Débutants: Linux Mint- 3ème partie – Le bureau Cinnamon & Gestion du matériel et des périphériques

[NOTE] : J’avais prévu de faire un billet sur la gestion du matériel et de périphériques pour cette 3ème partie. Je suis revenu sur cette décision en ajoutant le fonctionnement du bureau (en introduction), histoire de ne pas perturbé les lecteurs novices (l’un ne va pas sans l’autre). Ce billet sera donc finalement le plus long de la série…

Le bureau :

Il y a une flopée de bureaux disponibles dans le petit monde Gnu/Linux. Linux Mint proposera 2 images d’installation avec 2 interfaces différentes (Il y en avait 3 jusqu’à présent) pour sa prochaine version : Cinnamon et MATE.

Pour rédiger ces quelques billets, j’ai choisi Cinnamon. Pourquoi? Certainement parce que c’est un des bureaux les plus plébiscité par les évadés de chez Microsoft et que MATE est totalement dénaturé pour coller aux standards esthétiques et fonctionnels de Mint.

De plus, Cinnamon a été développé par, et pour, Linux Mint. C’est un « fork » [ Note: Le fork est un logiciel créé à partir du code source d’un autre logiciel. Pratique (trop?) répandue dans le petit monde du logiciel libre puisque, en général, la licence le permet (utilisation, modification et redistribution du code source). Fork est un mot qui va être utilisé à plusieurs reprises par la suite, autant que les moins habitués au logiciel libre appréhendent sa nature avant de continuer] d’un autre bureau : Gnome (dans sa version 3).

Cinnamon est aujourd’hui disponible pour la quasi-totalité des distributions Gnu/Linux

Dans le premier billet de cette série destinée à Mint , nous avons survolé les possibilités de ce bureau, dont l’utilisation du Menu (sur lequel je ne reviendrai pas, puisque l’essentiel a été dit) . Explorons, aujourd’hui, les entrailles de cette interface graphique ( façon Alien ).

Le gestionnaire de fichiers se nomme Nemo ( fork du gestionnaire de fichiers de Gnome 3, Nautilus). De mémoire, Nautilus a perdu pas mal de fonctions lorsqu’il est passé de la version 3.4 à la version 3.6. Si je m’en souviens, c’est parce qu’à l’époque, cela a fait bondir une grande majorité des utilisateurs de Gnome,  déjà déroutés (et/ou rendu furieux) par le changement de nature de ce bureau entre sa version 2 et 3.

Comme il a gardé toutes les fonctions proposées par Nautilus 3.4, Nemo permet :

-L’ouverture dans un terminal ou en mode administrateur( root), fonction totalement inutile pour l’utilisateur de base, mais chose bonne à savoir pour celui qui à l’intention d’explorer son système

-Une visualisation intégrée des opérations effectuées sur les fichiers, en temps réel

-D’appliquer une configuration personnalisée

-De naviguer facilement entre les fichiers et dossiers

Les réglages par défaut conviendront aux simples utilisateurs

Pour accéder aux préférences (réglages personnels) : édition -> Préférences

Le centre de contrôle de Cinnamon

Facilement accessible par le Menu ( Favoris ou  Préférences -> Paramètres Systèmes)

C’est le centre névralgique du système, il permet de configurer la quasi-totalité de votre système d’exploitation (comportement et apparence du bureau compris)

1/ Apparence

On peut ici configurer l’apparence de Cinnamon

a/ Effets

Dans cette partie, on peut (selon les goûts):

-Activer/Désactiver les effets graphiques, des fenêtres au démarrage en passant par le menu

Attention, si vos ressources systèmes sont « justes » ( carte graphique peu performante, ram limite ou processeur un peu flaiblard), il est déconseillé d’activer les effets, car cela réduira les performances d’ensemble

 

