing:vtown (dans le cas contraire, la réinstallation de KDE4 vous est proposée en lieu est place de Plasma. D’où la priorité accordée au dépôt testing)

#slackpkg install vtown

#slackpkg upgrade vtown

(KDE-Full desktop. Vous pouvez néanmoins désélectionner les paquets dont vous n’avaient pas besoin avant de valider l’installation, comme les jeux ou éducation par exemple, à condition de connaître KDE. Café n°2)

 

 

Raspberry Pi : Retropie

Retropie est une distribution basée sur Raspbian permettant de transformer un pi en console de jeux retrogaming

Je ne vais pas faire un billet pour l’installation, tout est ici et comme j’ai toujours horreur de reprendre ce qui est déjà existant à mon compte….

Le résultat est convaincant, j’ai testé quelques roms pour voir (NES, SuperNes, Megadrive ou encore NeoGeo).
Vous pouvez utiliser une manette générique ou, mieux, celle d’une PS3 (après quelques manipulations)

 

Slackware-current: état des lieux à l’instant -t

Slackware 15 n’est toujours pas sortie, ce qui n’empêche pas la version current d’être particulièrement dynamique..

Un changement notable ces derniers mois, la mise en place de elogind en lieu est place de ConsoleKit

Pas de problèmes particuliers à signaler lors de cette migration.

Le noyau est en version 5.4.63 ( mise à jour 2 fois par semaine en moyenne)
Comme on peut le voir dans le changelog de Current, ça bouge.
Beaucoup même et depuis la dernière mise à jour de mesa, KDE est aux fraises..
(ça arrive de temps en temps). Openbox n’est jamais impacté, c’est le principal.

Sinon, XFCE est en version 4.12. De  ce côté, RAS.

La version 15 , aucune idée du moment où elle sortira.
Et je ne pense pas que ce soit vital de le savoir pour la plupart des utilisateurs de ce système

J’ai pas mal de billets sur le feu (un peu plus consistants) et de VM à manipuler

@+

Schneider SCL141CTP: Linuxium « Lubuntu 20.04 » ,virer Snap et d’autres trucs

Me revoilà à cogiter vite fait sur cet engin . Je refais le test avec une Debian « testing » (iso non-free avec noyau 5.6.xxx), tout se passe bien mais je ne sais pas pourquoi, et je n’ai vraiment pas de temps à y consacrer, le bios/uefi 32 bits du zinzin refuse strictement (et j’ai tout essayé) de donner la main à Debian au démarrage (ce n’est pas la première fois)…
Au passage, si un geek à une solution, je suis preneur.

Bon, nous disions donc…
A l’instant -t, seuls 2 systèmes semblent pouvoir s’installer sans problèmes sur ce type de machine:

– Fedora, spins(KDE, XFCE, etc…)et spécifiques (Lab, musique,etc..)…

-Ubuntu via Linuxium (qui livre des isos d’ubuntu LTS avec efi32ia n’d’dans. Ouais, j’ai pas le temps n’ont plus de faire ce genre de trucs). Et, pour cette version 20.04 LTS, le monsieur a eu la généreuse initiative de livrer également,et spécialement, pour les machines à processeurs Atom, une Lubuntu, en plus de l’Ubuntu ..

Lire la suite

Fedora: Virtualisation

Cela fait quelques jours, maintenant, que je réfléchis à la bonne façon de faire de la virtualisation.

VirtualBox® m’a montré ses limites dans ce domaine (et pas qu’un peu), j’ai donc choisi de migrer de Windows® 10 (là aussi, lorsqu’on a 8 giga de ram disponibles et qu’il en faut déjà 3,5 à ce système d’exploitation rien que pour tourner ,avec Discord pour seul service actif, les limites sont vites atteintes) vers ma Fedora (sur laquelle  VB a montré, là aussi, ses limites) pour les cours.

[Edit: à propos de Fedora…

la version 32, sur laquelle je tourne depuis quelques semaines maintenant, est officiellement sortie, si ça vous dit. ]

Alors, je dis pas, ça s’est vachement amélioré pendant mes 15 années d’absence sur la Fenêtre, mais qu’est ce que ça bouffe en ressources, c’est dingue… J’ai l’impression que ma tour a le Covid.. :/
Bien sûr, cela implique la réinstallation, et la reconfiguration par définition, complète de Windows® Server.

Installation

J’ai choisi d’installer le groupe Virtualization (à base de libvirt, QEMU/KVM)

$sudo dnf install @virtualization

Lire la suite

Debian: Kiss0s, le retour

J’avais gardé la première version de ce petit jouet, basée sur Debian 9 (mais passée en Unstable par mes soins), ultra légère et bidouillée par Arpinux jusqu’au crash du disque dur qui l’hébergeait. Pas vraiment pensé à refaire un tour chez lui au moment où j’ai remis un deuxième disque dur sur la tour.

Et me baladant at[h]ome, je m’aperçois que le grand barbu sympa est de retour parmi nous, avec une nouvelle version des cahiers du débutant, sa sympathie(donc) et surtout, une nouvelle version de son jouet geekesque diabolique( basé sur Buster désormais et diabolique parce que… bah t’as qu’à mettre le nez dedans, tu verras 😀 ).

Lire la suite

Debian 10 : Installer Virtual Box

J’ai besoin de VirtualBox pour:

-Windows Server 2019

-CentOs

Comme ça faisait un bail que je ne l’avais pas utilisé, j’ai été surpris de ne plus trouver le paquet dans les dépôts de Debian :/

Pas grave, on va l’installer quand même.

On ouvre un terminal:

Lire la suite

Fedora: installer VSCodium

VSCodium est le penchant libre, licence MIT, de Visual Studio Code (de chez tonton ‘crosoft).
C’est un « fork » de ce logiciel. (Booouhouhou le vilain mot.. 🙂  )

La raison?

« Microsoft’s source code is open source (MIT-licensed), but the product available for download (Visual Studio Code) is licensed under this not-FLOSS license and contains telemetry/tracking. »

(Le code source de vscode de Microsoft est open source (sous licence MIT), mais le produit disponible en téléchargement est sous licence non-FLOSS et contient des éléments permettant la télémétrie et le suivi de l’utilisation du logiciel.)

Et, accessoirement, c’est le logiciel avec lequel je vais bosser dans l’immédiat.

Lire la suite