Gnu/Linux : les Desktops les plus populaires

Dans ce billet, je vais faire une synthèse rapide de mes 13 années d’utilisation des bureaux proposés dans le monde GNU/Linux.

Comprenez bien que ce sont mes points de vues, que je n’ai aucune préférence définie vis à vis de ces outils graphiques (ce qu’ils sont et restent dans le fond)

Juste mon expérience et quelques conseils aux débutants, sans rentrer dans la technique.

GNOME

J’ai été un grand utilisateur de Gnome dans sa version 2. Je le trouvais adapté à mes besoins, choquant aux débuts avec ses 2 tableaux de bords, mais je m’y suis très vite habitué. De plus, je le trouvais léger, customisable à volonté. Bref, ce qu’il me fallait. L’arrivé de Gnome 3 m’a fait sortir de mes gonds. Une interface totalement « tablettisée », genre « clicodrome ». Au fil des version, je m’y suis habitué. J’ai plutôt bien accueilli les version 3.12 et 3.14. J’ai abandonné au moment de la 3.18. Lourd, très lourd. Des extensions en veux tu, en voilà (si je voulais que cela soit un minimum agréable à utiliser) et cette impression de perdre peu à peu certaines fonctionnalités (Conf de Nautilus, par exemple). Même la version Gnome-classic pataugeait dans la semoule sur ma bécane.

Ce bureau convient aujourd’hui à beaucoup de personnes, ce n’est plus mon cas.

Si vous êtes débutant, que vous avez un PC affichant de bonnes performances et que vous désirez mettre vos vieilles habitudes à la rue, c’est le desktop idéal

Gnome 2 sous Debian

Gnome 3 sous Debian

https://www.gnome.org/

KDE desktop

Le premier bureau face auquel je me suis retrouvé fut KDE 3. Quelques mois seulement, je suis assez vite passé à Gnome à l’époque. J’avais quitté Windows (pas de PC pendant 1 an et un divorce complet avec ce système  après un énième et catastrophique, pour mes sauvegardes de travaux musicaux, plantage) et ça m’a donné l’impression de me retrouver avec la même interface qu’un Win98. Bof, si on doit changer, autant changer pour de bon.

Je n’ai utilisé que très rarement KDE4, trop lourd pour ma machine de l’époque, trop lent, trop chiant.

Est arrivé dernièrement la version 5 dites « Plasma » et là… Le coup de coeur. Léger, beau, customizable à volonté. Certains me diront qu’il prend pas mal d’espace disque… Oui, je suis d’accord, sauf si tu ne l’installes pas dans sa totalité. Soyons clair, les applications Kquelque-chose, je ne les installe pas et je ne les utilises pas. Je n’ai que des installations minimales de Plasma5 (Debian, Arch, Slackware). Le strict minimum, c’est à dire l’ interface utilisateur. Pour mes applications, il y a suffisamment de quoi faire avec les logithèques de chaque distribution. Les seules logiciels de la suite KDE que j’utilise sont: Amarok, KDE-Connect, Okular, Gwenview, K3B ou Ktorrent

Après mon indigestion Gnomiste (que j’ai utilisé près de 12 ans), le KDE nouvelle génération me convient pour l’utilisation « Courante » de ma Machine

Il n’a rien à envier au bureau que propose Microsoft et ne déroutera pas vraiment les débutants

KDE-Plasma5 sur Slackware64-Current

https://www.kde.org/

XFCE

C’est un bureau que j’ai utilisé 3 ans non-stop sur Slackware. La raison est simple. J’avais le choix entre KDE4 et XFCE4. Il n’y a pas photo. J’ai bien installé Gnome3, via Dropline-Gnome lorsque j’ai fixé définitivement Slack comme système « Indispensable à mes besoins de geekos » (stabilité, robustesse, anarchie. Ce qui n’est pas donné à toutes les distributions, vous en conviendrez) en 2013. Pour les raisons citées précédemment, il a giclé en version 3.14.

XFCE4 est un bureau que j’apprécie pour sa stabilité, sa robustesse, sa légèreté et sa réactivité.. Je l’ai utilisé quelques mois également sur l’Archlinux .Bon, bien sûr, arrangé à ma sauce. J’ai ajouté cairo-dock.