-Choisir la nature des effets

b/ Fonds d’écran

Vous pouvez choisir d’utiliser les fonds d’écran inclus dans la distribution ou un fond d’écran personnalisé via votre dossier personnel Images (ou le dossier contenant vos wallpapers, en l’ajoutant)

Vous pouvez également paramétrer un éventuel diaporama de fonds d’écran ainsi que l’aspect des images que vous sélectionnez comme fond

c/ Polices

Ici, on peut choisir ses polices, en définir la taille ainsi que les paramètres

d/ Thèmes

Dans cette partie, on peut choisir les thèmes de Bordures de fenêtres, d’icônes, de boutons (contrôles), de pointeur de souris et, plus généralement de bureau

Les thèmes de bureau, justement, on peut en Ajouter/ Supprimer à volonté. Certains pousseront même le vice à faire ressembler leur interface à Windows 10, ChromeOS, Ios, Ubuntu-touch ou au site Facebook (si, si, c’est possible ). Après, les goûts et les couleurs…..

Pour installer un thème, il suffit de cliquer sur

Par exemple, si on veut faire ressembler son interface à celle de Windows, on retourne dans l’onglet Thèmes et on sélectionne l’ensemble des thèmes Win (bureau, bordures, boutons)

On a aussi accès à 2/3 options concernant les icônes et la nature du thème (comme on peut le constater, j’ai un faible pour les thèmes sombres)

2/ Préférences

a/ Accessibilité

Visualisation :

Une option présente sur pas mal de distributions, permettant aux personnes souffrant de défaillance visuelle de pouvoir utiliser leur interface de façon adapter : grand texte, Zoom, contraste élevé et même un lecteur d’écran (voix de synthèse qui vous informe de ce que vous êtes en train de faire sur votre bureau)

Clavier :

Une option permettant d’afficher un clavier virtuel sur votre écran (toujours dans le cas de personnes déficientes visuelles), ainsi que des indicateurs et  alertes visuelles ou audio

Assistant pour la frappe:

La description est dans le titre de l’onglet

Souris:

Un gestionnaire de fonctions de contrôle applicables à la souris

b/ Applets

Permet de gérer/régler les applets présentes par défaut dans la barre des tâches

Permet d’ajouter/supprimer des applets à la barre des tâches

Un exemple: ajouter l’applet « Weather » (Météo)

L’ajouter et la configurer (onglet gérer)

Ajouter l’identifiant de localité ( via la page internet lancée automatiquement) et configurer le reste des options selon ses préférences

Résultat:

c/ Application au démarrage

-Visualiser les applications qui seront actives au démarrage.

-Activer d’autres applications (choix personnels) au démarrage de la machine

d/ Applications préférées

-Permet de définir un logiciel par défaut pour exécuter une tâche

-Permet de définir une action lors du branchement d’un média amovible

e/ Bureau

Permet d’afficher des icônes (comparable à celles que l’on trouve sur le bureau de Windows) sur l’espace de travail (Dossier Personnel, Poste de travail, Médias amovibles (montés), Corbeille et réseau local (disque dur de votre box ou serveurs personnels ))

f/ Coins intelligents

Permet d’activer/désactiver les coins de votre espace de travail.

 

Dans quel but me direz vous?

C’est simple, pouvoir travailler avec plusieurs bureaux en simultané

Dans ce cas, si je pointe le coin gauche de l’espace de travail avec le curseur de la souris , voici ce que ça donne

Idéal pour ceux qui ont l’habitude de travailler de façon dispersée ( bienvenue aux cerveaux multitâches 🙂 )

g/ Comptes en ligne

La description est dans le titre, vous permet de vous connecter de façon permanente à vos comptes en ligne. Tout simplement

h/ Confidentialité

Permet d’accéder aux fichiers récemment ouverts (historique)

i/ Date & heure

Permet d’ajuster la date et l’heure

j/ Desklets

Activer des desklets sur votre bureau

Ajouter des desklets à votre bureau

Paramétrer vos desklets

k/ Détails du compte

Ici, on peut modifier l’image, le nom et le mot de passe du compte de l’utilisateur connecté à sa session

l/ Économiseur d’écran

C’est ici qu’on choisit, paramètre et personnalise son écran de veille

m/ Espace de travail

Ici, on règle le comportement des espaces de travail (affichage du nom de l’espace de travail et les paramètres de la vue en exposition)

n/ Extensions

Pas d’extensions par défaut. Ce sont de petits gadgets permettant de personnaliser l’apparence et le comportement de Cinnamon ( pour l’exemple, j’ajoute un cube 3D)

