Compte-rendu d’installation: Schneider SCL141CTP

Je voulais ce genre de PC pour avoir à nouveau un outil informatique me permettant de voyager léger, embarquer un peu de son par la même occas’ ou en faire occasionnellement ,  traiter mes mails ou mes photographies, un petit peu de traitement de texte de dernière minute éventuellement… 🙂

Peu importe la puissance, juste un truc qui ne me coûtera pas la peau du cul. (138 euros pour ce Schneider,  ça me va bien du coup)

Puis, je suis curieux de voir le type de matériel que peut fournir ce fabriquant, je me dis que c’est l’occaz’

Voici quelques détails:

Écran : 14,1’’ IPS Full HD

Processeur : Intel Atom x5-8350 Quad Core Processor

Mémoire RAM : 2 Go

Capacité de stockage : 32 Go

Lecteur de cartes mémoire : Micro carte SD (jusqu’à 128GB max)

Résolution : 1920×1080 pixels

Carte son: CherryTrail

Webcam : 0,3 MP

Norme Wifi : 802.11 B/G/N

Bluetooth : 4.0 EDR

Microphone

Connectique : 2 ports USB (USB 3.0 + USB 2.0) / 1 port HDMI mini

Après, l’installation d’une distribution Linux sur ce genre de machine tient du parcours du combattant . Vu le prix de la machine neuve (138 euros), ça vaut le coup de se casser la tête. C’est ce que j’ai fait (en me disant qu’au pire, je réinstalle un Windows et je la refourgue)

Problème n° 1:

Système UEFI 32 bits pour machine X86_84. J’ai tapé dans ma réserve d’iso.

Seules Debian, Kiss0s et Fedora 28 sont bootables. Exit les Archbang, Slackware, Ubuntu, Mint, même l’Isotop (OpenBSD) ne veut rien savoir (dommage).

Problème n°2:

Pas de prise ethernet. Debian (live avec firmware non-free) et Kiss0s ne franchissent pas cette étape. Reste Fedora. La distro qui va trôner sur cette machine ayant peu d’importance au final, du moment que ça roule

Problème n°3 (et pas des moindres) le son (carte audio factice, quand pas détectée)

Ainsi soit-il..

Mise à mort de Windows avec passage à l’acide et…

Une Fedora 28 XFCE Edition + Cairo-dock (c’est plus sympa pour les autres membres de la famille, même si un petit pekwm va pointer le bout de son nez d’ici quelques heures…)

Ça ne m’étonne pas en fait, Fedora est très souvent au dessus du lot niveau compatibilité avec les matériels exotiques)

J’ai ajouté les dépôts RPM-fusion free et non-free, ainsi que celui de ce cher Rémi

LE wifi est top, une petite merdouille au démarrage, rien de méchant, je tape trois quatre fois « entrée » avant d’accéder à Grub( je pense qu’il faut que je cherche vraiment du côté du Bios/uefi)…Bien sûr, de ce côté, secure boot a été désactivé

Pas de son par contre et ça m’emmerde bien… La carte porte le nom de code CherryTrail ES8316, HDMI et toute la troupe

J’ai testé des solutions en ajoutant des scripts provenant de Github, blacklisté des modules, installé quelques logiciels de contrôle audio..

Rien n’a fonctionné.

La solution qui m’a rendu le son est la suivante:

Blacklister le module qui crée un conflit avec Pulse audio

$sudo nano etc/modprobe.d/blacklist.conf

Et je remplis ce fichier avec cette simple ligne

blacklist snd_hdmi_lpe_audio

 

Je récupère et j’installe le RPM spécialement dédié à la sale bestiole qui me sert de carte son

Je redémarre

Les hauts parleurs craquent au démarrage, le son est nickel à l’utilisation…

Un deuxième problème en attente de résolution: le Bluetooth… Je ferais un billet sur le sujet dès que j’aurai trouvé (et je pense galérer un max)

 

Résumé: Il serait plus qu’ hasardeux, à l’heure actuelle, pour les possesseurs de ce genre de PC de vouloir essayer autre chose que Fedora (style Debian ou le spin d’ubuntu dédié à ce genre de bécane). D’façon, les autres isos ne bootent pas, alors….

Sinon, j’aime bien, pour ce que j’en fais, elle carbure… avec XFCE 😀

 

Pas vraiment zen niveau musique 😀

 

 

 

 

Publicités

3 réponses à “Compte-rendu d’installation: Schneider SCL141CTP

  1. Parcours du combatant…parfois un matos d’okaz un poil plus cher, ca le fait aussi. Dans ma chance actuelle, je sens que je vais devoir faire ce choix

    • Salut, ouais… Après, j’ai rien vu dans mon budget (sauf des machines plus ou moins défectueuses) concernant ce type de machine.
      Un jour, peut-être, je me prendrai le must (d’occaz’ ou pas) niveau portable…
      Patience
      A propos de cette catégorie de machines, les Asus ont l’air bien casse-tête également

  2. J’ai installé sur un HP mini qui tournait sous Windows Starter une Debian, pas de lecteur CD, pas de port Ethernet mais cela lui a redonner une seconde vie, il m’a fallu quand même faire deux tentatives pour arriver au bout.
    Presque deux ans et il fonctionne toujours.
    A pluche.