Je l’ai toujours comme bureau secondaire sur Slackware, et je l’utilise régulièrement (disons que c’est selon les humeurs que je sélectionne ma session du jour, puis c’est bien de ne pas prendre d’habitude d’utilisation. Ca évite de devenir un fanboy sectaire 😀 )

Un peu vieillot en apparence, très simple d’utilisation, hautement configurable, idéal pour le newbie possédant un machine aux ressources limités

XFCE4 sous Archlinux

https://www.xfce.org/

Cinnamon

J’y suis forcément confronté, puisque c’est celui qu’utilise ma moitié et que j’installe aux utilisateurs débutants avec Mint(qui a développé cet environnement) et aux autres (les demandes des personnes sous Debian vont dans le même sens). Il a un réel succès auprès de cette catégorie d’users. D’après les retours que j’en ai eu, c’est un environnement qui plaît, différent et à la fois très proche de ce que ces personnes ont connu sous Windows Microsoft.. A titre personnel, je l’ai testé à certaines occasions et je me suis aperçu, avec le temps, que ce n’était pas ma tasse de thé. Je ne saurais dire pourquoi, c’est un tout. Mais, je pense effectivement que c’est un très bon environnement pour faire ces premiers pas dans le monde GNU/Linux

Cinnamon sur LMDE

https://linuxmint.com/

Unity

Le bureau par défaut d’Ubuntu (et développé par Ubuntu), système dont je ne parle plus sur ce blog pour des raisons personnelles (Spécialement les commentaires déplacés de certains ahuris totalement agressifs lorsque l’on fait des reproches au meilleur système du monde, de la galaxie, de l’univers et des mondes parallèles), des raisons éthiques (Désolé, l’esclavagiste Amazon n’a rien à faire dans le monde Gnu/linux) et technique ( lorsque un bureau est impossible à porter sur d’autres distributions sans avoir à y incorporer des paquets signés ubuntu-machin-chose, pour moi, c’est une volonté de verrouillage.Seules Fedora et Archlinux  ont tenté l’expérience et c’est au point mort. Que ces utilisateurs les plus addicts soient d’accord ou pas)

C’est cependant un bureau agréable à utiliser pour un newbie. Le fiston a aimé particulièrement à ces débuts, ainsi que les 2/3 débutants à qui j’avais installé ce système (et oui, je n’aime pas Ubuntu, mais je ne vois pas ce qui me donne le droit de leur enlever le choix d’utiliser cette distribution, qui malgré ce que je lui reproche, est tout à fait adapter à leurs besoins )

Unity sous Ubuntu

https://unity.ubuntu.com/

MATE

Mate est un fork de Gnome 2 . Mint le propose également en bureau principal en plus de la version Cinnamon

Que dire. J’ai mis des mois à faire le deuil de Gnome2, je me suis habitué à sa disparition et avec le recul, je n’ai plus envie de revenir à quelque chose que j’ai abandonné en 2011. La nostalgie, ce n’est pas trop mon truc. Je sais juste que je n’ai jamais installé ce bureau à qui que ce soit. Je le teste actuellement sur Debian Stretch, mais ouais, bof, il ne m’apporte rien de plus par rapport à Plasma ou XFCE.

Ca à l’air d’être un bon DE,  si c’est votre truc….

MATE- Slackware (live-cd)

https://mate-desktop.org/fr/

Budgie-Desktop

Je n’ai aucun avis à donner sur ce fork de Gnome 3, je l’ai utilisé 1 jour, je n’ai pas accroché. Je n’ai pas abandonné Gnome3 pour me retrouver sur un clone que je trouve bordélique, en plus d’être lourd pour ma machine. Mais il est là, il a une bonne base d’utilisateurs, c’est qu’il y a une demande. Donc pareil que pour MATE : Si c’est votre truc…

Il vaut mieux de la ressource pour le faire tourner. Il existe une variante d’Ubuntu proposant ce bureau par défaut.

