Que devient Antergos?( màj: abandon du test)

J’ai parlé de cette distribution en Avril 2013

Voyons voir ce que cela donne aujourd’hui.

Tout d’abord, j’ai choisi l’image  » Antergos minimal iso » ici , L’image Live me parait risqué, surtout si elle n’a pas été mise à jour depuis quelques temps.

Il vous faudra un câble ethernet pour l’installation (ou pas, si vous avez de la chance)

L’installeur est cnchi

Bien que différent, il se rapproche du mode de fonctionnement et d’ intuitivité d’un Calamares (l’installeur Manjaro, par exemple). Installation simple donc. On peut choisir, avec cette iso minimal, pas mal de choses : Le navigateur à installer, le bureau, la suite bureautique, Flashplayer ou pas, Steam ou pas… Etc.. Le tout en mode graphique.

Je vais, comme je l’ai fait pour PCLinuxOS ou Gecko, m’amuser un petit moment (ou pas) avec cette Antergos, et on verra d’ici quelques jours (ou pas) si cette distribution vaut le coup de se cramer quelques neurones.

 

screenshot_20170221_090508

screenshot_20170222_063107

Version du noyau et du desktop ci dessous .

screenshot_20170222_063149

Je ne vous cache pas qu’il y a déjà 2/3 petits trucs qui me courent sur le haricot

A voir …

[EDIT] : il est 17 h33

Bilan rapide de l’Antergos, je ne ferais pas de billet supplémentaire sur cette distribution.

Loin de moi l’envie de la massacrer, mais je ne vois pas où la placer .

Je m’explique :

Une Archlinux -niveau fraîcheur- avec une installation à la Manjaro, je veux bien mais un  projet comme Arch-Anywhere, accessible à l’utilisateur motivé, me parait plus judicieux.

De plus, il y a certains bugs gênants, comme des logiciels qui ne se lancent pas .?!!.??!?

Et je n’ai pas franchement envie de chercher plus loin. Après, elle peut être intéressante pour les utilisateurs qui ne conçoivent l’installation qu’avec des outils graphiques simples et  ludiques.

Voilà aucune opinion particulière à distiller, à part  celle-ci : Une ArchLinux avec un installeur graphique relativement simple

Publicités

Découverte: KaOS

Ça fait un petit moment que cette distribution me fait de l’œil.

Un peu désappointé par l’expérience Manjaro installée à des utilisateurs tierces (4), expérience soldée par 100% d’échec sur une période de 2 ans (12 mois ayant été le maximum de temps où la distro est restée opérationnelle avant de partir en sucette totale ), le dernier datant de la semaine passé. Je ne reviendrai pas là dessus, j’avais zappé les ArchLinux-Like (même pas suivi l’Antergos, que je trouvais potable)

KaOS, c’est quoi ?

Je vous renvois vers Wikipédia

Ce qui m’interpelle, c’est l’orientation assumée par les développeurs :

« Les développeurs de KaOS souhaitent privilégier la qualité à la quantité, c’est pourquoi ils ont fait des choix, notamment au niveau de l’environnement graphique (le plus visible pour l’utilisateur) »

Cette distribution se veut une rolling-release indépendante, exclusivement disponible pour l’architecture x86_64 . Bien qu’elle utilise le gestionnaire de paquet pacman, elle est bien différente d’Archlinux, ne serait ce qu’au niveau de la philosophie. Il est clair que KDE et Qt sont la base graphique de cette distribution et la philosophie est clairement de privilégier la stabilité et la qualité (même si je n’ai jamais eu de problèmes avec ArchLinux, il y a des risques ). Le nombre de paquets est donc, par définition, drastiquement réduit par rapport à une Arch.

Capture après installation (ce qui fait très peu de paquets) :

screenshot_20170109_140155

Et justement, une nouvelle iso est disponible

Installation

screenshot_20170108_184604

screenshot_20170108_194645

screenshot_20170108_194703

screenshot_20170108_194723

screenshot_20170108_194759

J’avais installé Linux Mint 18.1 pour la tester avant de l’installer au malheureux propriétaire de la Manjaro, pour démonstration en dur. Je vais donc la remplacer par KaOS sur le DD

screenshot_20170108_195105

screenshot_20170108_195541

screenshot_20170108_195554

Sont installés directement le blob pour le wifi et linux-firmware, indispensables à mon vieux coucou

Au premier démarrage, on est accueilli par l’assistant de configuration de KDE-Plasma, appréciable pour le débutant qui aurait jeté son dévolu sur cette distribution

screenshot_20170108_201910

screenshot_20170108_201921

screenshot_20170108_201933

screenshot_20170108_201943

screenshot_20170108_201952

screenshot_20170108_202045

La disposition par contre ne me plaît pas du tout (ah, les vieilles habitudes de vieux con de Geek ), j’y remédie immédiatement et j’en profite pour installer Openshot puis Firefox ( c’est LE navigateur pour ma part, hors de question de m’en passer)

screenshot_20170108_203526

KaOS se démarque clairement de la plupart des distributions Gnu/Linux au niveau des applications présentes par défaut

Bureautique : La suite Calligra est préférée à LibreOffice (Cependant disponible dans les dépôts). Okular pour la lecture des .pdf

Education : Marble, le globe virtuel servant d’Atlas

Graphisme : Gwenview (gestionnaire de photographie), Krita (Manipulation d’images)

Internet : KDE-Connect (interface de connexion et de partage Smartphone-PC), Skype (Aie), Télépathy (un logiciel type « Messenger » multi-protocole), FatRat (Torrent), Quassel IRC, QupZilla (navigateur internet, mouaif, bof. D’où l’installation de Firefox), Seafile (un logiciel de cloud-computing)