En utilisant ctrl+alt+ les touches directionnelles, vos espaces de travail se comporteront comme s’ils étaient les faces d’un cube auquel on donnerait un effet de rotation lorsqu’on change d’espace de travail… marrant, mais totalement inutile

o/ Fenêtres

Permet de régler l’apparence et le comportement de la barre de titres de vos fenêtres, le comportement général de vos fenêtres et la gestion des raccourcis clavier permettant de les manipuler

p/ Général

Comportement général du bureau

q/ Juxtaposition des fenêtres

Permet d’accéder aux règles de comportement des fenêtres ( le réglage par défaut étant idéal à l’utilisation, aucune raison d’y toucher. A moins d’avoir envie de transformer son bureau en foire 🙂 )

r/ Langues

Régler votre système dans votre langue usuelle… Fait automatiquement à l’installation (si vous étiez branché au net). Sinon, sélectionnez votre langue et appliquez à tout le système

s/ Méthode de saisie

Inutile si vous ne parlez pas une langue de type asiatique

t/ Notifications

Permet un réglage simple des règles de notifications des événements

u/ Tableau de bord

Édition simple des règles de fonctionnement de votre tableau de bord

Comme vous l’aurez remarqué, si je ne suis pas entré dans le détail sur certains points de configuration, c’est que j’estime que les réglages sont suffisants et qu’y toucher pourrait semer un désordre indescriptible sur votre bureau

3/ Matériel

a/ Affichage

Permet de régler le comportement et la résolution de votre (vos) écran(s)

b/ Bluetooth

Permet d’ajouter/supprimer des appareils usant de cette technologie (ce qui n’est pas le cas sur cette machine, chose qui ne me dérange absolument pas, puisque je ne l’utilise pas) de façon très simple..

 

c/ Clavier

-Permet de régler les paramètres de saisie

-Permet de configurer et d’assigner les raccourcis clavier aux actions souhaitées

-Permet de définir un agencement (ou plusieurs) au clavier (fr pour un clavier Azerty, cela va de soi)

d/ Couleurs

Permet d’assigner un modèle de couleurs à votre (vos) écran(s)

e/ Gestion d’alimentation

Permet de gérer l’alimentation de votre écran (mise en veille)

f/ Imprimantes

Installer, configurer et assigner une imprimante à votre système

La mienne est une vieille HP Photosmart C4280 (USB). J’en profite pour l’installer à titre d’exemple

Je connecte mon imprimante à ma machine

Linux Mint la voit dès qu’elle est sous tension

Je clique sur « ajouter »

L’interface de configuration apparaît, je laisse le logiciel HPLIP gérer l’installation

je clique sur suivant

HPLIP cherche les pilotes correspondants et je sélectionne la prise en charge des extensions matérielles

Je clique sur suivant

Description avant application de la tâche demandé

Appliquer et imprimer la page de test. Installation terminée

Le scanner est fonctionnel également, d’entrée

C’est super dur Linux, n’est ce pas?

g/ Information système

Résumé rapide de votre matériel et système d’exploitation

h/ Réseau

C’est ici que l’on règle les paramètres de connectivité à Internet

Je suis en filaire. On peut ajouter une connexion wifi ou un serveur mandataire

Mais, dans la grande majorité des cas, vous vous êtes connectés grâce à l’applet de la barre des tâches ( de manière très simple. Il suffit, si vous êtes en wifi, de sélectionner votre box et d’entrer votre clé WPA2)

i/ Son

Permet de choisir la sortie (carte son interne ou externe), l’entrée (micro), les effets sonores liés aux actions du bureau et le niveau sonore des applications

j / Souris

Réglage de la souris et/ou du pavé tactile de façon approfondie

k/ Tablette

Réglage de votre tablette graphique (chose que je n’ai pas en magasin, j’ai horreur de ce genre d’objet connecté)..