Budgie sur Debian Unstable

https://solus-project.com/budgie/

D’autres bureaux existent. Plutôt légers(LXDE, LXqt, Enlightnement…)  ou exotiques (Pantheon ou encore Sugar. ).Il existe aussi toutes une armée de Window Manager (fluxbox, openbox, xmonad,awesome….) destinés aux  geeks ou simplement aux machines très faibles en ressources. Ils feront l’objet d’un autre billet

Si vous décidez de passer sur des systèmes Gnu/linux, voici à peu près les choix  » populaires » qui vous seront proposés pour débuter votre expérience dans le libre. Vous aurez constaté que j’ai ajouté les liens pour chaque bureau.

Personnellement, je ne me suis jamais arrêté sur un bureau (peut-être à mes débuts). Aujourd’hui, j’utilise ce qui me convient quand j’en ai envie et je change quand ça ne me plaît plus (c’est aussi ça, le logiciel libre) , sans en faire un drame ou un caca nerveux .

Je tourne sur 3 distributions Fixes – 2 bureaux (Plasma 5 et XFCE) – 2 Wm ( openbox et Fluxbox) . Xmonad et Awesome m’attirent fortement, j’attends le bon moment pour m’y confronter.

Si vous êtes utilisateurs de Linux, je vous invite à partager vos expériences dans les commentaires (sans entrer dans le vindicatif ou le troll, ce ne serait pas publié)

Ce billet a été rédigé avec pour fond sonore l’album « Chapter IV and Wait and Dance Remixed » de Trisomie 21

Publicités

Kiss0s -0.5 est là

Je suis les aventures d’Arpinux (Gestateur d’Handy-Linux & DFLinux) depuis quelques temps.

Kiss0s est basée sur Debian 8, Fluxbox pour l’interface graphique

Arpinux est le mieux placé pour parler de cette Debian pour geek via son blog

Je vous laisse fouiller chez lui (parce que c’est sympa) si l’iso vous intéresse. 🙂

Je ne parlerai donc que des modifications que j’ai faites ( j’envisage de la passer en Testing, pour pouvoir libérer une partition sur cette machine ), sans entrer dans les détails. Ceux là, j’y reviendrai dans un futur billet 😀

 

Ajout du dépôt non-free pour intel-microde & broadcom-wl dans /etc/apt/sources.list
(Donnez moi un fouet, que je m’auto-punisse)

Remplacement de Wicd par Network-Manager

Installation d’Openshot, synaptic, VLC et mon petit moc préféré

Re-découverte sur la vidéo, ça fait longtemps que je n’ai pas manipulé Fluxbox, ca se voit.

Rien de spécial à signaler, je vais me la cuisiner aux petits oignons dans les jours qui viennent

Une grosse appli niveau ressource – TorBrowser. Le reste fait dans la légèreté

En attendant, si vous êtes adepte du minimalisme bien configuré et stable,et/ou qu’un vieux coucou traîne dans votre bordel organisé,  cette Debian « geekesque »  est pour vous

J’ai ressorti un bon vieux The Young Gods pour la vidéo « Donnez les esprits » -Album : « Only Heaven » N’hésitez pas à la mater en HD

DFLinux : La suite logique de Handy Linux

HandyLinux est devenu DFLinux

Voici les principaux éléments du système

capture-decran-28122016-184359

Un peu de lecture pour ceux qui auraient voyagé dans les coins de Saturne ces derniers mois

Je passe l’installation, c’est enfantin. Vous trouverez toute l’aide requise dans les cahiers du débutant

Au redémarrage, j’ai configuré un peu l’ensemble à ma sauce en gardant l’essentiel des outils HandyLinux qui ont été ajouté à cette Debian Jessie ( juste que le vieux barbu tendance ermite que je suis a du mal à s’adapter à la simplification, mais c’est pour la bonne cause)

Il est essentiel de préciser qu’il est inutile de configurer (matériellement parlant) quoi que ce soit au 1er démarrage, les firmwares gérants les composants sont présents d’entrée de jeu. Ce qui est vraiment une très bonne chose pour les grands débutants. Ils n’auront pas à se soucier de ce genre de choses pour commencer dans le monde Debian GNU/Linux

capture-decran-28122016-162326

Wifi disponible

capture-decran-28122016-162455

capture-decran-28122016-162619

 