Jeux : Kpatience, un jeu de carte type solitaire

Multimédia : le lecteur de flux audio Cantata, SimpleScreenRecorder (un outil de screencasting), mpv Media Player (il y a mieux, trop minimaliste), SM Tube (un lecteur de vidéo YouTube)

Système/utilitaires: Octopi (gestion des paquets en mode graphique), QPhotoRec (récupération de fichiers sur un DD défectueux), K3B (gravure de cd/dvd), Hp device Manager ( gestionnaire d’imprimantes HP), le gestionnaire d’impression de KDE, Spectacle (screenshot), Ark (gestionnaire d’archives) et quelques petits outils sympas

Dans la vidéo qui clôt ce billet, je vais installer des logiciels après avoir appliqué les mises à jour, le tout via Octopi

Son : LKJ « Five Nights of bleeding & Doun de road  »

Cette distribution est donc vraiment atypique, autant au niveau des logiciels proposés que de sa philosophie

Mais visiblement, alors je ne sais pas trop pourquoi, les logiciels tiers tel Openshot ou VLC ont de sérieux problèmes de fonctionnement ( j’ai édité la vidéo ci dessus sur Debian Testing). Je vais observer cela sur une période plus ou moins longue.

 

[EDIT] : Nous sommes Lundi 9 Janvier, il est 15 heures

Il s’avère que cette distribution est inutilisable en dehors des paquets installés de base, Firefox fait sauter Plasma régulièrement. Openshot, Vlc et Gimp sont simplement inutilisables. Je ne sais pas si je dois mettre ma machine en cause ou si c’est la distribution qui est pourrie.

J’arrête le tir.

Next —>

 

ArchLinux et MAO

J’explore en ce moment la piste M.A.O. sur ArchLinux

Ce n’est qu’un début, ce billet donnera suite à d’autres au fur et à mesure des découvertes et des possibilités ( noyau à faible latence et Jack, en particulier)

J’ai édité mon fichier /etc/pacman.conf  pour y ajouter le dépôt spécifique
# ArchAudio Production
[archaudio-production]
Server = http://repos.archaudio.org/$repo/$arch

J’ai ensuite installé les logiciels « phares » pour pouvoir commencer à bidouiller du son

$sudo pacman -S qjackctl patchage ardour qtractor hydrogen rosegarden qsynth lmms ladspa-plugins mixxx

 

archaudio

 

archaudio1

 

Pour le reste, je mettrai en ligne le billet sur Ubuntu-Studio, qui traine depuis 2 semaines, ce week-end

 

 

 

Archlinux : pacman 5.0

C’est en lisant Frédéric Bezies ce matin sur la framasphère que j’ai appris la mise à jour de Pacman vers sa version 5.0 .

Voici son post:

« Pour les utilisateurs d’archlinux et de #yaourt, note importante.

#Pacman 5.0 vient de sortir et casse une dépendance de yaourt. Donc, ce matin, avant de faire les mises à jour, vous devez enlever yaourt :

sudo pacman -Rcs yaourt
sudo pacman -Rcs package-query

Il faut attendre que yaourt et sa dépendance package-query soit mis à jour. Si vous êtes “cascadeur”, vous pouvez récupérer package-query-git et yaourt-git et les installer en attendant. »

J’ai donc viré Yaourt et package-query pour appliquer la màj

arch1

On va attendre maintenant la correction du conflit…

[Edit] : Il est 22 heures, visiblement package-query a été mis à jour dans la journée

arch1

 

Archlinux : installer Cinnamon

Bon ,comme vous l’aurez remarqué ,je quitte Gnome petit à petit .

On va dire que je me lasse de ce bureau , je le trouve lourd et de moins en moins cohérent pour une utilisation desktop

J’ai un KDE sur ma Slackware -current ,un XFCE et un Gnome sur ma Debian -sid et donc un gnome sur arch

Je le laisse installé pour l’instant mais j’avais envie d’avoir un autre DD ,plus léger

J’ai donc choisi Cinnamon

Question de gouts ,rien ne dit que j’y resterai ,c’est du test pour l’instant .De plus ,les LMDE qui tournent à la maison mon permis une première approche positive

J’ai essayé un

$yaourt install cinnamon-git

Retour d’erreur : le paquet cinnamon-menus est absent

Compilation avorté :/

J’ai donc essayé d’installer la version 2.6 de l’environnement qui ,je l’espère ,ne me posera pas de problèmes de compatibilité avec la version de Gnome actuelle

$yaourt -S cinnamon

Je me connecte par gdm à Cinnamon .Pour le reste voyez ici

Capture du 2015-10-27 10-20-25 Capture du 2015-10-27 10-20-16 Capture du 2015-10-27 10-19-50

Ma petite personnalisation

Capture du 2015-10-27 10-25-03 Capture du 2015-10-27 10-25-07 Capture du 2015-10-27 10-45-15

ArchLinux : Gnome

C’est aujourd’hui que la version 3.18 de l’environnement Gnome est apparue dans les dépôts de la distro toute en simplicité

Si vous en êtes utilisateur ,un p’tit pacman -Syu sera la bienvenue  🙂

Capture d'écran de 2015-10-10 05-58-31

Ne vous attendez pas à une grosse révolution, à part dans Nautilus ,il n’y a rien de spécial à signaler.

La màj ,c’est bien passé (quel pied d’avoir changer ma Livebox contre une freebox, je sais maintenant ce que veux dire 2 Mo /secondes dans ma campagne )

Olivyeahh