4/ Administration

a/ Écran de connexion (mot de passe administrateur requis)

-Permet de régler l’apparence de l’écran de connexion

 

-Permet de régler la façon (pour l’utilisateur) de se connecter à sa session, de masquer les utilisateurs, d’autoriser ou non une connexion à un utilisateur « Invité » (sans compte personnel, donc sans droit d’administration) à la machine et d’autoriser, ou non,  la connexion automatique au compte utilisateur au démarrage du PC (pas d’écran de connexion)

-Permet d’afficher des indicateurs sur l’écran de connexion

b/ Gestionnaire de pilotes (mot de passe administrateur requis)

Permet d’installer les pilotes propriétaires requis par votre matériel

(Abordé dans le premier billet de la série)

c/ Pare-feu

Un pare-feu simple, avec des réglages par défaut, vous permettant d’utiliser Internet en toute sécurité

d/ Sources de mises à jour (vu dans le premier billet de la série)

e/ Gestion des utilisateurs (vu dans le premier billet de la série)

 

Pour monter vos périphériques ( internes ou externes), un simple clic sur le périphérique concerné, dans Nemo, montera automatiquement celui ci… ( Genre de choses qui font bondir les utilisateurs avancés, mais c’est le prix de la simplicité d’utilisation)

Le prochain billet sera le dernier concernant Linux Mint

Une simple petite boite à outils qui parlera de

  • Téléphone portable (connectivité avec Linux) et de disques durs
  • Trousse de secours en cas de problèmes bloquants
  • 2/3 autres astuces plus générales

Encore une fois, j’ai voulu ce billet le plus simple et accessible possible, donc spécialement dédié aux novices. En espérant que la forme leur conviendra et d’avoir été assez clair dans mes propos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

6 réponses à “Débutants: Linux Mint- 3ème partie – Le bureau Cinnamon & Gestion du matériel et des périphériques

    • Salut, ça répond à une demande.. 😀
      je ne suis pas fan non plus, mais pas mal de simples utilisateurs non bidouilleurs le sont…
      C’est bien beau de leur conseiller d’utiliser Linux, mais si c’est pour les laisser sur le carreau une fois qu’ils se retrouvent sur un OS dont ils doivent deviner le fonctionnement, autant la fermer et geeker dans son coin 😀

  1. je trouve … Ton travail , c’est un vrais travaille ce que tu viens de faire , un vrais tutoriel…. je veux faire un tuto sur openmediavault 4.0… (linux base Debian) j’ai pratiquement fini les tests je ne sais pas si j’aurais le courage de faire autant d’image. cela fait plus 2 semaines avec quelques nuits…. pour résoudre le bon fonctionnement smb ftp il me reste la partie media … j’ai tout résolu les prblm matériel 1/3 du temps un autre 1/3 entre windows et linux les sempiternels diablerie pour trouvé un fonctionnement le plus pro possible (une lieu stockage DOC pour win10), et le reste pour Linux pour l’usuel (XFCE mon favori machine de DEV) et mon petit réseau 3 machines et la télévision plus le petit nouveau NAS.
    Openmediavault est sur une machine de a..Z montage matériel y compris…. HP GEN10 microserver pour NAS basic 250€ ….. + 4 disck 1TO WD red 6Go/s en RAID10 Hardware 1 SSD 32 go 2 cables …. le tous pour env 500€
    je te parle de ça, parce que j’aurais besoin que quelqu’un me relise …. et des conseils . Merci