Installation de VLC et d’Openshot  ( En mode terminal, mais n’ayez pas peur, c’est spécifique au guguss barbu qui traîne derrière cette machine. Habitudes, habitudes)

capture-decran-28122016-164335

capture-decran-28122016-164451

Un détail que j’ai adoré: la présence des modules, par défaut,  uBlockOrigin et  HttpsEveryWhere dans Firefox

Le mieux est encore de la découvrir (rapidement ) en vidéo 🙂

Le curseur « souris » n’a pas été capturé, pas de panique, il est bien présent à l’utilisation

(Je ferai une autre vidéo au moment d’explorer plus en profondeur ce système d’exploitation: installation d’imprimante, installation de logiciels via synaptic, etc…)

 

N’hésitez pas à claquer la HD dans votre player

Son: FreeSoftwareSong
Pornophonique « Sad Robot », Album: 8-bit Lagerfeuer (https://www.jamendo.com/search?q=porn… )

Précision: on m’a demandé pourquoi je ne faisais pas de vidéo avec ma webcam branchée quand je présente une distribution

1/ Je ne tiens pas à voir ma tronche en vidéo, ni à ce que vous la voyez.  Je ne suis pas exhibitionniste et je n’ai pas assez d’ego pour le faire 🙂

2/J’ai la voix d’un canard qui aurait bouffé le chanteur de Lofofora, mais en mode volume minimum. Donc inaudible. Je préfère vous mettre des trucs plus ou moins barrés en bande-son

3/ Je peux être très vulgaire quand ça me prend la tête, je préfère marmonner dans ma barbe ces joyeusetés  extrêmophiles

 

 

 

 

 

 

Distributions pour débutants: HandyLinux

Un nouveau billet de la série distributions pour néophytes

Le manque de temps ne m’a pas permis d’avancer sur le sujet jusqu’à ce jour, mais une épaule gauche et un dos bloqués,qui ne m’autorisent pas grand chose depuis 3 jours si ce n’est me gaver d’anti-inflammatoires et de décontractants musculaires (c’est la façon qu’à mon corps de me dire « t’avais qu’à pas faire le con étant jeune »), me permettent de me replonger dans cette série.

Historique:

La version 1.0 d’Handy Linux est apparue sur les radars le 14 Octobre 2013. Son but premier est de rendre accessible l’informatique aux débutants, notamment aux seniors ou encore de pouvoir utiliser des machines trop « obsolètes » pour espérer faire tourner Windows Microsoft .

L’accent est également mis sur l’accès aux personnes handicapés à l’informatique domestique

Elle est basée sur Debian Stable depuis ses débuts.

Installation:

Je pensais pouvoir installer en mode Live, comme la plupart des distributions. Non, il faudra choisir installer HandyLinux au boot sur l’iso.

L’installateur est celui de Debian, du robuste, du fiable. Les micro-logiciels propriétaires nécessaires pour faire fonctionner certains composants sont présents (wifi, par exemple)

IMGP2583

IMGP2584

IMGP2585

IMGP2586

IMGP2587

IMGP2588

IMGP2589

IMGP2590

Un petit bémol: le fait de ne pas proposer un /home séparé lors d’un partitionnement automatique. Faudra penser à sauvegarder ses données personnelles de temps en temps, on ne sait jamais.

IMGP2591

IMGP2592

IMGP2593

On choisira d’installer le chargeur sur le disque concerné par l’installation

IMGP2594

Après la configuration finale, il vous sera demandé un reboot

1er démarrage, 1ère mise à jour

 

Après le redémarrage de la machine, Handy me propose de remplacer Iceweasel par Firefox automatiquement. J’ai viré le menu HandyLinux que je trouve nickel et super intuitif pour un débutant mais pas vraiment pour un vieux Gnou de derrière les fagots. Ça me fait l’effet inverse. J’ai donc remis en place le menu classique de XFCE

Une revue rapide de la distribution, je ne m’attarderai pas dessus. La communauté HandyLinux est là pour vous aiguiller

 

Son: No One Is Innocent – Neuromatrix – Album: Utopia

 

 

Les plus: Grande facilité d’installation et d’utilisation, les outils Handy font ce pour quoi ils sont fait et ils le font bien. Distribution très légère et intuitive pour les débutants. Jeter un oeil aux forums vous permettra de la configurer pour les personnes malvoyantes

Les moins: Pas de /home séparé lors partitionnement automatique pendant l’installation (option présente sous Debian), Flashplayer par défaut alors que Debian supporte nativement le HTML 5

Désolé pour le côté laconique de ce billet, mais rester assis plus de 10 minutes est quelque chose de relativement peu aisé à cette heure ci, une torture à vrai dire. Je ne vais pas me lamenter sur mon sort, il y a des gens qui essaient de survivre sous les bombes et qui crèvent de faim en ce moment même ou qui sont réellement handicapés .

