Albums Incontournables: « … tout corps vivant branché sur le secteur étant appelé à s’émouvoir… » -H.F.Thiéfaine (1978)

J’ai découvert cet artiste un peu sur le tard, mais je me suis rattrapé depuis…

Oui, alors de la musique de vieux con, peut-être, mais admettons qu’avec le recul (et surtout vu ce qui se faisait dans ces années là en France dans le domaine de la chanson…), c’était quand même bien original …
Puis, qui n’a pas entendu une fois dans sa vie « La fille du coupeur de joint »…? alors?

Un album frais, malgré son âge, psychédélique, d’un humour absurde et totalement surréaliste (  » la fin du Saint-Empire romano-germanique »,  » La Maison Borniol » ou encore « 22 Mai »), quelques morceaux à faire pleurer les morts de tristesse ( « La Dèche, le Twist et le reste », « Je t’en remet au vent ») et d’autres plus Festifs (  » La cancoillote « )..

Lire la suite

« The Wall » a 40 ans.

J’avais 4 ans, la première fois . Il y a des albums comme ça qui t’accompagnent tout au long de ta vie et que tu prendras toujours autant de plaisir à écouter.

Tout autre commentaire étant superflu, bon Dimanche.

Ah, si..

Merci pour ce chef-d’œuvre à Pink Floyd

 

Albums incontournables: « Rage Against The Machine » (éponyme- 1992)

Un ovni, une baffe, une révolution, etc, etc…
Cet album fait parti de ceux que j’écoute encore très régulièrement, il n’y a rien à jeter..
Je n’ai pas trouvé grand chose de comparable dans cette première partie  des 90’s . A cette époque, je suis encore exclusivement rock..

Cobain allait bientôt se buter, le renouveau du rock indépendant hexagonal était encore larvaire , donc tu prenais AC/DC, Metallica, Maiden, Nirvana (et toute la clique de groupe qui ont suivi la trace du grunge), U2, Blur barbote encore,  etc, etc… y a pas vraiment de trucs innovants…

On ne parlera pas trop du rock français, il n’y a pas plus de 2/3 groupes qui valent le détour

Soporifique , magnifiquement soporifique

Et boum, Rage Against The MAchine débarque comme ça, de nulle part. Et d’après mon souvenir, ils mettent tout le monde d’accord..
Ce qui m’a fasciné d’entrée de jeu, c’est le mélange (ce que les maisons de production appelleront « Fuzion » (pour faire IN, puis du chiffre, hein)) entre le Flow de De la Rocha (très engagé politiquement) et le jeu de guitare de Morello. A l’époque, j’avais ma première guitare, je peux vous garantir que j’ai regardé mon instrument d’une manière différente après l’écoute de cet album, genre  » J’savais pas que tu pouvais faire ça toi… »
Le tour de magie ultime (celui qui fait que tu ne peux que bouger ton cul en écoutant ce missile sonore ), c’est la superposition de la session rythmique sur le tout… Métronomique et terriblement groovy..

Tout est parfait, jusqu’à la pochette représentant un moine bouddhiste vietnamien s’immolant par le feu, dans la ville de Saigon en 1963, pour protester contre l’oppression des bouddhistes menée par l’administration du premier ministre de l’époque..
Bref, si tu connais tu sais de quoi je parle, sinon, bah, décrasses-toi les oreilles, gamin.

Titre n° 5 : Bullet in the head

 

Albums incontournables: Gnawa Diffusion –  » Souk System »

J’ai commencé à écouter Gnawa Diffusion en 1997, avec leur deuxième album « Algéria ».
Très proche du rap sur certains morceaux,  des envolées type rock ou franchement reggae (même Ragga) sur d’autres, avec comme toile de fond cette musique traditionnelle Maghrébine (Gnawa ou Chaâbi)

Ce groupe gravite autour du chanteur/joueur  de Guembri algérien Amazigh Kateb

3 langues reviennent dans les textes: Français, Arabe Algérien et Anglais

Souk System est sorti en 2003…

Lire la suite

Des news et… une nouvelle catégorie qui s’ajoute :

J’avoue qu’en ce moment, je suis peu sur le blog. Enfin bon, ça se voit surtout.Que voulez vous, il ya des périodes…Le disque dur contenant la Debian sur laquelle je prenais appui pour la suite de billets sur le système et KDE est mort.. Je pense que je vais terminer (il ne me reste plus grand chose à faire) avec la version instable sauce Kiss0s. Quand je trouverai le temps, of course…

Sparky Linux toujours en test, pas un problème à signaler…

Slackware Current continue son bonhomme de chemin. Là aussi, pas de problèmes à signaler..

Void se porte très bien… et je ne parlerai pas de la Fedora, exemplaire de stabilité malgré les dépôts additionnels plus ou moins testing

On le sent bien que la maturité de l’écosystème GNU/Linux est là… La qualité et la cohérence de l’ensemble ne dépendent plus que de la façon dont les différentes distributions sont conçues.

Lire la suite