Je reviendrai sur HandyLinux au cours de l’année, la configuration de l’accessibilité aux personnes malvoyantes éveillant ma curiosité.

J’attends maintenant les RC de la famille Youbountou pour vous présenter Ubuntu-gnome et Kubuntu (apparemment, ce n’est pas gagné de ce côté ci…)

 

 

 

 

 

 

Handy Linux sur Eeepc 1005 Ha

1er billet de l’année.

Une année plutôt mal commencée ( Lave-linge ayant rendu l’âme à l’âge honorable de 12 ans) et reprise du taf plutôt éprouvante (le temps de reprendre des habitudes routinières, ce dont j’ai horreur). Mais je ne suis pas là pour vous raconter ma vie, on s’en fout.

Mon voisin m’a demandé, enfin, je lui ai plutôt proposé, de faire quelque chose pour son Eeepc, qui ne veut plus rien savoir avec Windows.

La première idée me venant à l’esprit a été LMDE 2 – 32 bits.

Mauvaise idée?

Oui, l’écran est trop petit pour l’installeur ( impossible d’accéder aux validations des étapes, hors champs). J’y suis allé à coups de touche Tab et de mémoire (heureusement qu’elle n’est pas défaillante chez moi )  pour valider les étapes. Une fois installée, la distribution s’est avérée particulièrement instable au niveau de Cinnamon, je me retrouvais avec un écran noir au fur et à mesure de l’utilisation des applications et donc complètement inutilisable au bout de 5/10 minutes.

Peut mieux faire :/

J’ai donc décidé d’utiliser, pour la première fois, Handy Linux en version 32 bits

L’installeur est le même que celui d’une Debian, pas de problèmes particuliers à signaler

J’ai reconfiguré le bureau XFCE (en version 4.10 ) au redémarrage, enfin surtout le menu application, peu commun et que je pense déstabilisant pour l’utilisateur néophyte. D’un point de vue purement personnel, je trouve que c’est une horreur. Les goûts et les couleurs…

Capture d'écran - 08012016 - 09:30:58

J’ai mis en place le menu classique de XFCE, c’est plus clair et plus proche d’un menu que l’on trouverait sur les anciennes versions de Windows, donc moins compliqué à appréhender.

Capture d'écran - 08012016 - 09:36:29

Que nous propose cette version (après la première mise à jour )  d’ Handy Linux, à part sa légèreté, particulièrement adaptée à l’Eeepc 1005 Ha de chez Asus??

-Un noyau Linux, estampillé handylinux, 3.16.0-4-686-pae

-Iceweasel en version 43.0.2 (ainsi que Flashplayer, logique dans la mesure où la distribution cherche à proposer un système dans les standards user-friendly )

-Libre Office dans sa version 4.3.3

-VLC 2.2.1 pour la vidéo et la musique

-Clémentine 1.2.3  pour l’audio

-Skype-installer pour installer Skype

-La totale HPLIB pour les imprimantes HP, bon point là aussi

-Cheese pour les petits délires « Selfiques » avec la webcam

-L’éditeur d’images GIMP 2.8.14

Puis grosso modo, un lecteur de fichiers pdf, quelques jeux sympas et surtout, le gestionnaire de paquets Synaptic que j’ai toujours trouvé au dessus des autres pour la gestion des paquets en .deb

Capture d'écran - 08012016 - 09:56:47

Voilà, voilà.

Je vais bien voir comment la machine va évoluer dans le temps, au point de vue utilisation et si la distribution survie à la manipulation des utilisateurs finaux, qui n’ont jamais trituré un système Gnu/Linux de leur vie. Mais bon, ils n’ont pas l’air d’être intimidés plus que ça. Et ça, c’est plutôt cool